● Partage d’annonce | Association pour La Défense de la Voix des Enfants en Mauritanie – ADVEM

Bonsoir

Association pour La Défense de la Voix des Enfants en Mauritanie – ADVEM

Information


Vivons la paix

Nous avons la grande de joie de vous annoncer les dates de la 1e édition du Festival International des Droits des Enfants !
Il se déroulera à Nouakchott du 21 au 24 juillet 2022 🥳

Animations

Spectacles

Ateliers

Jeux

Pour plus des infos contactez :

+22241929791

©️ Crédit source : ADVEM

✓Niger : la startup mauritanienne BetaClic figure parmi les cinq lauréats du concours Pastorhackathon

Le comité d’organisation du concours « Pastorhackathon », qui vise à identifier les meilleures solutions numériques au service du pastoralisme au Sahel et en Afrique de l’Ouest, a annoncé samedi 28 mai les cinq lauréats de l’édition 2022, lors d’une cérémonie qui s’est déroulée à Niamey, dans la capitale nigérienne.

Les lauréats recevront 5 millions FCFA comme récompense. La startup mauritanienne Betaclic figure parmi les cinq lauréats de cette compétition qui a vu la participation de 473 candidatures reçues de plus de 10 pays du Sahel et de la sous-région. Son CEO, Ismael Sylla, était présent pour recevoir le prix.

Pour rappel, Betaclic a déjà remporté le premier prix du Kosmos Innovation Center 2021. Elle figure également parmi les trois lauréats du concours de la Startupper de l’année organisé par Total Energies Mauritanie.

Ce concours d’entreprenariat vise à identifier et à accompagner les candidats dans la mise en œuvre et la consolidation de projets autour de sept (7) thématiques liées à l’écosystème pastoral, à savoir : Alimentation bétail et sécurité, Communication, Education – e-learning, Promotion des produits pastoraux, Suivi et mobilité pastorale, Zoonoses et santé animale, Prévention et gestion de conflits.

BetaClic entend participer au développement de l’élevage au Sahel grâce à une plateforme digitale sur laquelle on peut suivre la mobilité (déplacements) et la santé du bétail.

Par Babacar BAYE NDIAYE
Pour Cridem

©️ Via Cridem https://cridem.org/C_Info.php?article=756968

✓L’ARABIE SAOUDITE VA RÉVISER LES RECUEILS DE HADITHS ET SAHIH AL BOUKHARI

C’est un événement considérable et peut-être historique. L’Arabie saoudite a annoncé en octobre, sans trop de tapage, la création d’un Centre des hadiths du Prophète. Ce centre devra « expurger les compilations des faux hadiths, de ceux qui sont en contradiction avec le Coran ou de ceux qui sont utilisés pour justifier et alimenter le terrorisme ».
Cette décision a pris la forme d’un décret du Roi Salmane. Pour en saisir la portée, il faut savoir :

-que l’Arabie saoudite est la gardienne de l’Islam sunnite le plus orthodoxe;

-qu’elle est la gardienne des Lieux saints;

-que de nombreux hadiths sont le fondement du wahhabisme;

-que le wahhabisme et le pacte de Najd sont le fondement de l’Etat saoudien actuel, depuis environ trois siècles;

-que les hadiths et ce qu’on appelle plus largement la Tradition, sont la seconde source de législation chez la majorité des musulmans orthodoxes, après le Coran et avant l’analogie et le consensus de “ceux qui lient et délient“.

Pour tout résumer, les recueils des hadiths (paroles ou actes du Prophète, collectés plus de deux siècles après sa mort) sont souvent sacralisés au point que de nombreux critiques ont subi les foudres de leurs contemporains.

Comme le disait Mohamed Arkoune, “la charia est œuvre humaine“, et elle a utilisé pour cela des hadiths dont l’authenticité n’est pas toujours garantie, loin de là, ainsi que le consensus des théologiens (ceux qui lient et délient, اهل الحل و العقد) et l’analogie, de sorte à fermer toute porte à l’Ijtihad (effort d’interprétation).

Le nouveau Centre sera basé à Médine. Sa direction a été confiée à un membre connu de la famille Al Cheikh, descendant de Mohamed Ibn Abdelwahab, fondateur du wahhabisme. Un “conseil scientifique international“ sera constitué pour mener ce travail de purge.

Le décret royal saoudien est daté du 18 octobre. Il a été peu médiatisé. L’objectif assigné au centre est de “contribuer à diffuser la pensée modérée, l’Islam modéré“.

Depuis deux ans et de plus en plus fort, MbS annonce un retour au “vrai Islam“ en Arabie saoudite et une ouverture de la société vers le monde et vers la culture. Il autorise les femmes à conduire.

