● DANIEL RIOLO : POGBA ET SES « VIEUX AMIS »

Alors que l’imbroglio entre Paul Pogba et son frère Mathias prend un tour judiciaire (une enquête a été ouverte début août), l’éditorialiste de RMC Sport, Daniel Riolo, pilier de l’After, revient sur ces entourages qui font souvent plus mal qu’ils ne protègent.

Vous vous souvenez de la légende et de la phrase qui allait avec: « Ne pas oublier d’où on vient ». Il n’y avait pas une interview de joueur sans que le propos soit assorti de cette phrase ! La mode est passée. La légende s’est éteinte. On a rangé le gros « pipeau » au placard.

Depuis des années, les histoires les plus folles circulent sans qu’il soit possible d’en faire état publiquement. Pas de preuve, pas d’enquête. Kurzawa, Matuidi, des noms tombaient. Ils seraient bousculés par de vieux amis. Eux comme d’autres paieraient une « protection ». L’idée est qu’il faut verser un impôt aux « vieux amis » du quartier.

Le phénomène serait considérable. Difficile à imaginer. Soit le joueur fait entrer ses « vieux amis » dans les deals, soit il paye une protection, des services en tout genre difficile à cerner.

L’entourage est devenu un terme un peu flou et commode pour parler de personnes malveillantes

Sur les cinq dernières années, quasiment chaque été, le transfert de Kanté au PSG a été évoqué par les médias. Au moment de me renseigner sur la faisabilité du transfert, à chaque fois « on » m’a dit: « jamais Kanté ne reviendra en France, il a trop de problèmes avec des gens du 92 » Difficile d’en savoir plus.

Dans l’affaire de la sextape qui a vu Benzema être finalement condamné, c’est encore « l’entourage » de jeunesse qui a plombé la star du Real. L’entourage est devenu un terme un peu flou et commode pour parler de personnes malveillantes qui ont connu le joueur avant qu’il ne devienne riche, avant qu’on puisse le racketter.

Avec l’affaire Pogba, pour la première fois, une affaire éclate au grand jour. Paul Pogba a porté plainte et une enquête est en cours. Pour la première fois, on visualise, on a des détails. En mars, au moment du rassemblement des Bleus, Pogba en visite au quartier a été enlevé. Il doit payer une protection de 13 millions d’Euros. Ses « vieux amis » font peser une pression sur lui depuis des semaines. A Manchester puis à Turin, ils ont rôdé autour de chez lui.

Une ubuesque affaire de marabout
Son frère ainé est dans l’affaire.

C’est lui qui menace de révéler des choses « terribles » sur Paul. En gros, il veut discréditer son frère et ruiner sa carrière. Mathias Pogba s’est exprimé sur Twitter. Un réseau social qui autorise visiblement le racket et le chantage en direct. Parmi les révélations, une ubuesque affaire de marabout. Pogba aurait voulu marabouter Mbappé. Une histoire de fous, absurde qui ferait rire si elle n’était pas vraie. Et beaucoup d’éléments nous poussent malheureusement à y croire.

D’un point de vue sportif, il va devenir difficile d’envisager que Pogba et Mbappé aillent ensemble à la Coupe du monde. Mais je ne suis pas certain que le foot et le mondial soient les premières préoccupations de Paul Pogba en ce moment.

Par Daniel Riolo

©️ Via https://rmcsport.bfmtv.com/football/daniel-riolo-pogba-et-ses-vieux-amis_AV-202208290250.html

✓Pétition pour la Restitution des restes du résistant Mouhamadou Lamine Darame | Par Dr Yaya SY

