✓Alan Pardew quitte le CSKA Sofia après des insultes racistes contre ses joueurs

~~Alan Pardew a démissionné de ses fonctions d’entraîneur du CSKA Sofia, a annoncé le club mercredi. Des supporters avaient proféré des insultes racistes contre leurs propres joueurs. Une nouvelle affaire de racisme dans le football bulgare.

Cinq matches et puis s’en va. Alan Pardew a claqué la porte du CSKA Sofia, dont il était l’entraîneur depuis fin avril, a annoncé le club bulgare dans un communiqué publié mercredi sur son site officiel. L’entraîneur anglais a exprimé son « indignation » face aux comportements racistes de certains supporters envers les joueurs noirs du club.

Lors d’un match joué le 19 mai contre le Botev Plodiv (0-0), des supporters du CSKA avaient jeté des bananes et des bouteilles d’eau sur leurs propres joueurs, les ont hués et leur ont interdit l’accès aux vestiaires.

« Malheureusement, c’est fini pour moi ici », a expliqué l’ancien manager de Newcastle, de West Ham et de Crystal Palace en Premier League. « Les événements qui se sont produits avant et après le match contre le Botev Plovdiv ne sont pas acceptables », s’est-il indigné.

Pas le premier incident raciste en Bulgarie

Ce n’est pas la première fois que la Bulgarie se fait remarquer pour des comportements racistes de certains de ses supporters. En octobre 2019, un match de qualification pour l’Euro 2020 contre l’Angleterre (défaite 0-6) avait été interrompu deux fois quand les trois joueurs noirs des Three Lions, Marcus Rashford, Raheem Sterling et Tyrone Mings, avaient été la cible d’injures racistes.

L’épisode anglais était devenu une affaire d’État et avait contraint Borislav Mihaylov, le président de la fédération bulgare (BFU), à démissionner avant de finalement se représenter au poste avec succès. D’autant que quatre mois plus tôt, lors de la victoire du Kosovo à Sofia (3-2), des insultes avaient déjà fusé dans les travées du Stade Vassil-Levski. En pointant du doigt le problème du racisme dans le football bulgare, Alan Pardew rappelle la BFU à ses mauvais souvenirs.

Alan Pardew sans attache
Le technicien anglais de 60 ans, qui entraînait le neuvième club de sa carrière, n’aura passé que cinq matches sur le banc. Il avait rejoint le club bulgare en octobre 2020 en qualité de directeur sportif pour contribuer « par sa vaste expérience et ses contacts à développer le club en attirant des joueurs dans le groupe professionnel », d’après le CSKA. Mais tout ne s’est pas passé comme prévu. Avant même cette affaire, Pardew avait fait part de sa frustration au sujet des infrastructures du vice-champion de Bulgarie cette saison, insuffisantes selon lui.

©️ Via l’Équipe https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Alan-pardew-quitte-le-cska-sofia-apres-des-insultes-racistes-contre-ses-joueurs/1336661

✓Je ne perçois ni salaire ni indemnité de la Fédération Mauritanienne de Football (FFRIM) | Par le président Ahmed Ould Yahya

Je ne perçois ni salaire ni indemnité de la Fédération Mauritanienne de Football (FFRIM), dont l’unique profit qui me revient est purement d’ordre « moral », a affirmé le président de la FFRIM Ahmed Ould Yahya.

J’ai présidé aux destinées de la Fédération dans des circonstances difficiles et incomparables à celles de toute association du genre, puisqu’elle était la plus médiocre, tant en termes de classement que de ressources, a-t-il dit.

Le président de la FFRIM a fait ces révélations au cours de l’émission « discussions furtives » diffusée par la plateforme Essahraa.

La Fédération est devenue aujourd’hui la « meilleure » des fédérations de football, après avoir remporté le prix de la meilleure fédération en termes d’organisation, a poursuivi Ould Yahya.

