● Le délégué général de Taazour lance le volet financement des coopératives productives au Guidimagha

Le délégué général à la solidarité nationale et à la lutte contre l’exclusion « Taazour », M. Mohamed Ali Ould Sidi Mohamed, accompagné du wali du Guidimagha, M. Ahmed Ould Mohamed Mahmoud, a supervisé mardi, à la Maison des jeunes de Sélibabi, le lancement du volet financement des coopératives productives.

Dans son allocution à cette occasion, le délégué général a précisé que ce projet est mis en œuvre par la Délégation dans tout le pays, comme une concrétisation de la vision de Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, qu’il a exprimée dans un discours de Tamchakett quand il a appelé à une révolution agricole qui permettrait d’atteindre l’autosuffisance dans le domaine alimentaire.

Le délégué a ajouté que ce programme bénéficie à 300 coopératives dans tout le pays, dont 18 au Guidimagha, avec un financement de 650 millions d’anciennes ouguiyas. Il a souligné que cette composante comprend des engrais, des semences, du matériel de clôture, des fournitures agricoles, des outils d’abreuvement, des brouettess et onze véhicules à trois roues.

Pour sa part, le wali de Guidimagha a salué les actions de Taazour dans les différentes wilayas du pays en vue de réaliser un développement intégré en faveur des populations les plus démunies, soulignant qu’il incarne les axes les plus importants du programme de Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani.

Dans une allocution, le Président du Conseil Régional du Guidimagha, M. Moustapha Ould Magha, a quant à lui, remercié le Président de la République, pour son attention aux classes déshéritées, et son respect pour ses engagements à travers les actions mises en œuvre par Taazour dans la wilaya.

La visite du délégué général de «Taazour» a porté sur les infrastructures scolaires, dont l’école n°13 à Sélibabi, qui a été construite par la Délégation, ainsi que l’avancement des travaux dans deux collèges en construction par la délégation dans les villages de Zreikat et Ahel Samba, relevant de la municipalité de Hassi Chagar.

La cérémonie s’est déroulée en présence du hakem de Sélibabi, des autorités locales et de quelques chefs de services régionaux.

©️ via ami.mr https://ami.mr/fr/index.php/2022/10/04/le-delegue-general-de-taazour-lance-le-volet-financement-des-cooperatives-productives-au-guidimagha/

👉🏿 Lien PayPal de support au BLOG https://paypal.me/blogcriose?country.x=FR&locale.x=fr_FR

● Inondations | USAID annonce une aide de 100 000 dollars aux populations sinistrées à Kaedi et certains quartiers de Nouakchott.

©️ Facebook US Embasy Mauritania

Dans un post de la page officielle Facebook de l’ambassade des États-Unis en Mauritanie, une aide financière de 100 000 dollars est annoncée pour les populations durement impactées à Kaedi et Nouakchott par les pluies diluviennes de dernières semaines.

Ci-dessous l’élément de la publication :

#USAMauritania
L’Ambassade des États-Unis, par l’intermédiaire de l’Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID), fournira une aide immédiate de 100 000 dollars pour soutenir les personnes touchées par les fortes pluies et les graves inondations à Kaedi et dans les quartiers de Dar el Baida et Dar Naim à Nouakchott. Cette première assistance rapide fournira des espèces et des articles non alimentaires à 3 540 personnes dans 590 ménages pour couvrir la perte en aliments de base et en vêtements, et accéder à des services tels que le pompage de l’eau ou l’achat de sacs de sable pour éviter d’autres dommages aux ménages. L’assistance réduira également le risque d’infection, de maladie et d’autres dommages causés par les inondations.
L’Ambassade continuera d’évaluer et de coordonner les efforts humanitaires avec le gouvernement mauritanien et d’autres parties prenantes. Les États-Unis sont aux côtés du peuple mauritanien alors qu’il continue de faire face à ces graves inondations et qu’il commence à se remettre.