Des cinémas, festivals, concerts de musique sont organisés publiquement. Un séisme, accueilli favorablement par la jeunesse saoudienne et une grande partie de la société, selon les témoignages concordants rapportés de sources médiatiques crédibles. Un séisme qui referme la parenthèse de la Sahwa (littéralement l’éveil), qui a duré plus de trente ans à partir de 1979, date de la “révolution iranienne“, et qui avait redonné les clés de la société aux théologiens les plus conservateurs.

Source : https://www.bladi.info

©️ Crédit source : http://adrar-info.net/?p=73703

✓ Wilaya du Guidimagha | Pôle d’accueil téléphonique dédié aux requêtes de citoyens.

Ces derniers jours une note administrative de communication écrite en arabe et en français a été publiée sur différents supports RS. Émanant des services de la wilaya Guidimagha, elle informe le public de la mise en place d’un service téléphonique dédié aux requêtes et sollicitations de citoyens. Selon la note, l’objectif vise une approche de proximité entre l’administration publique et le public comme souhaité nécessairement par le président de la république Mohamed ould Cheikh El-Ghazouani. Ainsi 4 numéros sont à la disponibilité de citoyens. Un citoyen au Guidimagha a été contacté par notre BLOG, et il nous confirme avoir essayé un numéro pour vérifier et effectivement au bout du fil il a eu un interlocuteur direct.

Un service inédit en la matière qu’il faut amplement saluer et qu’il soit pérenne pour soulager les citoyens souvent largués pour accéder à leurs droits auprès divers départements administratifs. En espérant que cet outil pourrait enrayer le troublant système d’intermédiaires qui sévit et vit par un véritable racket sur le dos de pauvres demandeurs de leurs droits légitimes auprès de l’administration publique.

Les numéros téléphoniques à la disposition des citoyens auprès de l’administration Guidimagha.

✍🏾KS pour le BLOG

✓Politique | Cérémonie de la mise en place d’une cellule communale du parti RAG à Dafort (Guidimagha)

Jeudi 31 Mars 2022 à Dafort, chef-lieu de la commune du même nom, s’est tenue une rencontre citoyenne entre plusieurs membres et militants du parti RAG. Le parti Radical Pour une Action Globale, l’aile politique de l’ONG abolitionniste mauritanien IRA du président Biram Dah Abeid, s’inscrit dans une dynamique d’implantation dans différentes localités de l’intérieur du pays.

Lors de cet événement d’échanges fructueux avec la présence de cadres du parti venus de Ould yenge et Selibaby, et des représentants de différentes localités de la Commune, une instance dirigeante a été mise en place au niveau local.

~ Quelques photos :

✍🏾 KS pour le BLOG

✓Le Grand Entretien du BLOG | Avec l’ingénieur informatique Sidi Camara, le concepteur de l’outil numérique Khrankompé.

La rubrique du GEB (Grand Entretien du BLOG) vous revient avec l’interview qu’un jeune pépite ingénieur visionnaire nous a gentiment accordée. Il s’appelle Sidi Camara, jeune mauritanien du Guidimagha (Tachott) qui est le concepteur d’un support numérique facilement exploitable et accessible dédié aux contenus pédagogiques et d’enseignement en langue maternelle. Son dispositif numérique est appelé Khrankompé (en vocable soninké) qui veut dire « salle des cours », vient d’être promu parmi les 10 finalistes de la sixième édition du Challenge App Afrique sponsorisé par l’influent duo organe médiatique français à l’international RFI et France 24 . À nos questions, l’ancien boursier mathématicien diplômé en Algérie et par la suite en France à l’université de la Sorbonne Université Paris 6, explique succinctement les objectifs de son outil innovant porteur d’espoirs en matière d’accès aux contenus d’enseignement. Et il nous distille quelques prompts conseils pour l’intérêt que doit avoir la promotion de l’éducation dans notre communauté.

À Lire ci-après :

Question 1 : Bonjour Monsieur Camara Sidi Moussa, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ? Parcours éducatif et professionnel…

SC :Je suis Sidi CAMARA, je suis de Tachott, Mauritanie. J’ai eu le bac Mathématique en 2013 suite à quoi l’État m’a offert une bourse en Algérie pour une licence en Mathématique Informatique que j’ai obtenue en 2016. De 2016 à 2018 j’ai fait mon master en informatique à l’université Paris 6 (Sorbonne université, ex UPMC)

Depuis 2018 j’ai travaillé pour plusieurs entreprises de la région Lyonnaise et Parisienne en tant que Data engineer (ingénieur de données) et ingénieur machine learning.



Question 2 : Selon des sources médiatiques, vous êtes finaliste au Challenge App Afrique avec votre projet Khrankompé, nos vives félicitations à vous. Pouvez-vous présenter la nature de ce dispositif Challenge et votre projet Khrankompé ?