A ce qui précède, s’ajoutent aussi sa capacité acquise d’organisation des tournois amicaux et des clubs de toutes les catégories d’âge, en plus de sa présence dans les compétitions régionales et internationales, a-t-il conclu.

Avec Essharaa

✓La Finale du Tournoi UVDS-Ganbanaaxu | Les Images fortes en photos et [Élément Vidéo]

✓Lors de la Finale du Tournoi ⚽ citoyenneté et solidarité inter-villages organisé par UVDS GANBANAAXU à Nouakchott. Un grand rendez-vous sportif et festif au sein du stade olympique en présence de plusieurs personnalités de la communauté Ganbanaaxu, du milieu militant abolitonniste, du doyen Ladji Traoré et du président d’IRA Mauritanie, le député Biram Dah Abeid.

Cette deuxième édition de la compétition a été remportée par le village de Hassi chaggar face à l’équipe du village de Ndiéo à l’issue de tirs au but (7 – 6) après le temps réglementaire à 1 – 1. L’équipe de Hassi chaggar conserve son titre déjà victorieuse de l’édition 1 l’année dernière.

Félicitations à l’équipe gagnante et Bravo à la finaliste.

Mention spéciale à la direction d’organisation Uvds Ganbanaaxu et aux partenaires mobilisés.

GANBANAAXU

Ci-dessous quelques images fortes :

©️ Sources Éléments médias : RS

✍🏾KS pour le BLOG

✓DANIEL RIOLO: « LE FIASCO ULTIME DU PSG »

Retour sur l’énième humiliation du PSG, battu 3-1 sur le terrain du Real Madrid en huitième de finale retour de Ligue des champions.

La démesure de leur médiocrité ne peut pas rencontrer la mesure de nos commentaires. Ce que produit le PSG depuis des années dépasse l’entendement. Il n’y a rien d’irrationnel dans cette nouvelle honte que le PSG a infligé à ses supporters. C’est juste la sanction d’une insulte au foot et au sport. La sanction d’une politique sportive absurde. Qui pouvait croire qu’il était possible de gagner la Ligue des champions avec Messi et Neymar ensemble sur le terrain? Deux joueurs désormais inaptes au haut niveau dont l’unique espoir est un dernier tour de piste réussi au Mondial de leur patron en décembre.

Le PSG n’est pas un club, c’est un cirque. On recrute en dépit de toute logique. On empile les joueurs, jeunes, vieux, blessés. On déverse des millions pour rien. Que le PSG se prenne une telle gifle la semaine de l’inauguration de la boutique à New York est tellement grotesque et ridicule. L’ironie du sort. Aucune expression ne semble convenir, ne semble assez forte

~La seule vedette de ce club, c’est Mbappé. A sa place, vous auriez vraiment envie de rester?


Tous les gens qui entourent Nasser Al-Khelaïfi et le conseillent sur la diversité de la marque, l’expansion, l’économie devraient être licenciés sur le champ. Ils ont entraîné le PSG dans un rejet culturel fondamental. Le PSG est en effet devenu le club le plus détesté des amateurs de foot, des supporters. Il séduit la mode et un public volatile, mais le monde du foot vomit ce que le PSG est devenu. Les supporters du club vont peu à peu se détourner du club. Il y aura d’abord une fronde, une contestation – et je crois que les supporters du PSG, les vrais, doivent déserter le Parc – puis un abandon. Le foot puis le business. Paris a perdu l’équation depuis longtemps.

Sur le terrain, le chantier est immense. Comment construire ou envisager l’avenir avec deux stars au bout du Sunset Boulevard? La seule vedette de ce club, c’est Mbappé. A sa place, vous auriez vraiment envie de rester? Comment vous allez en attirer d’autres? Avec des millions et des salaires fous. Mais c’est avec des dirigeants à une crédibilité sportive nouvelle et incontestable qu’il faudra se relancer. Ceux qui sont en place doivent donc partir.