ستقدم السفارة من خلال الوكالة الأمريكية للتنمية الدولية 100000 دولار كمساعدة فورية لدعم المتضررين من الأمطار الغزيرة والفيضانات الشديدة في مدينة كيهيدي وأحياء الدار البيضاء ودار النعيم في أنواكشوط. وستوفر هذه المساعدة الأولية السريعة المواد النقدية وغير الغذائية إلى 3540 شخصًا في 590 أسرة لتغطية حاجياتهم من الطعام والملابس الأساسية وتسهيل الوصول إلى الخدمات مثل ضخ المياه أو شراء أكياس الرمل لمنع المزيد من الضرر للأسر. كما ستقلل هذه المساعدة من مخاطر العدوى والأمراض والمزيد من الأضرار الناجمة عن الأمطار.
ستواصل السفارة تقييم وتنسيق الجهود الإنسانية مع الحكومة الموريتانية وأصحاب المصلحة الآخرين. تقف الولايات المتحدة الامريكية إلى جانب الشعب الموريتاني وهو يواصل مواجهته اثار مياه الامطار ومرحلة التعافي منها.

©️ Crédit source : https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=465801772257161&id=100064820257436

👉🏿 Lien PayPal de support au BLOG https://paypal.me/blogcriose?country.x=FR&locale.x=fr_FR

● Confirmation du renvoi d’Aziz et co inculpés devant la cour anticorruption

La chambre d’accusation de la cour d’appel de Nouakchott a confirmé mardi 13 septembre l’ordonnance de renvoi de Mohamed Ould Abdel Aziz, ancien président de la République, et ses coinculpés, devant la cour criminelle chargée de la lutte contre la corruption.
La première décision dans le cadre du traitement de cette affaire, rendue par un collège de 3 juges d’instruction, avait fait l’objet d’un recours de la part du collectif des avocats de la défense, sur la base du motif de non communication de la procédure préalable à tout acte de renvoi.
Ainsi, l’arrêt de la chambre d’accusation valide l’ordonnance des juges d’instruction dans toutes ses dispositions et ouvre la voie à un procès dont la date sera fixée par la juridiction de renvoi, sauf dans le cas d’un pourvoi devant la Cour Suprême de la part du collectif des avocats de la défense.
Maître Brahim Ebetty, coordinateur du collectif des avocats de l’Etat de Mauritanie, constitué partie-civile dans le dossier, explique le nouvel arrêt de la chambre d’accusation de la cour d’appel de Nouakchott par la solidité des arguments développés à travers l’ordonnance des juges d’instruction pour motiver le renvoi de l’ancien président de la République et ses compagnons, devant la cour criminelle chargée de la lutte contre la corruption. Mohamed Ould Abdel Aziz et ses coinculpés sont poursuivis pour plusieurs infractions liées à la décennie de gouvernance 2009/2019 (corruption, trafic d’influence, prise illégale d’intérêt, dissipation de biens publics, blanchiment…).

©️ via http://www.lecalame.info/?q=node/13740

👉🏿 Lien PayPal de support au BLOG https://paypal.me/blogcriose?country.x=FR&locale.x=fr_FR

● Le ministère public rappelle les procédures de suivi du dossier de corruption

Le Parquet général a publié, lundi après-midi, un communiqué dont l’Agence mauritanienne de presse a reçu une copie, relatif à une déclaration du collectif de défense d’un accusé dans le dossier de corruption

Voici le texte du communiqué du Parquet :

“Le collectif de défense d’un accusé mis en cause dans le dossier de corruption, le parquet n° 01/2021, a publié un communiqué dans lequel il poursuit la réitération du contenu de ses déclarations précédentes qui n’ont convaincu personne. Malgré cela, le parquet tient à ce que les données suivantes soient bien claires :

– Les procédures de suivi du dossier ont été menées devant des instances judiciaires indépendantes sans relation avec le politique, et de manière procédurale basée sur une réalité juridique, qui a prouvé la commission de divers crimes punissables par les lois pénales nationales, et ne ciblaient personne en particulier, mais plutôt celui vers qui menaient des preuves matérielles manifestes. Ces procédures de suivi n’ont discriminé personne sur la base de liens de parenté ou autre parenté, n’étant soumises qu’aux textes légaux et à la légitimité procédurale.

