PrĂ©sidentielles au SĂ©nĂ©gal , une brĂšve analyse de Professeur Mohamed Diako Tandjigora en observateur.

đŸ”·ïžLa classe politique sĂ©nĂ©galaise face au phĂ©nomĂšne Ousmane Sonko,
hypocrisie et islamophobie galopante

Certains intellectuels africains pensent qu’islamophobie et antisalafisme seraient deux choses distinctes dans l’esprit de leurs maĂźtres occidentaux, alors, ils se trompent lourdement.
Et, la classe politique sĂ©nĂ©galaise, aidĂ©e en ceci par l’inculture ambiante de l’espace mĂ©diatique, s’est coincĂ©e dans la trilogie de «l’argent, le mensonge et la violence poltique ».
On essaie de nous faire peur d’Ousmane Sonko qui ne serait autre chose qu’un bandi doublĂ© d’un vulgaire salafiste !
Sonko a effectivement portĂ© des accusations graves contre des tiers, Ă  ceux – ci, il doit des preuves.
Sonko est accusé de certaines choses, aux sénégalais, il doit des explications.
Sonko est salafiste, c’est lĂ , toute la preuve de l’hypocrisie et de la mauvaise foi. Pourquoi bon sang, nos dirigeants tentent-ils ainsi de nous faire haĂŻr l’islam et les valeurs islamiques, alors qu’ils nous bombardent tous les jours de Qasayid (De leurs gourrous) et de rĂ©fĂ©rences religieuses ?
Voyons pourquoi serait-il plus salafiste que n’importe quel autre sĂ©nĂ©galais qui se respecte et respecte sa foi musulmane.
Est-ce parce que sa femme est voilĂ©e ?! Une bĂȘtise Ă  la mode «France info»: il ne mange pas de porc, il est salafiste; il apprend le Coran, il est salafiste; sa femme est voilĂ©e, il est donc et forcĂ©ment salafiste.
Ou encore parce qu’il a promis une longue pĂ©riode de maternitĂ© aux femmes ?! Un masochisme dĂ©guisĂ© en «amical de fĂ©minisme raté». Qu’est-ce qu’il y’a d’aussi ignoble dans le fait de vouloir tout le bien de ce monde Ă  nos femmes, filles et sƓurs ? Si c’est de l’utopie, qu’il en soit ainsi. Mais, n’est-ce pas lĂ , la nature profonde de tous ces discours politiciens qui envahissent nos espaces publics depuis deux mois.
Ou peut-ĂȘtre encore, c’est parce qu’il a promis de rĂ©tablir la peine de mort ?! Si c’est du salafiste, alors tous ces Ă©tats amĂ©ricains qui ont maintenu la peine de mort, seraient-ils des salafistes ?! Absurde !!
Enfin, est-ce parce qu’il il a promis de donner voix aux diffĂ©rentes familles et regroupements religieux connus pour leur tolĂ©rance et leur dĂ©sir de vivre ensemble dans la paix et le respect mutuel ?! Si le SĂ©nĂ©gal ne va pas vers cette crĂ©ation d’espaces lĂ©gaux de dialogue, d’Ă©changes, et de propositions, et si nos dirigeants s’entĂȘtent dans cette absurde politique de confinement de l’islam et des musulmans, la jeunesse finira par rejeter tout en bloc : institutions religieuses, rĂ©fĂ©rences religieuses locales, et se jetterons dans les bras des vendeurs de rĂȘves Ă  l’AlgĂ©rienne, Ă  la tunisienne, oĂč Ă  la saoudienne. VoilĂ  pourquoi Ousmane Sonko est un phĂ©nomĂšne intĂ©ressant, mais pas salafiste pour un sous.

À QUI VAIS-JE DONNER MA VOIX ? HA HA !
JE NE SUIS MÊME PAS INSCRIT SUR LA LISTE

✅CrĂ©dit source : Post Facebook Madiakho Diakho connu Mohamed Diakho Tandjigora dit Abu Elyes.

đŸ”žïžPenseur, enseignant , Ă©crivain et traducteur en sciences islamiques .