Cet effectif est fait de bons joueurs, parfois même très bons. Mais le plus important pour le très haut niveau, c’est le caractère, la personnalité. Verratti incarne à lui seul les défaillances parisiennes. C’est un joueur de phase de poule. Un très bon joueur, manieur de ballon hors pair, mais ce n’est pas un champion. C’est un faible. Il est au club depuis 10 ans et n’a jamais progressé. Il reste « l’enfant avec un ballon ».

Du caractère, le PSG n’en a jamais eu. De Chelsea 2014 à aujourd’hui, le mal n’a jamais disparu. L’exception à la règle? Final 8 contre l’Atalanta. Heureusement qu’il n’y avait pas de match retour!

Non monsieur Al-Khelaïfi, ce n’est pas l’arbitre le fautif à Madrid. C’est vous!
Sans leader, même Marquinhos n’en est pas un, cette équipe s’écroule à chaque fois sous la pression. Quand on arrive au PSG, on s’endort, on s’embourgeoise. On perd son envie et on oublie un élément essentiel qui fait le sport de haut niveau, l’humilité. On est enfermé dans une prison dorée qui diffuserait en boucle images et sons répétant : Vous êtes les meilleurs! Le directeur de la prison, le responsable, c’est le président. Ce roi de carton et sa cour de laquais incompétents.

~ Non monsieur Al-Khelaïfi, ce n’est pas l’arbitre le fautif à Madrid. C’est vous!

Vous seul qui depuis des années êtes partout et nulle part. Vous, qui voulez diriger le PSG et le foot mondial sans rien connaître ni de ce club ni de ce sport.

Vous qui êtes en train de saborder le PSG tout en étant honni de toute l’Europe sauf de votre nouvel ami, l’opportuniste Ceferin. Le plus gros exploit de Paris, c’est quand même d’avoir réussi à faire en sorte que même les supporters du Barça souhaitaient la qualification du Real! Je ne sais pas si on mesure le rejet culturel dont fait l’objet le PSG ! Assurément et je l’affirme sans la moindre exagération, sans une révolution interne, le PSG est un club mort!

Daniel Riolo

©️ Crédit source : https://rmcsport.bfmtv.com/football/ligue-des-champions/daniel-riolo-le-fiasco-ultime-du-psg_AV-202203100192.html

✓PSG : LE GRAND RÊVE DU FRANCO-MAURITANIEN DJEIDI GASSAMA

Djeidi Gassama rêve grand. En forme avec l’équipe des jeunes du PSG, le Franco-mauritanien reste très ambitieux avec son club formateur.

A 18 ans, l’attaquant est considéré comme une des plus grandes promesses de la formation parisienne. Plusieurs écuries dont Dortmund, Hambourg, Wolverhampton et le FC Bâle sont déjà intéressées par son profil. Dans un entretien accordé à L’Equipe, Djeidi Gassama n’a pas caché son envie de progresser pour gratter des places dans l’équipe première du PSG. Parmi ses modèles, Kylian Mbappé.

« Cette année, je marque, j’ai beaucoup de temps de jeu donc c’est positif. Après, l’objectif, c’est toujours d’atteindre le groupe pro. Dans ma tête, je veux du temps en senior un jour avec le PSG. Ça discute (il est en fin de contrat pro en 2023). Intégrer la rotation, gratter du temps de jeu l’an prochain, ce serait bien. Forcément, quand tu vois Xavi (Simons) et Edouard (Michut) monter en pro, ça donne envie. Quand ils reviennent nous voir, on leur pose des questions : « Comment c’est ? » « C’est quoi le niveau ? » Ça donne envie après. On y croit, on peut y arriver. Je ne pense pas que ce soit si loin, j’ai envie d’y croire, mais je dois travailler encore. Je regarde beaucoup ce que fait Kylian Mbappé. Je l’observe dans ses déplacements, je prends exemple », a-t-il déclaré.

