Mauritanie/Actualités – Sport : le député et leader abolitionniste Biram Dah Abeid en visite au siège de la FFRIM

Ce lundi 23 décembre 2019, le député et président des réseaux IRA de par le monde, Biram Dah Abeid, a rendu visite à la Fédération mauritanienne de football. Le président et député a été accueilli par le president de la fédération Ahmed ould Yahya et son adjoint Amghar Dieng. Biram Dah Abeid a visité tous les compartiments de la fédération (présidence, secrétariat général, académie, salle de conférence, dortoir..ect)
Les dirigeants de la fédération se sont félicité de l’intérêt que porte le président, député et défenseur des Droits Humains, au travail de la fédération. Le président Biram Dah Abeid a cloturé cette visite par une déclaration à la télevision sportive ou arriyadiya mauritanienne dont les studios sont logés dans la fédération. Cette déclaration sera diffusé demain mardi 24 décembre au cours du principal journal de la télévision sportive.

©️ Crédit source : Réseaux IRA-MAURITANIE

Portrait | Moussa Khairy : Opticien de renom, promoteur sportif et mécène

Horizons – Il a tracé très tôt sa voie et a fini par percer dans le haut de gamme. Il, c’est Moussa Ould Khairy, un opticien mauritanien au parcours atypique et étonnant qui, à force de travail et de sérieux, rivalise aujourd’hui avec les comptoirs optiques étrangers les plus huppés.

Il a réussi, sans nul doute, à s’imposer dans le cercle très serré des opticiens de Nouakchott, un secteur resté longtemps une chasse gardée de l’étranger où, dans l’esprit de la plupart des Mauritaniens, nos compatriotes ne pouvaient être que sages employés subalternes et anonymes.

Pourtant, le pari de patron opticien, toute proportion gardée, Moussa optical dans le jargon du métier- beaucoup de gens confondent le patron et la boite et vice-versa-, l’a incontestablement gagné.

Et pour preuve, son comptoir flamboyant situé sur le tronçon Monotel-Stade olympique où l’on peut trouver des lunettes de tout genre et faire toutes sortes de montages. L’homme est incontestablement ambitieux et a déjà fait du chemin dans l’art comme l’atteste le matériel de pointe qu’il possède.

Dans une pièce contiguë, à l’arrière de sa boutique, il nous a donné les détails les plus précis sur un appareil de prise de mesure numérique multifonctionnel, des appareils électroniques de montage ou d’assemblage semi-finis de lunettes dotés d’une pompe à immersion, des perceuses électroniques, des raineuses pour tracer des sillons, des chaufferettes pour dilater les montures….tout cela pour dire que l’homme est tête d’affiche dans les vitrines optiques de notre capitale.

Professionnel jusqu’au bout des ongles, il opte sans hésiter en matière d’ingénierie et de machinerie pour les Américains, même si ses produits proviennent de France, d’Italie et de Tunisie, un pays dont il admire les performances dans le domaine.

Dans les vitrines de « Moussa Optical » – son établissement – l’offre est au top et transcende le temps et la mode : on peut y voir impeccablement exposées scintillantes, des lunettes de soleil, des lunettes pour hommes et femmes tendance pour ne pas dire à la mode tout comme des classiques. Tout cela est vérifiable dans son site web: http://www.moussaoptical.com. En matière de qualité, son label est irréprochable car il est certifié ISO 9002.

Pourtant, quand il a eu à 19 ans seulement, son premier job de simple technicien formé sur le tas dans un grand comptoir étranger de la place, Moussa ne soupçonnait pas un jour gagner à ce point des galons dans le métier et diriger un jour sa propre société. Mais comme, il le dit « seules la persévérance et la droiture payent »… « J’ai presque grandi dans une vitrine optique qui a été, pour moi, une bonne école ».

Né en 1966 à Aioun El Atrouss, bon père de famille -qui place sa famille au dessus de tout – témoignent ses proches- Moussa qui parait plus jeune que son âge, frappe d’abord par sa modestie et sa facilité à communiquer dans la langue de Molière. De l’avis de beaucoup de gens, c’est un patron opticien d’un commerce facile.

Toutefois derrière son regard timide et fuyant se cache un entrepreneur dynamique impliqué dans beaucoup d’action de mécénat.