Projet Ă©ducatif / dĂ©veloppement : Le Centre de feu Elhaj Fodie Boubou KorĂ©ra Ă  Nouakchott.

Un ambitieux projet Ă©ducatif portĂ© par le Professeur Mamedi Wagui KorĂ©ra, est en plein rĂ©gime sur la construction d’un mĂ©ga centre d’instruction pluridisciplinaire Ă  Nouakchott. SituĂ© Ă  Tevragh-Zeina, Commune huppĂ©e de la capitale mauritanienne, ce Centre dĂ©nommĂ© « Le Centre de Feu Elhaj Fodie Boubou KorĂ©ra » vise selon son promoteur principal, Ă  associer toutes les filiĂšres d’enseignements (sciences islamiques, matiĂšres scientifiques et autres programmes de professionnalisation).

Mr KorĂ©ra natif d’Agoinit dans la Commune d’Arr dans le Guidimagha mauritanien, est une voix connue du sĂ©rail politique et communautaire de sa rĂ©gion. Il est l’actuel premier responsable de la fĂ©dĂ©ration rĂ©gionale de l’UPR (Parti au pouvoir) et soutien assumĂ© du raĂŻs mauritanien Ould Abdelaziz. Il tient Ă©galement un poste de secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral au Conseil Ă©conomique et social .

Titulaire d’un doctorat en « Histoire » dĂ©crochĂ© en Égypte, il se dit trĂšs investi pour la promotion de l’Éducation, gage nĂ©cessaire d’une promotion sociale, religieuse , Ă©conomique, culturelle, politique, identitaire et mĂȘme existentielle d’ailleurs. Lors d’un rĂ©cent entretien, il nous apprend que ce projet gĂ©rĂ© par une association, est ouvert Ă  toutes les bonnes volontĂ©s dĂ©sireuses d’actes pieux envers Dieu le Tout MisĂ©ricordieux. TrĂšs lĂ©galiste, celui qu’on appelle communĂ©ment chez les soninkĂ©s, Docteur Mamedi Wagui KorĂ©ra, admet que par l’enseignement de qualitĂ© en masse, le monde soninkĂ© va suivre aisĂ©ment les Ă©volutions utiles et irrĂ©versibles de notre Monde en mouvement. Par ailleurs il assume ouvertement ses positionnements politiques au sein du systĂšme de son parti au Guidimagha en dĂ©fiant certaines bases-tendances Ă  coloration ethniciste ou communautariste.

Pour une date prĂ©visionnelle de l’ouverture du Centre, il dĂ©clare que cela dĂ©pendra de l’Ă©volution des fonds recueillis pour les travaux. Et qu’aujourd’hui la construction de l’Ă©tablissement est en cours.

Nous lui souhaitons une grande rĂ©ussite dans ce projet inĂ©dit et novateur d’initiative personnelle en matiĂšre d’enseignements.

đŸ”žïžVoir plus haut en photos, l’Ă©volution des travaux et l’initiateur du projet dans son bureau (dĂ©jĂ  fini) cĂŽtĂ© BibliothĂšque. Sur l’une des photos, sont disponibles les coordonnĂ©es bancaires et les contacts tĂ©l pour les Dons de bienfaisance.

👏L’appel📣📣📣 est Ă  TOUTES ET TOUS. IN SHA ALLAH.👏

✅🖊RĂ©cit par KS pour le BLOG

Appel Pour Une Plus Grande Pression Internationale


Alors que le monde cĂ©lĂšbre la JournĂ©e Internationale des Droits de l’Homme le 10 DĂ©cembre et le 70e anniversaire de la DĂ©claration universelle des droits de l’homme, « Abolition Institute » demeure sĂ©rieusement prĂ©occupĂ© par la recrudescence de la rĂ©pression contre les activistes anti-esclavagistes en Mauritanie. Cette prĂ©occupation est aggravĂ©e par la maniĂšre avec laquelle les forces de sĂ©curitĂ© ont escortĂ© le dĂ©putĂ© nouvellement Ă©lu, Biram Dah Abeid (PrĂ©sident de l’Initiative pour la RĂ©surgence du Mouvement Abolitionniste (IRA) aux services des urgences du Centre National de cardiologie de Nouakchott (Mauritanie). Au moment de l’escorte, M. Abeid avait besoin d’une assistance mĂ©dicale urgente pour des troubles cardiaques. Il est inconcevable, vu la gravitĂ© de son Ă©tat de santĂ©, qu’ il soit restĂ© menottĂ© alors qu’il Ă©tait sous escorte de haute sĂ©curitĂ©. « Abolition Institute » estime que la communautĂ© internationale ne devrait pas tolĂ©rer un tel traitement inhumain et dĂ©gradant.