– Les procédures de saisie et de gel portant sur d’importantes sommes d’argent révélées par l’enquête de certains des prévenus, ne visaient que ceux en possession desquels l’argent illégal avait été trouvé, et la gestion de ces fonds a été confiée à l’institution compétente, dans l’attente de la décision du tribunal à leur sujet, et l’allégation selon laquelle ces montants ont été escamotés – alors qu’ils existent – constitue une falsification manifeste des faits.

– L’instruction du dossier dans ses différentes étapes a révélé une kyrielle de preuves accablantes de la perpétration des crimes faisant l’objet d’une suite dans le dossier, notamment des documents, des témoignages et des sommes d’argent dont le rapport est établi avec des accusés. Le collectif de la défense, par-delà tous ces éléments, a fait le choix de se limiter à un seul point : Ce qui est convenu d’appeler « la preuve à contrario », alors qu’en matière de caractère claire, absolu et central, il ne s’agit là que d’une subsidiarité

dans une chaîne interminable de preuves du dossier, résumées par les réquisitions du ministère public, dressées par la décision de renvoi, et liées à de multiples chefs d’inculpation, et qui seront soumises à l’évaluation d’instances judiciaires indépendantes, à des degrés divers.

– Si les procédures de contrôle judiciaire à l’encontre de l’un des accusés sont en voie d’achèvement, le suivi judiciaire est continu, et le dossier est ouvert, poursuivant son cheminement devant les différentes instances judiciaires, et la loi, au vu de la continuité de la poursuite, donne différentes options et procédures auxquelles il peut être recouru à tout moment devant le pouvoir judiciaire compétent, selon les circonstances et l’évolution. Le ministère public ne tardera pas à soumettre les demandes légalement disponibles aux organes judiciaires compétents en cas de besoin, avec le plus grande souci de respect toutes les périodes et tous les délais légaux, sans arbitraire ni démesure.

Le ministère public tient – plus que toute autre partie – à ce que le dossier et les personnes qu’il concerne soient présentés aux instances compétentes pour un procès public conformément à la loi et aux principes du procès équitable, afin que les preuves dans le dossier fassent l’objet d’une évaluation judiciaire technique, que la justice dise son mot et que le public en témoigne.

Dans la salle d’audience, aucune voix ne surpassera celle des preuves avérées contenues dans le dossier.

Fait le : 29 août 2022.

©️ Via ami.mr https://ami.mr/fr/index.php/2022/08/29/le-ministere-public-rappelle-les-procedures-de-suivi-du-dossier-de-corruption/

👉🏿 Lien PayPal de support au BLOG https://paypal.me/blogcriose?country.x=FR&locale.x=fr_FR

● Un réseau téléphonique toujours défectueux dans le sud du pays. [Le Calame]

Les usagers de la  téléphonie mobile ont d’énormes difficultés à passer des coups de fil ou à envoyer des vidéos,  des messages vocaux ou écrits à leurs correspondants dans les régions du sud du pays. Cette défaillance technique perceptible depuis bientôt une année dans le département de M’Bagne est vécue particulièrement depuis la dernière fête d’El Id Adha dernier. Ce phénomène est observé depuis Rosso jusqu’à Maghama.  Et avec la saison des pluies, les réseaux Mauritel et Mattel très usités dans la zone ont fini de se détériorer. Ainsi, vous pouvez tenter de joindre une famille avec près d’une dizaine de téléphones et n tentatives, en vain. Pourtant, des pylônes de presque tous les opérateurs trônent au-dessus des têtes des populations. Certains pensaient que le problème était lié à l’usage de certains appareils téléphoniques mais le constat est là, même avec les iPhone de dernière génération ça ne passe pas. La 4G n’y a rien fait. C’est, semble-t-il, un véritable problème de réseau (technique ou technologique)  que l’on observe sur presque l’ensemble des régions, les grands axes très passants et même jusqu’à Nouakchott. Un problème de réseau que nos opérateurs mobiles  ne sont pas prêts de régler et que l’autorité de régulation ne se décide pas à sanctionner rudement ; les sanctions pécuniaires que le gendarme de Télécom inflige régulièrement aux opérateurs ne sont pas très contraignantes. Elles amassent des milliards chaque année sur le dos des usagers…