Méga sport : une académie de football estampillé moussa

Teint clair, regard jovial, costume impeccable, l’homme semble habitué au rythme trépidant de la vie en France où il a séjourné plusieurs fois, à l’occasion de stages de perfectionnement à l’EFOP (Etudes et Formations en Optique) de Toulon.

Debout tout le temps, il n’a pas encore perdu ses habitudes de manager général de l’entreprise où il s’est façonné et blanchi les harnais: il sait encore séduire et servir ces clients. Ces qualités se sont aussi confirmées en matière de sport : il pilote une équipe d’élite FC Tevragh Zeina, la preuve qui atteste une fois de plus qu’il est un vrai meneur d’homme rompu au maniement et la mise au pas des jeunes.

Ex vice-président de la FEDE (Fédération Nationale de Football), on lui attribue, dans le milieu sportif, une grande contribution dans l’essor qu’a connu, ces derniers temps, notre football national. Il continue à militer pour la promotion du sport en général : dans cette dynamique, il dispose à Nouakchott d’une boutique de prêt-à-porter vendant toute sorte d’équipements de sport, d’une académie de foot et d’hébergement dénommé Méga sport comprenant deux terrains de 1000 m et d’une capacité d’accueil de 47 lits.

Cette académie est un vivier incontestable d’où sont sortis beaucoup de joueurs de l’équipe national et nombre de stars qui évoluent dans des clubs au niveau mondiale et font aujourd’hui la fierté de notre pays.

Parlant de son itinéraire peu commun, il dit : « Aujourd’hui, je suis devenu opticien qualifié et pourtant, ma rencontre avec cet art et ses secrets esthétiques, est une longue histoire. Mais, quoi qu’il en soit, c’est pour avoir osé commencer quelque part que la passion est née chez-moi »…

« C’est aussi à force de ténacité et d’abnégation que j’ai pu tenir, non sans errements, le bon bout du métier ». Mais fort de l’expérience acquise au fil des années, Ould Khairy sentit le besoin de s’éclater en faisant cavalier seul. En décembre 2007, il décida d’être son propre employeur en s’installant pour son compte.

« C’était un peu un saut dans l’inconnu mais je me sentais à la hauteur car je connaissais le métier pour l’avoir pratiqué 22 ans durant ». Et pour mettre sur pied son projet qui ne démarrera effectivement qu’en mars 2008, il dut vendre sa maison et sa voiture et courir le risque de mettre « tous ses œufs » dans un seul panier dénommé « Moussa Optical », une boite où il s’érige aussi lunettier conseil. Mais à cause de sa réputation de compétence et ses qualités en marketing dans le domaine, les commandes ne tardèrent pas à pleuvoir et Moussa put démarrer son projet sur des chapeaux de roue.

Pour lui, tout bon citoyen doit privilégier le consommé local car, même les chancelleries étrangères n’hésitent pas à vendre leur pays là où elles se trouvent. « Nous n’avons pas encore atteint ce niveau mais je vois des prémices… Il faut oser entreprendre ».

Au sujet d’un appui éventuel de l’Etat, il dit n’avoir jamais essayé mais qu’il est du rôle de l’Etat de favoriser l’initiative privée ; tout comme il est du devoir des entreprises de payer leurs impôts et de s’acquitter de toutes leurs obligations vis-à-vis de l’Etat.

Parlant des banques, Moussa qui dit n’avoir jamais bénéficié de leurs services, avertit que tant que les crédits et les découverts ne se feront pas sur des bases objectives, tout prêt équivaudrait à jeter de l’argent par la fenêtre. Moussa aime aussi toujours rappeler que « le capital n’est rien, des hommes compétents créent leur capital ».

Sidi Moustapha Ould BELLAL

©️ Crédit source : repris via cridem.org (du 15/10/2019)

Sport/Football : Diogoutouro sacré champion Tournoi l’EED 2019

Diogoutouro est championne 2019 du Tournoi de L’EED en France,
Khabou, Vice-Championne 2019,
Nieleba est remportera troisième place du Tournoi.
Merci à toutes les équipes et au staffs.
Merci à l’artiste international Demba Tandia pour cette belle prestation.