Il est Ă  noter que M. Abeid a Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© et maintenu arbitrairement en dĂ©tention depuis le 7 AoĂ»t 2018. MalgrĂ© tout il est Ă©lu succĂšs Ă©tant en dĂ©tention et devenu dĂšs lors membre de l’AssemblĂ©e Nationale le 1er Septembre 2018, M. Abeid aurait pu, dans un Ă©tat de droit, bĂ©nĂ©ficier de la protection de l’immunitĂ© parlementaire. Mais tel n’est pas le cas.

Selon l’honorable Coumba Dada (Ă©galement membre de l’AssemblĂ©e Nationale et Vice PrĂ©sidente de IRA), malgrĂ© la dĂ©tĂ©rioration de sa santĂ©, M. Abeid s’est vu refuser une assistance mĂ©dicale adĂ©quate. Lors de la sĂ©ance plĂ©niĂšre de l’AssemblĂ©e Nationale le 3 DĂ©cembre 2018, elle a vivement critiquĂ© les dĂ©putĂ©s pour avoir ignorĂ© le sort de l’honorable Biram Dah Abeid et a lancĂ© un SOS pour protĂ©ger sa santĂ© et sauver sa vie. DĂšs lors, une rĂ©ponse ferme, incluant une action rapide de la communautĂ© internationale devient nĂ©cessaire.

C’est maintenant le Moment!

Rappelons Ă©galement qu’il y a cinq ans, le 10 DĂ©cembre 2013, M. Abeid avait reçu le Prix des Droits de l’Homme des Nations Unies en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle Ă  la lutte contre l’esclavage et Ă  la dĂ©fense des droits de l’homme en Mauritanie. Compte tenu du caractĂšre arbitraire de sa dĂ©tention actuelle et de la dĂ©tĂ©rioration de l’Ă©tat de santĂ© de M. Abeid, nous exhortons S.E.M. AntĂłniĂł Gutierres, SecrĂ©taire GĂ©nĂ©ral des Nations Unies et la communautĂ© internationale Ă  user de leur influence pour exiger la libĂ©ration immĂ©diate de l’honorable Biram Dah Abeid, ainsi que de son collĂšgue Abdallahi Houssein Messaoud. Par la mĂȘme occasion, nous appelons Ă  la libĂ©ration de SĂ©nateur Mohamed Ould Ghadda et de blogueur Mohamed Cheikh Ould Mkhaitir le blogueur mauritanien dont la libĂ©ration a Ă©tĂ© ordonnĂ©e aprĂšs avoir Ă©tĂ© condamnĂ© ĂĄ tort pour apostasie

Tout en nous fĂ©licitant de la dĂ©cision rĂ©cente du gouvernement des États-Unis de suspendre la Mauritanie de l’ AGOA (Africa Growth and Opportunity Act), en raison de la persistance de l’esclavage et des violations des droits de l’homme, nous l’exhortons Ă  exercer d’avantage de pression sur la Mauritanie pour qu’elle libĂšre tous les prisonniers politiques et d’opinions.

Organisations signataires: Abolition Institute, Trinity United Church of Christ – Chicago, Masjid Al-Taqwa – Chicago and Zakat Foundation.

4802 N. Broadway, Suite 200
Chicago, IL 60640
Phone: (312) 576-8822
Website: http://www.StoppingSlavery.org

Source crédit : Post Facebook Bakary Tandia

ConfĂ©rence l’EED: bref aperçu sur les Ă©changes fructueux avec Ousmane TIMERA.