©️ Crédit source : https://www.africatopsports.com/2022/03/03/psg-le-grand-reve-du-franco-mauritanien-djeidi-gassama/

✓Nouveau sélectionneur pour les Mourabitounes | La réaction du président de FC Tevragh Zeina, Moussa KHAIRY.

Instabilité conjugale, la Fédération mauritanienne de foot s’acoquine un amant franco-comorien.


Décidément, la fédération mauritanienne de football est à la recherche éperdue d’un étalon capable de lui faire oublier Corentin Martins, l’amant français le plus stable qu’elle ait connu. Sept ans d’un heureux ménage, 2014-2021. Un bilan peu élogieux certes, 22 victoires, 15 nuls et 28 défaites, mais quand même deux qualifications historiques à la CAN (coupe d’Afrique des nations), en 2019 et en 2021, sans compter un CHAN (championnat africain des locaux) en 2018 au Maroc.
Aujourd’hui, la Fédé vient de répudier un amant éphémère, Didier Gomes Da Rosa, un franco-portugais, qui n’a pas fait long feu, puisque son partenaire vient de le virer en moins de quatre mois de vie en commun pour manque de performance.
Finalement, la FFRIM a décidé d’épouser un nouveau partenaire, mi- français mi- africain puisque Comorien, en l’occurrence Amir Abdou, dont la virilité durant la dernière CAN au Cameroun a séduit le monde. Et comme il y a dans l’air du temps partout en Afrique, un attrait pour les sélectionneurs africains, la fédération mauritanienne qui a toujours un petit faible pour les Français s’africanise avec prudence. Espérons seulement que les performances du nouvel amant soient à la hauteur des ambitions nourries à son égard par la nouvelle mariée.

©️ Crédit source : Post FB de l’auteur https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=5899700710046338&id=100000194010652

✓Football-RIM | Le technicien comorien Amir Abdou nommé sélectionneur à la tête des Mourabitounes

~ À lire ci-dessous le communiqué de l’instance faîtière du Football mauritanien :

FFRIM 🚨| Communiqué : Décisions du Comité Éxécutif de la FFRIM

Le Comité Exécutif de la FFRIM s’est réuni ce mercredi 2 mars, sous la direction de M. Ahmed Yahya, Président de la Fédération mauritanienne de football.



Au cours de cette session, le Comité Exécutif a examiné un certain nombre de points ayant trait aux équipes nationales et la situation globale du football mauritanien.

Suite aux concertations et échanges avec les plus hautes autorités de l’État, représentées par le Ministère de la Culture, de la Jeunesse, des Sports et des Relations avec le Parlement, le Comité Exécutif de la FFRIM a pris les mesures de restructuration suivantes :

 Mesures immédiates

– Mettre fin aux fonctions du sélectionneur national, M. Didier Gomes Da Rosa et l’ensemble de son staff technique ;

– Nomination de M. Amir Abdou en qualité de sélectionneur national et d’un nouvel encadrement technique pour les équipes nationales « A » et locale de Mauritanie ;

– Réaménagement du staff administratif des sélections nationales « A » et locale ;

– L’organisation de rencontres internationales à Nouakchott pour les équipes nationales A, U-23 et U-20, à l’occasion de la journée FIFA du mois de mars 2022.

 Mesures à court terme

– Rehausser les récompenses allouées aux clubs de la Super D1 et Super D2, ainsi que le vainqueur de la Coupe de S.E.M. le Président de la République.
Le montant de 10 millions MRU (100 millions MRO), accordé par le Gouvernement, sera ajouté aux 15 millions MRU (150 millions MRO) déjà attribué par la FFRIM aux clubs.
Au total, la somme de 25 millions MRU (250 millions MRO) sera redistribuée aux équipes de première et deuxième divisions en fonction du classement ;

– La prise en charge intégrale par l’État des clubs qui représentent la Mauritanie aux compétitions interclubs de la CAF et de l’Union Arabe de Football (UAFA) ;