Face à cette situation, les populations de la vallée n’ont d’autre solutions que de se rabattre sur les opérateurs mobiles sénégalais pour leur connexion internet, avec depuis quelques années, l’usage de l’application WhatsApp. Celle-ci permet de passer des messages avec moins de difficultés ; il suffit parfois de chercher la bonne position par rapport, disent les usagers aux  antennes sénégalaises : monter sur les maisons, près des fenêtres, sur arbres ou de petites élévations ou aller près du fleuve, attendre la nuit etc. C’est un véritable combat. Ainsi, on peut voir les usagers se regrouper dans un coin d’une maison, d’une boutique ou hors du village pour obtenir le réseau. C’est la croix et la bannière.

Pourquoi autant de problèmes pour les usagers de téléphoner ou se connecter à Internet, à l’heure où la planète a fini de devenir un village planétaire ? Pourquoi les pouvoirs publics, à travers l’autorité de régulation n’ont pas réussi à faire assurer aux opérateurs, conformément à leurs cahiers de charges une bonne couverture téléphonique au pays ? Faudrait-il un 4e opérateur?

©️ Via http://lecalame.info/?q=node/13652

👉🏿 Lien PayPal de support au BLOG https://paypal.me/blogcriose?country.x=FR&locale.x=fr_FR

● Ma position au sujet de la persistance des détournements de deniers publics dans notre administration | Par Monsieur Béchir Fall


Nous devons beaucoup prier et demander au bon Créateur de nous couvrir de sa miséricorde pour faire disparaître à jamais le cycle infernal des détournements de deniers publics auxquels l’Inspection Générale d’État nous fait, cette semaine, le rappel d’une amère réalité. Nous avons pourtant vaincu le covid. Une pandémie mortelle. Pourquoi nous montrons-nous si faibles face à la corruption et aux détournements de deniers publics ? Pourquoi ne pas donner un coup d’arrêt définitif à ce fardeau que nous continuons de traîner sans raison ?

Au-delà des chiffres qui donnent le vertige, je m’attarderai beaucoup plus sur la déclaration de l’IGE qui traduit un aveu d’échec face à ce fléau qui semble injustement inscrit dans nos ADN. «  »Quiconque peut détourner des deniers publics, mais une fois démasqué, il est tenu de restituer les fonds détournés ou aller en prison » ». L’expression est d’une notoire maladresse. Et tout patriote mauritanien ne devrait jamais l’admettre. C’est une immense erreur que nous commettons. Celle d’accepter qu’une multitude d’infractions criminelles se déroulent devant nos yeux. La puissance régalienne devrait l’interdire et s’y opposer avec la dernière énergie.

On devrait s’en tenir au principe suivant. Une tolérance ZÉRO DÉTOURNEMENT. C’est plus que possible. C’est le cas dans tous les États de droit. Cette tolérance Zéro Détournement devrait s’appliquer à tous les responsables ou ordonnateurs de fonds publics en Mauritanie. On devrait tenir une nouvelle formulation en adéquation avec la criminalité que constitue la fréquence intolérable des détournements. «  »Nul ne pourra détourner des deniers publics, etc … » ». Et lutter férocement contre ces délinquants qui méritent une sanction exemplaire.