L’association l’EED (Ensemble pour l’Espoir et le DĂ©veloppement) a organisĂ© une rencontre – dĂ©bat au foyer fontaine au roi, une rĂ©sidence connue comme fief d’une forte composante d’Ă©migrĂ©s soninkĂ©s. L’invitĂ© du jour est le confĂ©rencier Ousmane TIMERA qui a portĂ© sa communication sur la thĂ©matique du « VIVRE ensemble avec nos diffĂ©rences dans la RĂ©publique ». Les Ă©changes avec cet « esprit rebelle » par rapport Ă  la pensĂ©e balisĂ©e et traditionaliste du champ RELIGION ont Ă©tĂ© Ă  la fois palpitants, stimulants et instructifs. D’emblĂ©e, devant un public captivĂ© et peu reprĂ©sentatif de gens locataires du foyer, Mr Timera urge aux participants d’ĂȘtre acteurs d’un Ă©veil intellectuel par des questionnements intimes d’ordre philosophiques et thĂ©ologiques. Il a expliquĂ© que le Coran comme Message-Signe compris et liĂ© est porteur une Ă©thique globalisante et universaliste de l’ordre du cosmique. Dans son propos, il estime que VIVRE la religion qui est la religiositĂ© n’est pas la Religion toute entiĂšre qui est plus profonde et d’un autre ORDRE. ReconnaĂźtre la mĂȘme source originelle de tous les Hommes, prĂ©dispose et promeut toutes les valeurs cardinales (FraternitĂ©, ÉgalitĂ©, LibertĂ©, Justice …) pour un VIVRE ensemble nĂ©cessaire Ă  une HumanitĂ© honorable et harmonieuse. En gros, la causerie qui a durĂ© plus de 3 heures, s’est terminĂ©e par une sĂ©ance de questions – rĂ©ponses. En parallĂšle de la confĂ©rence, un point-stand l’EED d’assistance administrative (dĂ©clarations d’impĂŽts et autres) est assurĂ© pour le public du foyer, et Ă©galement la mise Ă  sa disposition des fiches d’adhĂ©sion Ă  l’association.

RapportĂ© par K.S pour SONINKIDEES-J’OSE LE BLOG

Publication : Un nouveau livre (2017) trĂšs stimulant de Y. Michot qui nous enseigne Ă©normĂ©ment sur un certain mysticisme .

《….Aux soufis vantant les mĂ©rites de l’irrationnalitĂ© de certains dĂ©couvrements mystiques, Ibn Taymiyya oppose cependant une fin de non recevoir catĂ©gorique. Selon lui quelque chose d’absurde pour la raison ne peut jamais ĂȘtre vrai et la perplexitĂ© (hayra) rĂ©sultant de l’affirmation simultanĂ©e de deux choses contraires ne peut en rien constituer « le point final (muntahā) de la connaissance », quelles que soient les traditions prophĂ©tiques apocryphes invoquĂ©es pour justifier la chose. Pour rĂ©futer les sophismes tels extatiques, c’est par ailleurs la nature mĂȘme de l’enseignement des ProphĂštes que, d’une maniĂšre fascinante, il prĂ©cise et met en avant:  » les ProphĂštes sont plus grands que les Amis de Dieu. Or ils ont apportĂ© quelque chose que les raisons sont incapables de connaĂźtre; ils n’ont pas apportĂ© quelque chose qu’elles sauraient vain. Ils informent de choses dĂ©concertant (muhār) les raisons, pas de choses absurdes (muhāl) pour elles » . À la diffĂ©rence des ProphĂštes les extatiques tenant des propos contradictoires sont victimes de leur imagination et baignent dans l’illusion par auto-suggestion. Pour l’ulĂ©ma damascain, contrairement Ă  ce qu’Ibn ‘ArabÄ« et d’autres peuvent penser, « la terre de la rĂ©alitĂ© » n’est pas « la terre de l’imagination ». Sachant les racontars circulant aujourd’hui sur le caractĂšre soit-disant fondamentaliste de la pensĂ©e d’Ibn Taymiyya et sa prĂ©tendue opposition Ă  la raison, il est rĂ©confortant de constater une fois de plus le rationalisme du thĂ©ologien mufti hanbalite et son dĂ©saveu de l’imaginaire. 》

TirĂ© du livre « Le sang et la foi d’Al-hallāj » Ibn Taymiyya

Textes traduits de l’arabe, introduits et annotĂ©s par le Professeur Yahya Michot.