– Travailler afin de restaurer les sponsors qui étaient liés à la FFRIM, sur instructions de S.E.M. le Président de la République, données à travers les départements concernés ;

– L’élaboration d’un cahier de charges pour réguler et définir les modes de fonctionnement des académies et centres de formation ;

– L’obligation pour les clubs de la Super D1 de disposer d’entraîneurs titulaires d’une licence A ou B de la CAF, et pour les clubs de la Super D2, d’entraîneurs titulaires d’une licence C de la CAF ;

– La création d’un Institut supérieur du football en Mauritanie.

À l’issue de la réunion, le Comité Exécutif s’est réjoui du soutien et de l’importance accordée par les plus hautes autorités de l’État au football national et a indiqué tout mettre en œuvre pour atteindre les résultats souhaités.

©️ Crédit source : Page officielle FFRIM – https://www.facebook.com/289297627830014/posts/5069143113178751/

✓FFRIM | Le « Football for schools » lancé en Mauritanie


La formation des éducateurs pour le lancement du programme « Football for schools » de la FIFA en Mauritanie a démarré ce lundi.

Ce cours de renforcement des capacités et transmission des compétences est destiné à des éducateurs désignés par le ministère de l’Éducation Nationale et de la Réforme du Système Éducatif, partenaire du projet. Les participants – au nombre de quarante – ont eu droit à une session théorique dans l’amphithéâtre de la FFRIM, dispensée par plusieurs experts de la FIFA, M. Alexandre Gros (chef de projet Football for schools), Mme Alexandra Huete (coordinatrice Football for schools), M. Antonio Buenaño et M. Alberto Giacomini (panelistes).



Prenant la parole, à l’ouverture de la session, le secrétaire général de la FFRIM, M. Ahmedou M’Beirick, a prononcé le mot de bienvenue, au nom de l’instance dirigeante du football mauritanien, avant de dévoiler le déroulé des activités qui s’étaleront sur trois jours.

De son côté, M. Alexandre Gros, le chef du projet « Football for schools », s’est dit honoré d’être en Mauritanie, accompagné de son équipe, pour le lancement de cet important programme. À la question « pourquoi le choix de la Mauritanie ? », Alexandre Gros répondra simplement : « Cela fait des années que la FFRIM utilise de manière très intelligente les fonds et possibilités de développement offerts par la CAF et la FIFA. C’est pour nous le bon élève que l’on met toujours en avant quand on parle des succès des projets de développement de la FIFA. Vous pouvez et devez être fiers de cela. »



Brahim Ndao, Président de la Commission technique et développement à la FFRIM et coordinateur du projet, commencera par souhaiter la bienvenue à la délégation de la FIFA, aux participants issus des trois wilayas de Nouakchott et aux représentants des médias. Il fera part de son sentiment de fierté de voir la Mauritanie choisie comme porte-drapeau de l’Afrique pour le lancement du projet « Football for schools ». S’adressant aux éducateurs, Brahim Ndao les exhortera à profiter studieusement de ces cours.

Les travaux se poursuivront demain mardi avec une session pratique sur le terrain, avant la cérémonie officielle qui se tiendra mercredi au stade Cheikha Boïdiya.

© Crédit source : Page FB officielle FFRIM – https://www.facebook.com/289297627830014/posts/5019860694773660/

✓La CAN 2021 | Le Sénégal sacré pour une première fois.

La 33 ème édition de la compétition phare du continent africain a pris fin ce dimanche 6 février 2022 à Yaoundé au Cameroun. La finale opposait les Pharaons d’Égypte aux Lions de la Teranga du Sénégal. À l’issue d’un match très serré, l’équipe sénégalaise a décroché son tout premier sacre dans la compétition après avoir perdu 2 finales par le passé (2002 et 2019). L’attaquant de Liverpool Sadio Mané et ses camarades gagnent aux tirs au but (4 – 2) sur les égyptiens de Mohamed Salah (déjà sextuple champions d’Afrique).