SC : L’objectif de Challenge App Afrique est d’imaginer le service numérique qui contribuera à l’éducation des enfants. L’objectif du concours est de prendre un lauréat parmi les entrepreneurs (en Afrique) dont les projets contribuent à l’éducation des enfants. Le lauréat bénéficiera d’un prix de 15 000 € et un accompagnement personnalisé.

Khrankompé: L’objectif de Khrankompé est de produire tous les cours du primaire expliqués en langue locale et accessibles en offline sur smartphone et support USB tout en conservant la langue d’écriture de l’enseignement.

~L’élément média : Facebook Challenge App Afrique




Question 3 : En quoi les contenus pédagogiques sur supports numériques peuvent convenir avec pertinence aux besoins en matière de politique globale d’instruction dans nos pays, en particulier en Mauritanie dans les zones rurales ?

SC : En Mauritanie le système éducatif est en français et arabe ce qui pose beaucoup de problèmes aux enfants dont la langue maternelle est autre que ces deux langues.
Les contenus pédagogiques sur support numérique permettent de déployer la solution à large échelle et à moindre coût tout en permettant à chaque enfant des cours de qualité et dans sa langue natale.


Question 4 : Quels conseils pouvez-vous donner pour l’émergence d’une grande mobilisation autour de l’école en milieux soninkés ?


SC : Que ceux qui ont eu un parcours scolaire exemplaire soient des exemples pour les plus jeunes en leur parlant :


~ de leurs parcours,

~ des opportunités offertes par l’éducation,

~ la différence entre un ingénieur et un manœuvre.

• Que l’éducation devienne prioritaire sur l’emigration.

• La mise en place des événements mettant en avant le succès scolaire


Question 5 : Votre avis sur le régime éducatif hybride (semi privé et madrassas) qui existe en parallèle des écoles publiques dans nos localités villageoises ? Inconvénients et avantages pour l’avenir de nos enfants ?


SC : Pour moi ces madrassas ne devront jamais se substituer à l’école nationale et qu’elles devront plutôt être mises en place sous forme de soutien scolaire. Car ces madrassas n’assurent pas un parcours scolaire pérenne (pas de bac, pas de collège, ..etc). En général, les enfants deviennent déscolarisés après un certain temps et en sortent sans profession et aucun bagage scientifique.

12 mars 2022

Entretien réalisé par KS pour le BLOG

✓TÉMOIGNAGE. La vie de Bernard Lama en Guyane : « Il y a trop d’inégalités ici pour être heureux »

Bernard Lama, l’ancien gardien international de l’équipe de France de football, du PSG et du Stade Rennais, vit depuis la fin de sa carrière professionnelle dans sa Guyane natale où il a créé une marque d’eau de source. Prolongation est allé lui rendre visite. Engagé et tourné vers la jeunesse, il raconte sa reconversion.

Au bord d’une route détrempée de Remire-Montjoly, une banlieue pavillonnaire de Cayenne en Guyane, un adolescent, sac de sport sur le dos, marche en direction du stade de foot. Son caleçon est apparent. Une voiture ralentit à son niveau. La vitre se baisse. « Remonte ton pantalon. Tu te crois où ? » Le jeune garçon reconnaît le manager général de son club de foot et obtempère sans broncher. Il est comme cela, Bernard Lama : franc, direct, un peu vieux jeu mais plein de valeurs et furieusement tourné vers les autres et surtout les jeunes.

Au volant de sa voiture, il raconte son enfance en enchaînant les bouffées de sa cigarette roulée. Son surnom lui va toujours aussi bien. « Le chat » ne saute plus sur les ballons mais il a gardé une ligne de sportif de haut niveau. Son regard de félin est rempli de malice. Et parfois, lorsqu’il s’agit de sujets qui lui tiennent à cœur, il griffe.

« 10 000 gosses sans école »
Depuis la fin de sa carrière professionnelle de footballeur, il est revenu vivre dans « [sa] Guyane ». « Je n’ai pas trouvé de raison suffisante pour rester de l’autre côté de l’Atlantique. J’avais acheté une maison en 2005 et je m’y suis fixé. J’y vis avec ma mère depuis. »

Heureux donc ? « Je suis content d’être chez moi, de pouvoir me balader sur la plage ou dans la forêt équatoriale. Une vie simple liée à la nature. Mais non, pas heureux. On ne peut pas être heureux quand on voit la pauvreté ici. Il y a tellement d’inégalités. Ici, 50 % des gens vivent sous le seuil de pauvreté, il y a des problèmes de santé, d’éducation, 10 000 gosses sans école. »