Rendez-vous pour le tournoi 2020 et d’ici la suivez les activités de L’EED durant toute l’année.

©️ Post Facebook-Page officielle L’EED (en date du 24/8/19)

Pourquoi l’équipe de Selibaby s’est retirée du Tournoi l’EED en France

Notre équipe de football, championne en titre de l’édition passée du Tournoi estival de l’ONG l’EED, a été l’objet d’un traitement injuste de la part d’éléments zélés de l’équipe organisatrice de la compétition. En effet lors du week-end du 29 juin 2019, notre équipe devait affronter celle de Toulel dans le groupe A composé de Boully et Selifely. Ce jour notre membre ayant en sa possession nos maillots, a eu du retard et on l’attendait d’autant plus l’arbitre était encore dans les vestiaires. Constatant l’empressement du responsable de la commission sportive, nous nous sommes proposés de pouvoir jouer avec des chasubles. Cette possibilité a été rejetée catégoriquement par ce responsable du nom de Mr KORRERA . Ce dernier nous menaçait d’un forfait pur et simple. Quand nos maillots étaient arrivés et aussitôt portés par nos joueurs, ce monsieur s’était déjà présenté auprès de l’équipe de Toulel pour notifier que le match ne joue plus en nous pénalisant d’un forfait. Après des moments tumultueux autour de cette décision hâtive et incompréhensible, nous avons eu l’information que l’équipe de Diyala avait déjà joué avec des chasubles en absence de leurs maillots. Sur le champ, nous avons porté l’affaire à la connaissance du président de l’EED, Mr waly Diawara qui trouvait ce forfait anormal et promettait que le match serait rejoué. Quelques jours après, nous avons été informés que l’équipe de Toulel bénéficiaire de ce forfait bancal ne voulait plus rejouer. Et d’une manière tacite nous comprenons que l’organe organisateur du tournoi s’est penché en leur faveur en notre détriment. Par conséquent nous avons décidé de nous retirer du Tournoi dans lequel notre équipe et son staff se sont toujours faits remarquer par le respect, le fair-play et la discipline vis à vis de tous. Cette décision injuste nous frappant, laisse soupçonner un mode de fonctionnement interne troublant et inquiétant dans l’organisation d’un Tournoi supposé fraternel et convivial.

©️Source crédit : Post Facebook de Thale’s Ndiaye, un responsable du staff de Selibaby (15/7/19)

Sport /Football : Tournoi de football l’EED-2019

TOURNOI

La cinquième édition du traditionnel tournoi de solidarité de l’ONG L’EED démarrera in shaa Alla le 8 juin 2019 aux stades de LA MOTTE BOBIGNY situé au 59, rue Marcel Cachin, 93 000 Bobigny et LEO LAGRANGE PARIS 12 situé au 68 Bd Poniatowski 75012 Paris
Comme annoncé dans notre précédente édition, ce tournoi regroupe 24 villages du Guidimakha (Mauritanie & Mali)
Pourquoi un tel projet ? Quelles sont les visées ?
Le sport, de façon globale et particulièrement, le football est un sport populaire et fédérateur. Dans ce monde globalisé où les plus proches s’éloignent et les plus éloignés se rapprochent, il est important de créer des évènements où vieux & jeunes de toutes les couches sociales, sans distinction de catégories sociales, se retrouvent, se côtoient et se découvrent pour dessiner TOUS ENSEMBLE les contours d’un monde juste et équitable.
Justice et équité sont les maitres mots de L’EED qui, depuis sa création il y’a 4 ans environ, n’a cessé de mobiliser toutes les forces vives du monde pour améliorer les conditions de vie des plus démunis à travers la sous-région sans distinction de race, d’ethnie, de couleur ou de langue.

Pour revenir au tournoi proprement dit, après la liste des villages qui prendront part à ce prestigieux tournoi, voici les 6 poules de 4 équipes.

Poule A : Selibaby, Séléfely, Boully et Toulel

Poule B : Dafort, Baediam, Guemmou et Diyaala

Poule C : Diogountouro, Khabou, Artoumo et Sollou

Poule D : Diaguily, Olloumbonny, Sabouciré et NDiéwo

Poule E : Goïnitt, Gorillakhé, Diadjibinné et Niéléba

Poule F : Tachott Botokhollo, Tachott Baraané, Bouanze et Wompou

Vous aurez le calendrier dans assez rapidement in shaa Allah

✅Source crédit : Page Facebook L’EED

Urgent FOOT : La Mauritanie qualifiée à la CAN 2019!