ÉvĂ©nement: un tour chez l’entitĂ©-France de l’association Main dans Main (MDM) et APPCM

Dans les locaux du 10 CitĂ© Joly Ă  Paris , le secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de l’association MDM , l’imam Sarr Abdoulaye, a assistĂ© Ă  une rencontre de prĂ©sentation de son organisme ce samedi 7 Avril 2018. Cette journĂ©e fraternelle tenue en collaboration avec l’association APPCM (Association pour la prĂ©servation du patrimoine culturel Mauritanien), a Ă©tĂ© l’occasion de la projection d’un film sur les activitĂ©s de MDM. Selon les propos recueillis de l’imam Sarr, cette activitĂ© commune a permis d’exposer les procĂ©dĂ©s, les rĂ©alisations et les manquements de la MDM en ce qui concerne la FRATERNITÉ entre diffĂ©rentes composantes sociales du peuple depuis 10 ans. L’occasion a Ă©tĂ© Ă©galement, une brĂšve cĂ©rĂ©monie de FRATERNISATION entre le public par duo avec des engagements pris rĂ©ciproquement. Sur la base d’un programme simple, la fraternisation MDM invite Ă  tisser des rapports entre les engagĂ©s pour participer concrĂštement Ă  l’Ă©dification d’une cohĂ©sion sociale qui est un impĂ©ratif pour l’unitĂ© nationale. Il faut noter la prĂ©sence de Dr Djibril Diallo dit Hadya , l’un des membres fondateurs de l’association MDM.

Couverture par K.S

L’antiesclvagisme en Mauritanie: Guidimagha, 6 Mars 2018 , un rendez-vous historique !?

Les autoritĂ©s publiques s’organisent Ă  Selibaby, capitale rĂ©gionale du Guidimagha, pour la journĂ©e nationale (6 Mars) de la lutte contre l’esclavage et ses sĂ©quelles. Nous espĂ©rons qu’une communication instructive et d’Ă©veil sera portĂ©e et axĂ©e sur le rĂ©gime coutumier et fĂ©odal soninkĂ© qui couve et perpĂ©tue des manifestations relevant purement des sĂ©quelles esclavagistes. Certains Ă©lĂ©ments de la mouvance GANBANAAXU FEDDE* sont prĂ©sents auprĂšs de cet Ă©vĂ©nement historique initiĂ© par l’État Mauritanien en la matiĂšre dans cette rĂ©gion du Sud. Rappelons le , l’esclavage avait Ă©tĂ© aboli en 1981 pour la premiĂšre fois en Mauritanie. Peu de ressortissants du Guidimagha profond en milieux soninkĂ©s en particulier ne savaient Ă  l’Ă©poque surtout parmi ceux qui subissaient le joug violent des pratiques inhumaines. Aujourd’hui avec la loi 2015-031 qui criminalise les pratiques esclavagistes et condamne durement toutes manifestations affiliĂ©es, il est temps que le message arrive aux populations rurales de notre rĂ©gion. Ainsi, une volontĂ© politique doit ĂȘtre sĂ©rieusement orientĂ©e afin de peser sur les administrations rĂ©gionales qui ne se bousculent pas trop sur les problĂ©matiques liĂ©es Ă  l’esclavagisme.

Nous souhaitons une JournĂ©e RĂ©ussie aux diffetents participants (ONG, PERSONNALITÉS, ASSOCIATIONS, PARTENAIRES SOCIAUX ET POLITIQUES).

* Mouvement CITOYEN et PACIFIQUE pour l’Ă©galitĂ© en DROITS et en DIGNITÉ au sein des communautĂ©s soninkĂ©s.

Pour la communication GANBANAAXU FEDDE