Tout ce que j’ai appris en droit, procédure pénale, politique criminelle ainsi qu’en droit comparé, et Dieu sait que depuis 47 ans j’en ai bavé pour en accumuler le maximum, semble avoir été mis de côté dans les affirmations de l’IGE. Le rôle de cette institution est de traquer les détournements, identifier les auteurs ainsi que l’ampleur des dégâts. Le reste, la sanction et le sort des détourneurs est une affaire relevant en principe des lois impératives de notre Justice pénale. Notamment du ministère public, des procureurs de la République agissant au nom de la société que représente la communauté des citoyens de notre Nation. Le parquet, et plus exactement le procureur de la République, est immédiatement averti dès qu’une infraction criminelle punie par les lois répressives est commise sur le territoire national. C’est la règle dans tous les États de droit.

Je suis dès lors surpris que l’IGE ne mentionne jamais l’infraction pénale qui se constitue dès le premier acte de détournement ainsi que la somme de toutes les actions ayant conduit à la soustraction frauduleuse des deniers publics. Dans ces conditions, l’agent public devenu criminel aux termes de la loi anticorruption de 2016 devrait être limogé ou licencié pour faute lourde. Et relevé immédiatement de toutes ses fonctions et responsabilités. Si ce n’est pas le cas présentement, il faudra veiller à ce que cela le soit à l’avenir. Sans oublier qu’une plainte devra être déposée dans l’urgence absolue auprès du procureur de la République, lequel diligentera l’action publique avec neutralisation immédiate du mis en cause.

Ne nous trompons jamais. Arrêté, enchaîné, humilié et jeté en prison, la détention préventive devant être formellement requise de droit contre tous les détourneurs de deniers publics, sans qu’on ait besoin de les mettre en demeure de rembourser, le détourneur ainsi détenu préventivement mobilisera obligatoirement ses avocats pour rembourser, sans délai, l’intégralité des sommes détournées afin de négocier une liberté provisoire. Ces détourneurs se pavanant dans leurs bolides n’ont jamais connu les affres d’une prison sans climatiseur, des toilettes publiques partagées avec les voyous de la rue.

De quels droits ou immunités ces délinquants bénéficient-ils afin de pouvoir détourner en toute impunité ? Aucun ! Et, s’ils sont pris la main dans le sac, l’IGE les autorise à pouvoir toujours négocier ? Quelle est cette procédure à la fois illogique, absurde et même stupide ? Alors que tous ces malfrats auraient dû être des pensionnaires des maisons d’arrêt plutôt que de continuer à fréquenter assidûment les allées du pouvoir.

Mais pour cela, il faudra changer une grande partie de nos lois pénales actuelles inadaptées à la grande criminalité financière. Je possède bien entendu une multitude d’idées et des propositions concrètes, avec sans doute d’autres collègues, pour nous permettre d’enrayer définitivement le mythe des détournements de deniers publics dont on voudrait nous faire croire qu’ils s’imposent à l’État et que c’est une fatalité à laquelle on devra se soumettre. Or les activités illicites, le faux et son usage, ainsi que la violation systématique des lois répressives de la République ne sont jamais admis dans un État de droit. Force doit et devra toujours rester à la Loi et au Droit.

Béchir Fall, Juriste Expert International

©️ Via Post Facebook https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=6117055891643988&id=100000189140519

👉🏿 Lien PayPal de support au BLOG https://paypal.me/blogcriose?country.x=FR&locale.x=fr_FR

● Le wali du guidimagha : La wilaya a connu plusieurs importantes réalisations dans divers domaines



La wilaya du Guidimagha a connu d’importantes réalisations qui ont touché plusieurs domaines dont ceux de l’urbanisme, de l’éducation, de la santé, de l’hydraulique et de l’équipement.