Les Mourabitounes de la Mauritanie se sont imposés contre l’équipe du Botswana par 2 buts à 1 ce dimanche 18 novembre 2018 à Nouakchott. Cette victoire mauritanienne assure une première qualification aux protégés du coach français Corentin Martins à la CAN 2019 prévue au Cameroun pour l’instant.

Cet exploit historique au stade Cheikha Bodya propulse la Mauritanie sur la scène continentale du football.

⚽️⚽️⚽️BRAVO AUX MOURABITOUNES! ⚽️⚽️⚽️

RENDEZ-VOUS CAN 2019 IN SHA ALLAH !

Pour le BLOG par K.S

Sport /Foot : Selibaby, champion Tournoi L’EED 2018 en France.

Ce samedi 18 Août 2018, l’équipe de Selibaby a remporté la coupe du tournoi l’EED face à l’équipe de DAFORT par le score 2 buts à 1. Très entreprenante dès l’entame de match, l’équipe de la capitale régionale du Guidimagha mauritanien, est sacrée pour la première fois dans cette compétition estivale organisée annuellement par l’ONG L’EED depuis 2015. Les tenants du titre, les « Diables Rouges » de DAFORT ont vu leur rêve d’un doublé inédit s’évaporer au final . Selon une source fiable, une cérémonie officielle de remise de récompenses sera organisée le 8 septembre 2018 lors d’une soirée culturelle de gala L’EED à Aubervilliers.

Nos vives félicitations aux vainqueurs Selibabiens, les coachs Bouba Camara et Boubou Ndiaye dit Thale’s et leurs joueurs.

Encore mention spéciale d’encouragements aux organisateurs du tournoi et pour leurs activités dévouées dans divers projets notamment L’ÉDUCATION.

Ici dessous notre bref photoReportage tiré de quelques sources présentes lors de l’événement de la finale à la Courneuve :

Rapport réalisé par KS sur la base d’informations recueillies via diverses sources.

TOURNOI FOOT L’EED 2018: LA FINALE S’ANNONCE POUR LE 18/08/18!

Notre BLOG a assisté aux 2 matchs de demi-finales ce dimanche 12 Août 2018 à la Courneuve. Le premier match opposant Selibaby à l’équipe de Diogountoro, s’est terminé aux tirs au but après 1 – 1 à l’issue du temps réglementaire avec la victoire de l’équipe de la capitale régionale du Guidimagha mauritanien. La deuxième demi-finale très attendue entre Dafort tenant du titre et l’équipe de Diaguilly, championne de l’édition 2015, a été gagnée par les « Diables Rouges » de DAFORT par le score de 2 – 1 dans un match relativement mouvementé.

Ainsi la finale de ce tournoi estival devenu une activité conviviale de l’ONG l’EED, opposera DAFORT à SELIBABY le 18 Août 2018.

■ci-après le dernier communiqué Facebook du président de l’EED Waly Diawara :

La finale du Tournoi se deroule le samedi 18 Août 2018 au Parc des Sports de la Courneuve 51 Avenue Roger Salengro – 93120 La Courneuve.
C’est avec une immense joie que nous vous accueillerons à cette occasion. Nous comptons sur votre présence à partir de 12h pour la cérémonie de clôture. Ensemble, nous allons fêter la compétition de la solidarité et du developpement avant la journée culturelle du 08 septembre 2018

☆☆☆BELLE FINALE À TOUS☆☆☆

Notre bref photoReportage du 12/08/18

le président l’EED Waly Diawara

Sport/Tournoi Foot-L’EED 2018

Le calendrier intégral

Le Dimanche, 1er Juillet 2018 à 11h se tiendra au Stade Dr PIEYRE situé au 139 rue Henri Barbusse 93300 Aubervilliers :

«La cérémonie de lancement du Tournoi de Football 2018»

Nous serions heureux de vous compter parmi nous pour cette nouvelle saison, placée sous le signe du développement solidaire endogène des peuples maliens et mauritaniens.