Bonjour chers tous,
Courant 2010 un groupe d’amis a lancé l’idée d’une Pétition Internationale pour la Restitution des Restes de Mouhamadou Lamine Darame, de son fils Mahadi Darame, de sa bibliothèque, de son cachet, de ses armes et ses habits.
De 2012, date de retrait de la Pétition du Net (avec 4320 signatures à l’époque), à 2015, le Mali avait connu une période d’insécurité connue de tous. Nous n’avions alors pas jugé opportun de lancer notre demande.
En janvier 2015, nous avions jugé la situation relativement plus calme et avions déposé notre demande auprès du Président de la République du Mali, M. Ibrahim Boubacar Keïta (IBK).
-De février 2015, où le dossier avait été déposé, jusqu’à la destitution du Président IBK le 18 octobre 2018 nous n’avons pas reçu de réponse à notre requête malgré notre relance du Président en juin 2015.
Depuis 2018, les relations entre le Mali et la France sont devenues plus délicates. Alors que faire ?
Nous avons estimé que rendre les restes humains est prioritaire par rapport à toute restitution d’objets culturels dont nous ne minimisons pas pour autant l’importance. C’est pourquoi vous devez
nous rejoindre afin de poursuivre notre demande et y trouver ensemble une solution adaptée.
Soutenez le Projet de relance de la Pétition Internationale et nous vous fournirons tous les documents avec le détail de toutes les démarches et correspondances auprès des autorités
maliennes et françaises.
Dites : « Je soutiens la Pétition » et je vous enverrai le dossier complet dans quelques jours.
Prenez contact avec Yaya SY Coordinateur de la Pétition Internationale Pour la Restitution (M. Yaya SY).
Encore merci, nous avons besoin de votre soutien pour faire aboutir le Projet.


Le Marin MARTINIQUE le 22 août 2022


Yaya SY Coordinateur.

👉🏿 Lien PayPal de support au BLOG https://paypal.me/blogcriose?country.x=FR&locale.x=fr_FR

● Le Mali accuse la France d’armer les terroristes et saisit l’ONU | [info RFI]

Le Mali à nouveau à l’offensive contre la France, cette fois devant les Nations unies. Alors que le retrait de la force Barkhane s’est achevé en début de semaine, le ministre malien des Affaires étrangères a écrit une lettre au Conseil de sécurité de l’Onu pour dénoncer des violations de l’espace aérien du Mali. Abdoulaye Diop accuse aussi l’armée française de soutien aux jihadistes. L’information a été révélée par nos collègues de Jeune Afrique, mais RFI a pu, elle aussi, se procurer cette lettre.

Les accusations du ministre malien des Affaires étrangères ne sont pas légères : la France fournirait des armes, des munitions et du renseignement aux terroristes jihadistes sévissant au Mali. La lettre écrite par Abdoulaye Diop est datée du 15 août, le ministre commence par y énumérer une série de cas présentés comme des « violations répétitives et fréquentes de l’espace aérien malien par les forces françaises » : « drones, hélicoptères ou avions de chasse » auraient survolé le Mali « sans autorisation » de Bamako.

Une cinquantaine de cas auraient été enregistrés depuis le début de l’année. Abdoulaye Diop dénonce des « activités d’espionnage » et, plus grave encore, de « colis largués » par l’armée française, comme à Labezanga le 8 août dernier.

Le Mali disposerait, selon le ministre Diop, de « plusieurs éléments » prouvant que ces incursions illégales dans le ciel malien ont « servi à la France pour collecter des renseignements au profit des groupes terroristes » « et pour leur larguer des armes et des munitions. »

l y a une semaine, après l’attaque du camp de Tessit qui a coûté la vie à 42 soldats maliens, l’armée malienne affirmait avoir enregistré « des opérations clandestines et non coordonnées de survol » prouvant que les terroristes -en l’occurrence la branche sahélienne du Groupe État islamique- avaient bénéficié « d’un appui majeur et d’une expertise extérieure. »

Aucune réaction officielle de la France à ce stade

En avril dernier, le Mali avait déjà dénoncé les violations de son espace aérien par l’armée française. C’était juste après l’épisode du charnier de Gossi : des corps enterrés près d’un camp militaire rendu par Barkhane aux forces maliennes. Charnier attribué par le Mali aux soldats français et par la France à l’armée malienne et aux mercenaires russes du groupe Wagner. Paris avait alors démenti toute violation de l’espace aérien malien et dénoncé des tentatives de « désinformation. »