Dans un entretien accordé à l’AMI, le wali du Guidimagha, M. Ahmed Ould Deih a dressé le bilan des réalisations accomplies au cours des trois dernières années.

pendant cette période, la wilaya a connu l’élaboration d’un plan de lotissement de 6.300 parcelles dont 1700 réservées aux familles transférées des zones menacées par les inondations, 79 pour les bâtiments publics et le reste à usage d’habitation ou commercial.

Dans le cadre de ce bilan, le ministère de l’habitat, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire a construit à Sélibabi, sur fonds propre de l’État, une grande mosquée pouvant recevoir 700 fidèles, une mahadra et un logement pour l’Imam, une école et un logement pour son directeur, une gare routière, un abattoir moderne, un marché, un réseau d’évacuation des eaux de pluies en plus de l’élaboration du plan urbain de la ville comportant 93 rues parmi lesquelles 51 sont déjà ouvertes et le reste le sera dans les prochains jours.

Toujours dans la capitale régionale, la zone aménagée a été électrifiée et un réseau d’adduction d’eau potable réalisé en plus de la construction de 50 logements, d’un hôpital régional de 120 lits et de 2 collèges.

La construction des bureaux et du logement du chef d’arrondissement de Tachot du collège de la ville, des bureaux et du logement du hakem de Ghabou, des bureaux et le logement du chef d’arrondissement de Gouray, les collèges de Tektaka et de Arr, 2 écoles à cheggar, une autre à Daffour et les locaux du tribunal de Ould Yenge comptent parmi les réalisations de ce bilan dans lequel la délégation générale à la solidarité nationale et à la lutte contre l’exclusion (TAAZOUR) a réalisé plusieurs projets dont la construction de deux écoles fondamentales à Hassi Chegar et l’ouverture de centres de nutrition au profit de 1867 élèves.

La délégation a également visé, dans le cadre de la lutte contre la malnutrition, 3428 enfants pour une enveloppe financière de 10.469.112 ouguiya ainsi que la réalisation de 17 réseaux d’adduction d’eau et des forages dans toutes les moughataas pour un montant de 27.784.000 ouguiya, l’électrification de plusieurs localités rurales et la distribution de 1800 bonbonnes de gaz.

Toujours, dans le cadre de ses actions dans la wilaya, 4908 personnes ont bénéficié de l’assurance maladie octroyée par TAAZOUR qui a construit deux barrages à Ghabou et Gouray et réhabilité plusieurs autres au Guidimagha en 2021 et 2022 tout comme elle projette de construire 200 logements sociaux. La délégation générale a accordé aussi des cash transferts permanents à 9.163 familles et à 19018 autres des temporaires pour un montant de 68.175.000 ouguiya en plus de la distribution de 7248 tonnes de vivres aux populations de la wilaya.

Au Guidimagha, les nombreuses réalisations sont le résultat d’une nouvelle vision de développement qui doit être renforcée encore plus par plusieurs autres au cours des deux prochaines années.

©️ Via ami – https://ami.mr/fr/index.php/2022/08/10/le-wali-du-guidimagha-la-wilaya-a-connu-plusieurs-importantes-realisations-dans-divers-domaines/

● Guidimakha : distribution d’importantes quantités de semences

Sélibabi, 11 août 2022, (AMI) – Le wali du Guidimakha, M. Ahmed Ould Dieh, a supervisé, jeudi à Sélibabi, une opération de distribution de 71 tonnes de semences en appui aux agriculteurs pour les aider à mieux réussir en cette saison de pluie.

Les semences distribuées aux différentes moughataas comprennent le maïs, le millet, les haricots, etc..

Dans le mot qu’il a prononcé pour la circonstance, le wali a insisté sur l’importance d’exploiter et de clôturer tous les espaces réservés à l’agriculture, rappelant que l’objectif de l’opération consiste à encourager les initiatives agricoles et à fournir les semences indispensables à la réussite de cette campagne.