Élément Page FB de la CAF

Cette édition 2021 s’est jouée en ce début d’année 2022, et la prochaine CAN est prévue en 2023 en Côte d’Ivoire. Le Cameroun, pays organisateur finit à la troisième place et son attaquant Vincent Aboubakar titré meilleur buteur (8 buts). Le meilleur joueur du tournoi est Sadio Mané.

✍🏾 KS pour le BLOG

✓Mauritanie – Foot | « On ne démissionne pas », Ahmed Ould Yahya face à la presse.

~ Très attendu après la sortie prématurée de l’équipe nationale de football, les Mourabitounes, suite à sa piètre prestation à la CAN 2022 Cameroun, le président de la Fédération mauritanienne de football, Ahmed Ould Yahya, n’a apporté aucune explication à l’échec enregistré par ses poulains. C’était au cours d’une interview accordée à la chaine « Arriadia » mardi 25 janvier 2022.

Dans un entretien qu’il a accordé durant la soirée du mardi 25 janvier 2022 à la chaîne sportive « Arriadia », le président de la Fédération mauritanienne de football (FFRIM), Ahmed Ould Yahya, entouré de membres de son staff, est revenu sur le parcours peu élogieux des Mourabitounes à la Coupe d’Afrique des Nations 2022 dont les phases finales se disputent du 9 janvier au 6 février 2022 au Cameroun.

D’emblée, il a déclaré partager avec les Mauritaniens la même déception face aux résultats peu encourageants des Mourabitounes au Cameroun. « Mais ce n’est pas une raison pour baisser les bras et jeter les armes » a-t-il martelé.

Ahmed Ould Yahya a expliqué que les membres du bureau exécutif de la FFRIM ont entamé avec le département de tutelle, en l’occurrence le Ministère de la Culture, chargé des Sports, des réunions d’évaluation sur le parcours de l’équipe nationale. « Seul l’intérêt supérieure de la Nation nous guidera dans nos décisions, s’il faut opérer des changements, cet intérêt sera au-dessus de toute autre considération » a-t-il fait comprendre.

Qui sont responsables du parcours peu glorieux de l’équipe nationale de football de Mauritanie à la CAN ? Les joueurs, le staff technique, ou la FFRIM ?

C’est à ces question et à d’autres relatives à d’autres aspects portant sur les raisons de l’échec des Mourabitounes à la CAN 2022 que le premier responsable de la fédération mauritanienne de football a répondu, non sans s’emporter quelque fois.

• Racisme sportif

« Vous pouvez tout dire sur les joueurs, sur leurs défaillances, sur leurs erreurs, mais jamais sur leur nationalité mauritanienne, comme ces propos racistes qui se répandent sur certains sites et réseaux sociaux » s’est énervé Ahmed Ould Yahya. L’allusion porte sur une vague de racisme qui fuse depuis la participation de l’équipe nationale. « Les Camara, les Coulibaly, les Bâ, qui ont été cités par ce site raciste sont plus Mauritaniens que vous, moi et l’auteur de ces attaques irrévérencieuses » a-t-il débité. C’est justement à cause des postings racistes sur sa page Facebook, que la FFRIM a décidé, selon lui, de suspendre les commentaires sur sa page. Selon lui, de tels propos portent préjudice à l’unité nationale et à la cohésion sociale.

Joueurs expatriés

Répondant à une question sur le choix des joueurs expatriés plutôt que les joueurs locaux, Ahmed Yahya juge que ceux qui posent ce genre de question ne connaissent réellement rien du football. « Dites-moi une seule équipe nationale parmi celles présentes à la CAN qui n’est dominé par des internationaux » a-t-il déclaré. « La Gambie et les Comores avec qui vous nous comparez, sont composés en majorité de joueurs évoluant en Europe » a-t-il illustré. Selon lui, ces deux pays signent leur première participation à une CAN, alors que la Mauritanie en est à sa deuxième participation, plus deux participations au CHAN et une participation à la Coupe Arabe.