Dans sa lettre, le chef de la diplomatie malienne demande une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU et menace : « en cas de persistance de cette posture qui porte atteinte à la stabilité et à la sécurité de notre pays, le Mali se réserve le droit de faire usage de la légitime défense. »

©️ Via RFI https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220817-le-mali-accuse-la-france-d-armer-les-terroristes-et-saisit-l-onu

👉🏿 Lien PayPal de support au BLOG https://paypal.me/blogcriose?country.x=FR&locale.x=fr_FR

● La mort accidentelle au travail du ressortissant mauritanien à Paris | Quelques éléments sur les circonstances [AJ+ français]

Moussa Sylla, un agent d’entretien de l’Assemblée nationale de 52 ans, est mort en nettoyant le parking du Palais-Bourbon. Un drame de la sous-traitance dénoncé par des centaines de personnes qui se sont rassemblées mardi pour lui rendre hommage.

L’employé de la société Europ Net, d’origine mauritanienne, est décédé le 12 juillet dernier, trois jours après l’incident qui s’est déroulé au 5ème sous-sol d’un parking de l’Assemblée. Le père de famille avait “perdu le contrôle” d’une autolaveuse, selon le collectif CGT parisien du nettoyage, le projetant contre un mur “alors qu’il amorçait un virage entre les niveaux -4 et -5″, précise la police.

©️ Via AJ+ Facebook – https://www.facebook.com/394973304203658/posts/1732287413805567/

● France | Feu d’artifice du 14 Juillet : un garçon de 7 ans et sa sœur de 24 ans tués à Cholet


Le frère et la sœur assistaient au feu d’artifice avec d’autres membres de leur famille et se trouvaient « à une cinquantaine de mètres du pas de tir » lors de l’accident. Un blessé a également été hospitalisé, dans un état qui n’a pas été précisé.

La fête a viré au drame. Un garçon de 7 ans et sa sœur de 24 ans ont été tués lors d’un dramatique « incident de tir » survenu pendant le feu d’artifice du 14 juillet jeudi à Cholet (Maine-et-Loire), qui a également fait un blessé.

L’enquête, ouverte pour homicide involontaire, devra déterminer les circonstances précises de l’accident, survenu peu après 23 heures « sur un terrain stabilisé près du stade de Cholet », a précisé le procureur de la République d’Angers, Éric Bouillard, joint par l’AFP dans la nuit de jeudi à vendredi.

Le frère et la sœur assistaient au feu d’artifice avec d’autres membres de leur famille et se trouvaient « à une cinquantaine de mètres du pas de tir » lors de l’accident. Un blessé a également été hospitalisé, dans un état qui n’a pas été précisé. « À ce stade aucun autre blessé ne s’est signalé », a ajouté le magistrat, qui s’est rendu sur place.

Interrogé sur les circonstances de l’accident, le procureur a évoqué un « incident de tir », sans plus de précision. « Il est beaucoup trop tôt » pour en dire plus, a-t-il ajouté.

« Une explosion »
Laurent Picard, venu au feu d’artifice avec ses deux filles de 8 et 13 ans, a assisté à l’accident, dont il a publié quelques images vidéo sur Facebook. « J’étais à 5/6 mètres de l’explosion avec mes deux filles, j’ai reçu des étincelles et senti la chaleur du souffle », a-t-il témoigné auprès de l’AFP. « Heureusement, là où j’étais placé j’ai servi de bouclier à mes filles en quelque sorte ».

À la fin de cette vidéo d’un peu plus d’une minute, on voit ce qui ressemble à l’explosion d’une fusée parmi une petite foule massée derrière un grillage, puis des cris et des gens qui courent en tous sens, alors que des flammes sont visibles par terre. « Est-ce une fusée partie de travers ou qui a explosé en retombant ? C’est arrivé tellement vite, je ne saurais pas dire », a-t-il ajouté.