Dans le sang de l’ancien international français coule une fibre sociale. « Mon grand-père et mon arrière-grand-père ont construit ce département. Mon père, chirurgien, a été maire de Rémire-Montjoly pendant 35 ans. On parlait plus de politique et de l’avenir de la Guyane que de sport. Tous les ingrédients pour développer une pensée sociale et faire preuve de solidarité. »

50 % des réserves d’eau en Amazonie
Alors, pour sa reconversion, Bernard Lama n’a pas choisi « d’investir dans l’immobilier et s’enrichir sur le dos des plus pauvres » ou de faire « de l’import-export depuis la France ». Pour aider les siens, il faut d’abord poser un diagnostic…

©️ Crédit source : https://actuvrai.com/2022/03/04/temoignage-la-vie-de-bernard-lama-en-guyane-il-y-a-trop-dinegalites-ici-pour-etre-heureux/

✓Challenge App Afrique 2021: Un Mauritanien parmi les finalistes

ALKHBAR (Nouakchott) – Un jeune mauritanien du nom de Sidi Camara a été sélectionné parmi les dix premiers lauréats de la sixième édition du Challenge App Afrique pour son application mobile “Khrankompé” qui explique les cours du primaire en langue locale.


Près de 1.000 projets étaient en compétion.


Khrankompé est accessible sur les sites web et, en offline, sur les smartphone, tablette et support USB tout en conservant la langue d’écriture de l’enseignement, a expliqué son développeur à Alakhbar.


La sixième édition du Challenge App Afrique a débuté, le 8 octobre dernier, avec comme objectif d’encourager le développement d’applications mobiles en faveur de l’éducation des enfants.


Une dotation de 15.000 euros attend la vainqueur final.

©️ Crédit source : http://fr.alakhbar.info/16340-0-Challenge-App-Afrique-2021-Un-Mauritanien-parmi-les-finalistes.html

✓Kayes – Événement | La Rentrée solennelle de la Jeune Chambre Internationale et le Club JCI

✓ Du 04 au 06 février 2022

S’est tenu la 26ème rentrée solennelle de la JEUNE CHAMBRE INTERNATIONALE KAYES couplée avec celle du CLUB JCI KAYES.

Placée sous le thème : « La refondation du Mali | Rôle et Responsabilité de la jeunesse Kayesienne »

En marge de la Rentrée Solennelle, des sessions de formation ont été organisées le Vendredi 04 Février 2022 au complexe Universitaire Boubou Sow afin de renforcer les capacités des membres et observateurs.

Étaient au programme, Trois (3) modules de base de la JCI, à savoir :

1- la connaissance du mouvement,
2- Procédure Parlementaire,
3- Planification de Projet.

Les sessions ont été animées par l’ami Abba Boubacar Diarra , l’ami Abraham Koné et l’ami Boubacar Niane.

La journée du Samedi a été marquée par une conférence sur le thème : « La refondation du Mali – Rôle et Responsabilité de la jeunesse Kayesienne »

Par la suite direction paparah pour la visite des deux salles de classes que la jeune Chambre internationale Kayes est entrain de construire pour les enfants de paparah qui étudiaient dans des conditions précaires puis s’en est suivi l’open forum à Kamankolé et en fin le dîner gala à l’hôtel khasso.

Ainsi prend fin la 26ème rentrée solennelle JCI Kayes.

Merci à l’Institut National de Formation pour l’opportunité;

Merci aux formateurs pour leurs disponibilités;

Merci aux participants;

Merci aux partenaires;

Merci aux organisations sœurs qui ont pris part activement à cette rentrée solennelle couplée.

👉🏿La JCI Kayes dans nos cœurs agissons ensemble !!!



© Team Communication et Marketing 2022.

✓ Sources Éléments médias : L’organisation

✓L’Association panafricaine Kane d’Afrique | Présentation et activités au Guidimagha [Vidéo]



L’Association basée en France est présidée par le militant panafricaniste Mr Doro Bakary TRAORÉ natif du Guidimagha (Boully).

L’Association dispose de plusieurs antennes affiliées dans différents pays africains comme certains voisins de la Mauritanie, notamment au Mali et au Sénégal. Selon les éléments d’information recueillis auprès de Monsieur Traoré, un dépôt de commerce solidaire et un espace Tradi-pharma sont ouverts à Selibaby depuis quelques temps.

L’Association compte contribuer à promouvoir les activités économiques de l’informel de populations (petits commerces, ateliers, artisans ambulants et autres du genre). Et aussi familiariser les populations avec certains soins alternatifs à la médicine dite moderne.

Le président Doro Traoré – Kane d’Afrique

Contact à Selibaby: Madame Niouma Demba Camara, Tél 0022247404365

©️ Éléments médias reçus de l’association Kane d’Afrique.