Consolider les acquis

Pour Ahmed Ould Yahya, certes les résultats tardent à venir, mais le travail continue au niveau du football mauritanien et l’avenir selon lui, est prometteur. Il a invité les Mauritaniens à évaluer le parcours réalisé. « Où était le football mauritanien avant l’arrivée de l’actuelle équipe de la fédération, où est-ce qu’elle est aujourd’hui, depuis notre arrivée en 2011 ? » a-t-il posé comme question.

De poursuivre, « le football est fait de victoires et de défaites, l’essentiel est de continuer à se battre. En 2019, c’est la Mauritanie qui a écarté le Burkina Faso de la CAN, et c’est la même équipe du Burkina qui est revenu à cette CAN et qui s’est qualifié pour les quart de finale. Nous aussi, nous pouvons revenir à de meilleurs résultats à force de travail et de chance ».

Un travail de fond

« Vous portez plus d’intérêt sur le décor, une belle façade pour le siège de la FFRIM, des boutiques, restaurants, et vous négligez le fond ». Cette question a fait sortir pratiquement Ahmed Ould Yahya de ses gongs. « Travailler sur la formation des entraîneurs, un aspect sur lequel j’étais en train de bosser avec l’un de mes collaborateurs en particulier au niveau des régions de l’intérieur, œuvrer pour la formation des administrateurs et techniciens, organiser l’un des championnats les plus réguliers de la région, avec l’exclusivité d’un championnat pour les petites catégories, c’est du concret et non du décor, construire des stades, les équiper, ce n’est pas du décor, mais du fond » a-t-il martelé.

Les ressources

S’agissant des fonds reçus par la FFRIM, une question récurrente selon Ahmed Ould Yahya sur la langue de ses détracteurs, il déclare que la Mauritanie n’est pas une exception quant aux fonds versés par l’Etat ou les instances du football, la FIFA ou la CAF. « Nous recevons moins que les autres pays, surtout pour la préparation de cette CAN » a-t-il lancé. Selon lui, « l’accès aux ressources est aussi un travail que notre fédération a bien mené, par la pertinence de nos projets et le sérieux de leur exécution » a-t-il plaidé. « Vous pensez que l’Etat ou la CAF et la FIFA jettent leur argent par la fenêtre ? Nous avons pu les convaincre à travers la qualité des projets que nous leur avons présenté, et l’argent ne nous est pas tombé du ciel » a-t-il de nouveau argumenté.

« On ne démissionne pas »

Enfin, Ahmed Ould Yahya a indiqué que ce n’est pas le Bureau Exécutif qui choisit les joueurs de l’équipe nationale, mais que ce choix fait partie des prérogatives du sélectionneur national. « Ceux qui cherchent à nous voir partir, nous leur dirons que nous ne démissionnerons pas, et qu’on ne peut pas nous limoger. Nous avons été élus par une Assemblée générale devant laquelle nous sommes redevables. Ceux qui cherchent à prendre nos places doivent passer par ce processus démocratique » a-t-il indiqué.

Pour le moment, le monde sportif mauritanien est divisé, entre ceux qui font porter l’échec des Mourabitounes sur la fédération, et ceux qui font porter la responsabilité sur le staff technique et les joueurs. Ainsi, les sportifs mauritaniens qui s’interrogent sur les retombées de la CAN, et si des têtes vont tomber ou pas, ils devront encore prendre leur mal en patience.

Cheikh Aïdara

©️ Crédit source : https://aidara.mondoblog.org/2022/01/26/on-ne-demissionne-pas-ahmed-ould-yahya-face-a-la-presse-apres-le-parcours-de-lequipe-nationale-de-football-de-mauritanie-a-la-can-2022-cameroun/