Le wali a, d’autre part, souligné l’importance d’accompagner et d’encadrer les agriculteurs face aux éventuelles difficultés, en particulier, dans la lutte contre les ravageurs afin de réaliser une bonne récolte.

L’opération de distribution s’est déroulée en présence du hakem de Sélibabi, du maire, au côté d’autres hauts responsables civiles, militaires et sécuritaires.

©️ Via AMI https://ami.mr/fr/index.php/2022/08/11/guidimakha-distribution-dimportantes-quantites-de-semences/

● Mauritanie – Moussa Ould Khairi, le dirigeant sportif modèle | Par Mohamed Feily

Beaucoup de choses ont été écrites sur Moussa Ould Khairi, le Self Made Man. Celui qui s’est construit tout seul en réussissant à monter sa propre entreprise, Moussa Optical, devenue aujourd’hui une référence dans le pays.

C’est un exemple pour tous ceux qui comme lui ne sont pas nés avec une cuillère d’or dans la bouche et qui gravi les échelons grâce à la persévérance et l’engagement.

Certes, certains le connaissent dans le sport, mais ne connaissent pas son parcours, ni son degré d’engagement qui lui ont permis d’être l’un des meilleurs dirigeants sportifs de ce pays.

C’est en 2005 que Moussa Ould Khairi, un féru de football, s’est lancé dans l’aventure avec un groupe d’amis pour sauver la mythique équipe de El Ahmedi. Fougueux et ambitieux, il veut réorganiser l’équipe et lui donner un nouveau statut.

Seulement après quelques mois, le déclic ne venait et il décide de montrer sa propre équipe F.C Khairi. Reconnu et affiliée à la Fédération, il commence le travail et réussi à débaucher plusieurs joueurs de DI pour participer au championnat de deuxième division. L’année suivante, grâce à un bon ménagement notamment en prenant un entraineur français, l’équipe termine 1er du championnat et accède au championnat de DI.

Seulement les bonnes pioches n’échappent pas aux visionnaires et c’est dans ce cadre que Moussa Ould Khairi est approché par la Mairie de T. Zeina pour la refondation du club. Ce partenariat gagnant-gagnant va aboutit à la création du club de Tevragh Zeina avec comme Président Moussa Ould Khairi. Depuis lors le club engrange les trophées et devient l’un des clubs phares du pays.

Très vite Moussa Ould Khairi va apporter un nouveau souffle au monde des dirigeants des clubs de football avec une nouvelle vision basée sur la rigueur dans le travail et le respect des engagements. C’est ainsi que Tevragh Zeina est devenue une destination privilégiée des meilleurs footballeurs et les bureaux de Moussa Optical un rendez-vous incontournable pour les anciens et les nouveaux sportifs. L’ouverture d’esprit de l’homme, sa grande culture et son sens de l’amitié y sont pour beaucoup.

C’est donc tout naturellement qu’il entre en 2007 comme membre au bureau fédéral de la Fédération Mauritanienne de Football que préside Mohamed Salem Ould Boukhreiss. Malgré les difficultés de cette magistrature, il a joué un grand rôle à la tête de la commission marketing grâce à son sens élevé des relations.

En 2011 après avoir été coopté dans la liste candidate à la présidence de la Fédération conduite par Moulay Ould Abbas, il n’hésite pas à claquer la porte parce que trahi par certains et il rejoint l’équipe du changement sans exigence de poste. Très vite, il s’impose comme l’un des plus actifs durant la campagne et réussi à débaucher plusieurs soutiens de son ancienne liste. C’est donc tout naturellement qu’il est coopté 1er vice-président de la Fédération Mauritanienne de Football aux côtés de l’actuel Président de la FFRIM.

Durant ce premier mandat, considérant que le démarrage de la fédération sera difficile,. Il va axer le travail sur la petite catégorie et cela va s’avérer payant rapidement parce que l’équipe de T. Zeina sera le principal pourvoyeur des équipes nationales dans les différentes catégories.