Peu après l’explosion, M. Picard dit avoir vu un homme allongé sur le sol, apparemment brûlé, et une femme à qui des secouristes faisaient un massage cardiaque. « Ça criait partout, c’était un peu la panique », se souvient-il, encore choqué. « J’ai mis les filles à l’abri. Ça aurait pu être nous ! Je suis profondément impacté et touché par ces deux décès et le blessé grave ».

« Un drame épouvantable »
Malgré l’incident, le feu d’artifice a été mené à son terme puis la foule a été dispersée, selon lui. Environ 70 pompiers ont été dépêchés sur place, selon le Courrier de l’ouest. Le maire de Cholet Gilles Bourdouleix, a expliqué que des membres de la sécurité auraient « conseillé aux personnes » se trouvant à proximité des lieux de l’accident « de s’éloigner ».

La municipalité travaille « depuis des années » avec l’artificier chargé du feu d’artifice, a-t-il ajouté, et « c’est la première fois » qu’un tel drame survient pendant les festivités du 14 juillet à Cholet selon lui. « C’est un drame épouvantable », a-t-il commenté, joint par l’AFP. L’enquête a été confiée à la Sûreté départementale du Maine-et-Loire et au commissariat de Cholet.

©️ Crédit : https://www.leparisien.fr/faits-divers/feu-dartifice-du-14-juillet-un-garcon-de-7-ans-et-sa-soeur-de-24-ans-tues-a-cholet-15-07-2022-I77GOD46LFBVZBCXX2JB3XPBT4.php#xtor=AD-1481423552

👉🏿 Lien PayPal de support au BLOG https://paypal.me/blogcriose?country.x=FR&locale.x=fr_FR

● L’homme de 49 ans est décédé des suites de ses blessures, mardi 12 juillet, trois jours après son accident. Il travaillait pour une entreprise de nettoyage.

ASSEMBLÉE – Mercredi 13 juillet, les députés de l’Assemblée nationale ont laissé de côté, durant quelques instants, les débats houleux des derniers jours pour se recueillir en silence, au lendemain de la mort d’un employé travaillant au Palais Bourbon.



Comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article, c’est le député Alexis Corbière (LFI/NUPES) qui a évoqué le sujet en début de séance avant d’initier une minute de silence respectée par tous les parlementaires présents dans l’hémicycle.

“Je voudrais que cette mort terrible ne soit pas banalisée”, a déclaré Alexis Corbière, avant de rappeler que, chaque année, 733 personnes meurent au travail, d’après les derniers chiffres comptabilisés en 2019. “Quand une femme ou un homme meurt au travail, ça n’est pas quelque chose d’acceptable”, a ajouté l’élu de Seine-Saint-Denis.

Une enquête judiciaire en cours

Selon les détails fournis dans l’hémicycle par Alexis Corbière, ainsi que par son collègue Éric Woerth (LR), questeur de l’Assemblée, un homme de 49 ans aurait subi un accident de travail impliquant un chariot élévateur dans un parking de l’institution, le samedi 9 juillet. L’employé, dont la famille réside à l’étranger (Mali), travaillait pour une entreprise de sous-traitance dans le domaine du nettoyage. Il est décédé des suites de ses blessures trois jours plus tard, ce mardi.

“Dans l’attente des raisons de cet accident, les engins de cette nature ont été interdits sur l’ensemble des rampes qui composent les parkings de l’Assemblée nationale”, a précisé Éric Woerth, ajoutant que le bureau de l’Assemblée évoquera ce sujet lors de sa prochaine réunion.

Le CSE et le bureau de l’Assemblée nationale ont été saisis. Une enquête judiciaire est aussi en cours pour déterminer les causes de l’accident. Avant la poursuite des débats dans l’hémicycle, le ministre des Comptes publics Gabriel Attal a également affirmé “sa solidarité et celle du gouvernement” à la famille et aux collègues de la victime.