Du 1er Juillet au 18 Août 2018, tous les samedis et dimanches de 10h à 17h, L’EED organise, la quatrième édition son tournoi de football réunissant 24 équipes, près de 672 jeunes ressortissants du Guidimakha (Mauritanie et Mali) en France avec le soutien de la ville d’Aubervilliers.

Cette compétition a pour but de créer un élan de fraternité et de cohésion entre les jeunes, autour d’un évènement sportif. L’EED fait du sport un outil de renforcement des liens, de promotion des idéaux de fraternité, de solidarité, de non-violence, de tolérance et de justice.

Au plaisir de partager ces moments forts avec vous. Nous comptons sur votre présence à partir de 10h45.

Source crédit: Page officielle FB L’EED

18-02-2018 16:54 – FFRIM : Immersion au sein d’un système opaque (Par Khally Diallo)


Essirage – Le football mauritanien a existé administrativement dans les années 70 et précisément avec l’arrivée à sa tête d’hommes sérieux et intègres comme, le père de tous, feu Fall Thierno un éducateur dans l’âme s’en suivra notre tonton Gueumine Cheguer, ensuite viendront les jeunes générations à savoir Boukreiss, Moulaye Abass pour ne citer que ceux là.

Des premiers dirigeants de la fédération, à la jeune génération, avaient une seule chose en commun et sur laquelle beaucoup sont d’accord c’est leur amour profond du football et surtout pour la jeunesse. Malheureusement, ils n’avaient pas bénéficié de beaucoup de moyens pour mieux servir leur pays qu’ils chérissaient tant. Ils avaient seulement un grand stade et des terrains ensablés sur lesquels des talents ont honoré le football mauritanien.

A l’époque, il est vrai qu’on n’investissait pas comme aujourd’hui dans le sport mais il y avait du jeu et donc du foot même à l’échelle continental, nous étions respectés.

Par la suite, viendra l’intouchable, l’actuel président de FFRIM qui crie à qui veut l’entendre qu’il a la bénédiction du sommet de l’état et qu’il est le protégé de l’ancien colonel à la retraite et maire de Zouerate (et surtout bras droit et grand ami, très apprécié, de son excellence le président de la république).

Les pouvoirs publics n’ont donc pas lésiné sur les moyens et ont apporté total soutien à la fédération en donnant des millions voire des milliards sous forme de subventions mais aussi de directives au ministère de la jeunesse et des sports qui accompagnent obligatoirement tous les bons vouloir du prince et président de la FFRIM.

La fédération mauritanienne de football, vue de loin, est une très belle image et des gens comme nous qui ne connaissent pas grand chose au football ont l’impression que le président fait des miracles pour notre football mais si vous prenez le temps de vous approcher et d’ausculter cette fédération vous serez déçus de sa gestion mais surtout de la corruption qui gangrène cette institution.

En voici quelques exemples :

Le fameux et très beau FFRIM Awards, une cérémonie digne d’une nuit à Hollywood organisée par la fédération mauritanienne de football depuis 4 ans. Cette nuit est organisée annuellement avec la même routine et est orchestrée par les ténors. Il n’y a aucun appel d’offre et tenez vous bien , le lieu dans lequel est organisé la cérémonie s’appelle « les Ambassador » et « Traiteurs » appartiennent à la famille du président de la FFRIM, rien que pour la location du lieu et le service traiteur, pour seulement 500 personnes invitées, le président de la fédération de football a accordé à sa propre famille (Propriétaire du lieu ) un chèque d’une valeur de plus de 10 millions MRO.

Parmi les artistes invités, une artiste est programmée chaque année car elle est l’épouse d’un directeur d’une société de téléphonie qui est le sponsor officiel de l’équipe nationale.

La cérémonie des FFRIM Awards qui ne dure qu’une demi-soirée couterait elle plus chère que les trophées des vainqueurs du championnat national et de la coupe ? Il y a donc incontestablement dans la gestion de FFRIM Award une certaine gabegie.