Après le premier mandat de la Fédération, il sera reconduit lors du second et c’est là que les choses vont commencer à se corser. C’est d’abord par des embuches semés ça et là pour le club que les entraves vont débuter. Moussa Ould Khairi, qui n’était pas un béni oui oui, commençait à donner de la voix et contester des décisions contestables…

Seulement il ne savait que les décisions étaient prises unilatéralement et discutées ensuite… Tout sera tenté pour le décourager au point qu’il n’était parfois même pas informé de la tenue des réunions. Malgré cela, il est resté fixé sur l’objectif de contribuer à la promotion du football dans le pays et à maintenir à flot son équipe et surtout continuer à aider les jeunes.

Dans la foulée, il a ouvert une boutique de sport en créant des emplois et partant en se basant sur l’artisanat national pour les motifs des équipements. Toujours visionnaire, il va investir dans la création d’une académie de football MEGAFOOT ou il emploie des anciens sportifs. Un travail payant couronné aujourd’hui avec le titre de champion remporté par les jeunes de T. Zeina.

Sa sortie programmée du bureau fédéral de la Fédération Mauritanienne de Football en 2017 était dans l’ordre normal des choses et ne l’a jamais découragé. Loin s’en faut parce qu’il et a réussi au nez et à la barbe de tout le monde a été élu à la tête de la ligue régional de football de Nouakchott Ouest. Après un excellent bilan, il a décidé en mars 2022 de ne pas briguer un second mandat en laissant à son successeur un compte garni et plein d’équipements. Qui peut faire mieux ?

Mohamed Feily

©️ Via kassataya https://kassataya.com/2022/08/08/moussa-ould-khairi-le-dirigeant-sportif-modele-par-mohamed-feily/

✓Mauritanie : 680 000 personnes confrontées à une grave crise, dit l’USAID

Essahraa – Les États-Unis envisagent fournir à la Mauritanie 6 millions de dollars au titre d’une nouvelle aide humanitaire et 5 millions de dollars en soutien économique.

Cette assistance sera remise à travers la Représentation de l’Agence américaine pour le développement international (USAID) en Mauritanie, indique l’Ambassade américaine à Nouakchott.

Près de 680 000 personnes sont confrontées à une grave crise de la faim en Mauritanie, indique Washington, selon laquelle, un tel chiffre représente le niveau d’insécurité alimentaire le plus élevé du monde en une décennie.

Une mauvaise saison des pluies en 2021 en Mauritanie a aggravé les effets des prix élevés des denrées alimentaires, exacerbés par la guerre russo -ukrainienne et la pandémie de ma COVID-19.

Une conjoncture qui a mis les familles déjà vulnérables dans l’incapacité de subvenir à leurs besoins alimentaires de base.

Les communautés du sud de la Mauritanie subissent les pires effets de la sécheresse tandis que ses cultivateurs et ses éleveurs enregistrent tour à tour, des pertes de récoltes généralisées et les éleveurs déplaçant leur bétail à la recherche de nourriture et de meilleures conditions.

La Mauritanie accueille près de 87 000 réfugiés, dont la majorité ont fui le conflit et la violence au Mali voisin et qui dépendent de l’aide alimentaire humanitaire pour répondre à leurs besoins quotidiens, rappelle-t-on.

Les Etats Unis fourniront à la Mauritanie, en vertu de leur actuel sursaut, un appui alimentaire d’urgence au profit de 150 000 personnes.

L’USAID fournira une aide en espèces aux réfugiés vivant dans le camp de réfugiés de Mbera, permettant aux familles confrontées à la faim d’acheter des denrées alimentaires de base sur les marchés locaux, soutenant ainsi l’économie locale.

Via Cridem – https://cridem.org/C_Info.php?article=758285

👉🏿 Lien PayPal de support au BLOG https://paypal.me/blogcriose?country.x=FR&locale.x=fr_FR