©️ Crédit : https://fr.news.yahoo.com/lassembl%C3%A9e-nationale-deuil-apr%C3%A8s-accident-153052261.html?guccounter=1&guce_referrer=aHR0cHM6Ly90LmNvLw&guce_referrer_sig=AQAAAEAPPdle890MENse8U5d8pEprm8t279TQBGMdSbZYtJNqnMeLYflPU-VQgJ2sUY50Gjt4s3czexXzfLv9J3HLAIslSrIR7YOcgonYgkT-NlhUcn4ru1JcIWldxG0VEf4cvpRIFvalnIMLEte39cVpZTwkyxsn5GE2UA1Krbn6BCm

👉🏿 Lien PayPal de support au BLOG https://paypal.me/blogcriose?country.x=FR&locale.x=fr_FR

● Seine-Saint-Denis. La demande de titres de séjour ne se fera plus uniquement sur internet


~~À compter du mercredi 6 juillet 2022, le préfet de Seine-Saint-Denis a un mois pour trouver une alternative aux demandes dématérialisées de titres de séjours.

Première victoire pour les associations de soutien aux demandeurs d’asile. Dans un jugement rendu mercredi 6 juillet 2022, le tribunal administratif de Montreuil (Seine-Saint-Denis) a posé un nouveau cadre pour la demande de titres de séjours dans le département. Désormais, la dématérialisation ne peut plus être imposée pour l’ensemble des demandes de titres de séjours et naturalisation.

Des difficultés pour obtenir un rendez-vous
La justice avait été saisie par la Cimade, le Syndicat des avocats de France, la Ligue des droits de l’homme, le Secours Catholique, le GISTI et l’Association des avocats pour la défense des droits des étrangers face aux nombreuses difficultés rencontrées par les ressortissants étrangers pour obtenir un rendez-vous disponible sur le site internet de la préfecture.

Pour rendre son jugement, le tribunal administratif de Montreuil s’est appuyé sur une décision récente du Conseil d’État qui estime que l’usage de téléservices « ne peut peut être rendu obligatoire en dehors du programme ANEF, c’est-à-dire des catégories de titres de séjour figurant sur une liste déterminée par le ministre chargé de l’Immigration, soit en l’état actuel du droit les visas de long séjour, les titres de séjour étudiant, visiteurs, et les passeports talents ».

Un mois pour proposer des alternatives
« Le préfet de la Seine-Saint-Denis pouvait certes créer des téléservices, mais ne pouvait légalement imposer leur emploi pour l’ensemble des demandes de titres de séjour et les naturalisations », juge le tribunal administratif. Une décision, qui implique que le préfet de la Seine-Saint-Denis mette en place « des alternatives effectives aux téléservices ». Le préfet a un mois pour les mettre en place.

©️ Crédit source : https://actu.fr/ile-de-france/bobigny_93008/seine-saint-denis-la-demande-de-titres-de-sejour-ne-se-fera-plus-uniquement-sur-internet_52300188.html

● La djihadiste Emilie König parmi les femmes rapatriées mardi des camps syriens

Cette femme de 37 ans, originaire de Bretagne et partie en Syrie en 2012, est accusée d’avoir recruté pour l’EI et appelé à commettre des attaques en Occident

Emilie König, l’une des djihadistes françaises les plus connues, fait partie des 16 mères rapatriées ce mardi en France depuis des camps de prisonniers djihadistes en Syrie, a indiqué une source proche du dossier.

Cette femme de 37 ans, originaire de Bretagne et partie en Syrie en 2012, est accusée d’avoir recruté pour l’EI et appelé à commettre des attaques en Occident, et faisait l’objet d’un mandat d’arrêt. Dans la foulée, elle a été placée en détention provisoire après avoir été mise en examen par un juge antiterroriste, a constaté l’AFP lors d’une audience devant le juge des libertés et de la détention (JLD).

« Elle a l’intention de coopérer »
« Je suis très fatiguée », a soufflé dans le box cette brune au teint gris, vêtue d’une polaire grise et d’un pantalon noir, après l’annonce du délibéré par la juge des libertés et de la détention. La magistrate, à qui Emilie König avait dit vouloir retrouver une « vie de femme », lui a indiqué que les investigations allaient se poursuivre « pour retracer son parcours ». Originaire de Lorient (Morbihan), elle était partie en Syrie en 2012.