2 –l’invitation de stars internationales de football pour rehausser la beauté de l’évènement : le président de la fédération met des millions d’ouguiya en prise en charge des billets d’avions, leurs hôtels, et malgré toutes ces dépenses accordées aux hôtes, ces même stars internationales reçoivent des perdiems et cela en dépit de leur richesse, ces footballeurs internationaux sont aussi sans scrupules.

Ces millions dépensés pour financer le tourisme des stars, qui en profitent pour découvrir la Mauritanie à leur manière, pouvaient être versés aux milliers de pauvres et indigents qui dorment dans nos rues ou même servir à acheter des crampons aux joueurs pour éviter ainsi que notre entraineur continu d’entretenir son commerce de crampons.

3-la construction du très beau siège de la fédération mauritanienne de football, qui a été confiée au gré à gré à un très proche du président de la fédération alors que ce projet est un financement de la FIFA.

L’homme choisi comme seul fournisseur et pistonné à la FIFA par le président de la fédération est aussi l’usurier, l’homme qui gère le vrai business du président de la FFRIM au sein de la fédération.

C’est cet homme qui gère les billets d’avions, les réservations d’hôtels, quand les équipes nationales se déplacent..

Pour chaque déplacement de l’équipe nationale locale ou équipe A, la fédération décaisse 75 millions MRO qu’elle arrondit souvent à 100 Millions. Pour aller au Sénégal voisin, en France ou au Botswana c’est le même montant qu’on décaisse car tous les déplacements ont presque la même facture ce qui est très bizarre vue les distances qui séparent la Mauritanie du Sénégal, de la France ou du Botswana terrible non ?

Savez-vous que ce même gérant du business du président de la FFRIM quand l’équipe nationale se déplace c’est à lui que la fédération de football fait appel pour leur faire une avance en liquidité et c’est lui officieusement qui suit le circuit administratif et financier jusqu’à la sortie au trésor public car il est réputé être très efficace dans les suivis de l’argent, une fois que le circuit financier terminé, il récupère son argent et cela nous pousse à nous poser les questions suivantes : quel est l’intérêt du monsieur de faire tout cela ? Y a-t-il anguille sous roche dans cette affaire ?

Vous rappelez-vous des détournements d’argent des stades et la surfacturation qui avaient couté à madame Cissé Mint Boyde son poste, c’est ce même homme providentiel qui en était l’artificier chers lecteurs.

4 – Saviez-vous que du temps de feu Fall Thierno à Abass, à la fédération les clubs ont toujours tous voté de la première à la troisième division mais depuis l’arrivée du prodige et grand manipulateur président ce système de vote a été supprimé pour lui donner les pleins pouvoirs

Avant l’actuel président, plus de 200 clubs avaient droit au vote mais depuis son arrivée, il a bluffé tout le monde avec une technique très rusée qui consiste à faire croire que la FIFA aurait demandé que la Mauritanie réduise les clubs qui votent sinon notre pays ne recevra pas de subvention. De ce fait, le président de la FFRIM a convaincu puis a supprimé les clubs de deuxième division et de troisième division.

Même les membres du bureau fédéral ne votent plus, seule la première division, les présidents des ligues régionales dont la plus part sont acquis à sa cause (pots de vin) et une commission peuvent voter ce qui réduit plus de 200 clubs sur l’ensemble du territoire national à 33 personnes qui votent alors qu’au Sénégal plus de 400 clubs votent et cela s’est passé devant le président de la FFRIM puisque c’est lui même que la très controversée CAF avait envoyé pour superviser les dernières élections au Sénégal. Au Maroc plus de 300 clubs votent, voila qui fait de notre actuel président de la fédération un cerveau dans le faux et la ruse et il réussit bien ses coups car la plupart des présidents des clubs en Mauritanie ignorent les règlements et ceux qui les maitrisent et qui se hasardent à les expliquer aux autres sont considérés comme des ennemis à abattre, alors que les futures élections sont prévues en Mai 2019 et les règles de vote sont truquées à l’avance.

N’est-il pas nécessaire de remettre les vraies règles à savoir le vote de tous les clubs de football comme dans tous les pays ?

Devant cet état de fait, les autorités mauritaniennes doivent ordonner les États généraux du football ou elles seront complices de toute cette situation.

5- Savez vous que le chargé de communication de la fédération a été recruté pour ne plus critiquer ce qui s’y passait !?