Régulièrement apparue dans des vidéos de propagande, elle avait été placée par l’ONU sur sa liste noire des combattants les plus dangereux. Elle est mère de cinq enfants, dont trois nés en Syrie, qui ont été rapatriés en France début 2021. Dans un entretien à l’AFP en avril 2021 du camp de Roj, elle avait dit vouloir « retourner en France ».

« Elle a l’intention de coopérer pleinement avec la justice française », a déclaré à l’AFP son avocat Emmanuel Daoud. « Elle est rentrée pour s’expliquer et pour tenter le plus rapidement possible, selon une échéance qu’elle ne maîtrise pas, de revoir ses enfants », a ajouté Me Daoud, en soulignant qu’elle avait « pleinement conscience d’avoir causé beaucoup de souffrances à sa famille ».

35 mineurs rapatriés
La France a rapatrié 35 mineurs et 16 mères présents dans des camps de prisonniers djihadistes en Syrie depuis la chute de l’organisation Etat islamique (EI), a annoncé le ministère des Affaires étrangères.

« La France a procédé ce jour au retour sur le territoire national de 35 enfants mineurs français qui se trouvaient dans les camps du nord-est de la Syrie. Cette opération inclut également le retour de 16 mères en provenance de ces mêmes camps », selon le communiqué, qui précise que les mères ont été remises aux autorités judiciaires et les enfants aux .

Séries de détention provisoire
Huit mères ont été placées mardi en garde à vue « en exécution d’un mandat de recherche » et « huit (autres) font l’objet d’un mandat d’arrêt », a expliqué le Parquet national antiterroriste dans un communiqué. Un mineur de 17 ans et sept femmes ont été placés en garde à vue à la DGSI, a précisé une source proche du dossier. La huitième a été placée en garde à vue à la Section antiterroriste (SAT) de la préfecture de police de Paris.

Parmi les mères visées par un mandat d’arrêt, outre Emilie König, six autres femmes ont été mises en examen dès mardi pour association de malfaiteurs terroriste criminelle et pour certaines d’entre elles également pour abandon moral ou matériel d’un mineur par ascendant, a indiqué mardi soir une source proche du dossier.

Elles ont toutes été placées en détention provisoire à l’issue d’audiences devant le juge des libertés et de la détention. Une huitième femme sera présentée mercredi à un juge d’instruction, son mandat d’arrêt ne lui ayant été notifié qu’en fin d’après-midi en raison d’une prise en charge médicale, selon cette même source. Cette femme est atteinte d’un cancer du côlon. Il s’agit du premier rapatriement aussi massif en France d’enfants et de mères depuis la chute en 2019 du « califat » de l’EI.

©️ Crédit source : https://www.20minutes.fr/societe/3320743-20220705-djihadiste-emilie-knig-parmi-femmes-rapatriees-mardi-camps-syriens

● Résultats législatives : qui est Rachel Keke (Nupes) la femme de ménage qui a désormais un siège de députée à l’Assemblée ?

Investie par la Nupes, Rachel Keke, militante CGT, devient la première femme de chambre à accéder à la fonction de députée en France.

« Être la voix des sans-voix ». C’était l’ambition que Rachel Keke s’était fixée en concourant pour un siège à l’Assemblée nationale. Dimanche 19 juin, elle a été élue avec 50,3% des voix face à la candidate Ensemble!, l’ancienne ministre des Sports, Roxana Maracineanu.

Figure de la lutte des grévistes de l’Ibis Batignolles, la femme de chambre et syndicaliste Rachel Kéké a été victorieuse sous la bannière Nupes.

Âgée de 47 ans, Rachel Keke est née dans une commune au nord d’Abidjan (Côte d’Ivoire), d’une mère vendeuse de vêtements et d’un père conducteur d’autobus. Quand sa mère meurt, Rachel Keke se retrouve en charge de ses frères et sœurs, à l’âge de 12 ans. À 26 ans, elle arrive en France, en 2000. En près de 20 ans, elle a exercé plusieurs métiers : coiffeuse, femme de chambre, puis gouvernante. Mère de cinq enfants, elle est naturalisée en 2015 et obtient donc la nationalité d’un pays qu’elle « adore ».

« Faire trembler l’Assemblée »

En 2019 quand elle a porté les revendications de ses collègues femmes de chambre de l’hôtel Ibis Batignolles, qui ont lutté pendant 22 mois pour de meilleurs salaires et conditions de travail. La militante CGT s’était alors mobilisée à leurs côtés face au « mépris » de la direction. C’est à ce moment-là qu’Eric Coquerelle, député LFI avait fait sa connaissance : « Elle est ce que j’appelle une leader de masse (…). Elle a quelque chose qui magnétise, elle est forte, elle a les mots justes ».

Cette année, elle a lancé sa campagne pour les législatives depuis les Sorbiers, une cité de Chevilly-Larue dans le Val-de-Marne. Elle se définit comme « féministe » et « défenseuse des gilets jaunes ».

Dimanche soir, elle a célébré sa victoire, promettant de « faire trembler l’Assemblée ».

La rédaction avec AFP

©️ Crédit source : https://www.google.com/amp/s/www.ladepeche.fr/amp/2022/06/19/resultats-legislatives-qui-est-rachel-keke-nupes-la-femme-de-menage-qui-a-desormais-un-siege-a-lassemblee-10383453.php

● « Sabri Chidekh, ambassadeur du Paris Saint Germain dans la tourmente après ses tweets racistes révélés »



L’ambassadeur du Paris Saint Germain, Sabri Chidekh dénommé “Sabri parisien ou rien » connu pour ses analyses après-match avec pleines d’énergie, se retrouve au milieu dans des affaires très délicates suite à la divulgation de tweets racistes et negrophobes.

L’un des plus grands ambassadeurs auprès de la jeunesse de banlieue, Sabri, 30 ans, de parents algériens se retrouve dans une tempête après la révélation de tweets négrophobes datant de 2013. Celui qui s’affichait en mai dernier aux côtés de Mbappé, Gana Gueye ou encore Kimpembe à visiblement un problème avec leur couleur de peau et la culture de tous ceux et celles qui leur ressemble. Ce dernier n’a pas hésité à montrer son dédain à l’égard des noirs en se moquant de certains comportements et modes de vie des populations noires dont la plupart sont des clichés hallucinants: “ Hurler dans le métro ça parle fort, ça rigole mais personne ne comprend vu qu’il parle sa langue” ou encore “Faire un enfant à une meuf et se barrer sans assumer” sont une partie de ses propos avancés envers les noirs (d’ou le hashtag #délires de noirs).

Mais au-delà de la violence de ses propos, celui qui est l’ambassadeur du PSG depuis 2 ans est cité pour des affaires sales: escroqueries, trafic de drogue, pari sportif, arrangement avec l’équipe, prostitution. Le très-suivi Sabri s’est récemment pris le bec avec le très sérieux journaliste Romain Molina concernant ses informations sur le PSG et le transfert de Mbappé. Ce dernier, connu pour ses informations fiables n’a pas manqué l’occasion de dévoiler la nature du personnage Sabri, tant suivi par les jeunes fans du Paris Saint Germin. Pour sa défense Sabri nie l’implication des faits, nombreux sont ceux qui l’attaquent via des tweets révélateurs. Une chose est sûre : l’ambassadeur s’est fait plusieurs ennemis dont la mère du célèbre joueur Kylian Mbappé, qui ne le supporte pas.

Selon nos sources, une plainte pour propos racistes va être déposée à l’encontre du PSG et de son ambassadeur Sabri.

©️ Crédit source : Page NNhttps://www.facebook.com/210978968912133/posts/7930942666915686/