N’oublions pas que l’actuel chargé de communication de la FFRIM est fondateur d’un célèbre site appelé maurifoot, il dénonçait avec véhémence la mauvaise gestion de la fédération et que le président de la FFRIM avait à l’époque juré qu’il allait acheter le silence de ce dernier et cela devant témoins et finalement cela fut fait et depuis que le chargé de communication a pris fonction si vous vous hasardez à critiquer la fédération il vient en rescousse et vous manque de respect car vous attaquez son bienfaiteur, vous attaquez son île au trésor.

6- Savez vous qu’après le téléthon organisé par la fédération en 2013/2014 et qui avait bénéficié du soutien de toutes les autorités car instruction reçue de donner de l’argent devant les caméras et dans les locaux de la TVM à l’époque avait attiré l’attention de l’Inspection Générale de l’Etat ( IGE) et cette même Inspection ayant décelé d’énormes manquements avait ordonné que cela soit réglé mais le puissant et protégé président de la fédération de football est monté lui aussi vers le sommet de l’état pour faire appel à son protecteur et le dossier à été clos. Pendant ce temps ceux qui n’ont pas de bras longs subissent quotidiennement la foudre des règlements de comptes politiques, ethniques ou tribaux.

La fameuse lutte contre la gabegie a-t-elle des limites érigées en règle d’or pour sauver tous ceux qui ont une protection, des amis puissants, proche du pouvoir ? Est-elle sélective ?

Il est inconcevable que des citoyens d’un même pays ne soient pas traités ni surveillés de la même manière (le cas de Ousmane Wone cueilli dans son bureau) alors qu’à la fédération mauritanienne de football, l’IGE n’a plus remis pied depuis plus de 3 ans.

En conclusion

Nous ne pouvons pas fermer les yeux sur ce qui se passe dans notre chère Mauritanie sans réagir. Celui qui ferme les yeux devant une injustice consent. Ainsi, en défenseur des intérêts de la patrie nous appelons à la mobilisation de tous pour que les gabegistes tels que le président de la FFRIM rendent compte afin que nous puissions développer notre fédération et ce même au-delà de notre pays. Il faut reconnaitre que la gouvernance de son excellence monsieur le président Mohamed ould Abdel Aziz a investi comme jamais avant elle dans le football mauritanien.

Il est important pour nous que la probité, l’honnêteté et la droiture soient des valeurs que l’on récompense et que la corruption soit combattue et sanctionnée.

A quoi sert de mettre des subventions énormes dans le football sans aucune surveillance alors que dans les plus petits projets d’états des comptables y sont envoyés alors qu’à la fédération mauritanienne règne un laisser-aller total.

Chers lecteurs, je suis très conscient de faire des mécontents en divulguant toutes ces informations, mais en tant que citoyen ayant dédié ma vie à ma patrie je suis prêt à dire la vérité car nous n’avons que la Mauritanie et pas une autre nationalité. Ce pays est le nôtre et nous avons un droit de regard sur tout ce qui se fait au niveau de toutes nos institutions.

J’ai déjà pris toutes mes précautions car je sais que je me bats contre une machine répressive et qui est plus puissante que moi qui suis sans bras long mais sachez que j’ai Allah comme protecteur.

Au moment ou nous mettons cet article en ligne les arbitres de la FFFRIM ont des impayés depuis 2 semaines alors que depuis une semaine une tente monumentale et climatisée appartenant aux AMBASSADOR est devant le stade Cheikha Boidiya pour accueillir une réunion internationale de la FIFA et cerise sur le gâteau le président de la FFRIM a ordonné au gardiens et agents de sécurités de se raser les barbes avant l’arrivée des hôtes et cela nous pousse à cette réflexion, la franc-maçonnerie souhaite-t-elle élire domicile en Mauritanie ou est-ce pour éviter d’être fiché comme des terroristes ?

Dans notre prochain article, nous parlerons du contrat de l’entraineur et mettrons en lumière beaucoup de zones d’ombres dans ce contrat mais aussi sur les huit millions MRO confisqués en 2012 par le manageur général de l’équipe nationale également bras droit du président de la fédération de football.

KDR Conscience Libre et Positive

Crédit source: http://www.cridem.org