Drame de Melilla : Pedro Sanchez dénonce « une attaque contre l’intégrité territoriale » de l’Espagne

France24 – Le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, a dénoncé samedi « une attaque contre l’intégrité territoriale » de l’Espagne, après la mort d’au moins 18 migrants d’origine africaine lors d’une tentative d’entrée vendredi matin de près de 2 000 d’entre eux dans l’enclave espagnole de Melilla, au nord du Maroc.

Dix-huit migrants sont morts alors qu’ils tentaient de pénétrer dans l’enclave espagnole de Melilla, sur la côte nord du Maroc, et alors que des heurts avaient éclaté avec les gardes-frontières, ont annoncé, vendredi 24 juin, les autorités marocaines.

Près de 2 000 migrants ont tenté de s’introduire sur le territoire espagnol en prenant d’assaut une clôture. Des heurts ont alors éclaté avec les forces de sécurité, ont annoncé les autorités marocaines et espagnoles, ajoutant qu’une centaine de personnes avaient réussi à entrer dans l’enclave.

Les victimes ont trouvé la mort « dans des bousculades et en chutant de la clôture de fer » qui sépare l’enclave espagnole du territoire marocain, lors d' »un assaut marqué par l’usage de méthodes très violentes de la part des migrants », a précisé à l’AFP une source des autorités de la province de Nador.

Lors d’une conférence de presse, le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez a condamné ce qu’il a qualifié d' »assaut (…) violent et organisé de la part de mafias qui se livrent au trafic d’êtres humains contre une ville qui est un territoire espagnol ». « Par conséquent, il s’est agi d’une attaque contre l’intégrité territoriale de notre pays », a ajouté le Premier ministre socialiste.

Le chef du gouvernement espagnol a également souligné que « la gendarmerie marocaine avait travaillé en coordination avec les forces de sécurité (espagnoles) pour repousser cet assaut si violent dont nous avons été témoins ». « S’il y a un responsable de tout ce qui s’est produit à la frontière, ce sont les mafias qui se livrent au trafic d’êtres humains », a-t-il déclaré.

Contactée par l’AFP, la Garde civile espagnole, qui surveille l’autre côté de la clôture, a assuré ne pas avoir d’informations sur ce drame, renvoyant vers le Maroc.

Très tôt samedi matin, le calme régnait à Nador, ville marocaine limitrophe de Melilla, ainsi qu’à la frontière de l’enclave espagnole, sans déploiement policier. Situées sur la côte nord du Maroc, Melilla et l’autre enclave espagnole de Ceuta sont les seules frontières terrestres de l’UE sur le continent africain et font régulièrement l’objet de tentatives d’entrée de la part de migrants cherchant à rejoindre l’Europe.

« Un bilan très lourd »

Cette tentative d’entrée massive a débuté vers 6 h 40 lorsqu’un groupe de « près de 2 000 migrants (…) a commencé à s’approcher de Melilla », selon la préfecture. « Plus de 500 » d’entre eux « provenant de pays d’Afrique subsaharienne » ont ensuite forcé l’entrée du poste frontalier avec « une cisaille », a ajouté la préfecture, selon laquelle 133 sont parvenus à rentrer.

Omar Naji, de l’Association marocaine des droits de l’Homme (AMDH), a confirmé à l’AFP que des « affrontements » avaient eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi entre migrants et agents marocains. Des médias espagnols avaient déjà fait état de violences ces derniers jours entre clandestins et policiers dans la zone frontalière de Melilla.

La section de l’AMDH à Nador a réclamé l’ouverture d' »une enquête sérieuse pour déterminer les circonstances de ce bilan très lourd » qui montre que « les politiques migratoires suivies sont mortelles avec des frontières et des barrières qui tuent ».

L’apaisement des relations entre le Maroc et l’Espagne

Cette tentative d’entrée massive dans l’une des deux enclaves espagnoles est la première depuis la normalisation mi-mars des relations entre Madrid et Rabat, après une brouille diplomatique de près d’un an. La crise entre les deux pays avait été provoquée par l’accueil en Espagne du chef des indépendantistes sahraouis du Front Polisario, Brahim Ghali, en avril 2021, pour y être soigné du Covid-19.

Elle avait eu pour point culminant l’entrée en mai 2021 de plus de 10 000 migrants en 24 heures à Ceuta, à la faveur d’un relâchement des contrôles côté marocain. Madrid avait alors dénoncé une « agression » de la part de Rabat, qui avait rappelé son ambassadrice en Espagne.

Pedro Sanchez a mis fin à cette brouille en soutenant publiquement le plan marocain d’autonomie pour le Sahara occidental, ancienne colonie espagnole contrôlée à 80 % par Rabat mais revendiquée par le Polisario, soutenu par l’Algérie. Début avril, le roi Mohammed VI l’avait reçu à Rabat pour sceller cette réconciliation.

Pour Madrid, cette normalisation a pour but principal de s’assurer de la « coopération » de Rabat dans le contrôle de l’immigration illégale. Très critiqué en interne pour son revirement sur le Sahara, Pedro Sanchez a salué vendredi la « coopération extraordinaire » de Rabat en matière migratoire qui démontre, selon lui, « la nécessité d’avoir la meilleure des relations ».

Juste avant cette réconciliation, Melilla avait été le théâtre début mars de plusieurs tentatives de passage en force dont la plus importante jamais enregistrée dans cette enclave, avec quelque 2 500 migrants. Près de 500 y étaient parvenus ce jour-là.

Le Maroc, d’où partent la majeure partie des migrants vers l’Espagne, a été régulièrement accusé par le passé de les utiliser comme moyen de pression sur l’Espagne. L’apaisement des relations avec le Maroc a entraîné une baisse récente des arrivées en Espagne.

Selon le ministère de l’Intérieur, le nombre de migrants arrivés dans l’archipel espagnol des Canaries en avril, premier mois ayant suivi la normalisation, a été inférieur de 70 % à celui du mois de février.

Avec AFP et Reuters

©️ Repris via https://cridem.org/C_Info.php?article=757604

✔️France : un mauritanien arrêté pour avoir poignardé une femme de ménage

France : un mauritanien arrêté pour avoir poignardé une femme de ménage

Taqadomy – Lundi, la police française a arrêté un homme d’origine mauritanienne, accusé d’avoir poignardé une femme de ménage dans le grand magasin Primark, en banlieue parisienne.

Selon les enquêteurs, l’homme, un ressortissant mauritanien de 48 ans, a poignardé sa collègue au sein d’une entreprise de nettoyage, mardi dernier, à la suite d’une querelle, aux abords du magasin Primark, en Seine et Marne, à l’est de Paris.

La police a pu identifier l’accusé, bien qu’il n’ait pas d’adresse connue, mais les investigations ont conduit à son arrestation dans un hôtel parisien, où il séjournait.

Après son arrestation, il a été placé en garde à vue, où il a été interrogé et accusé de tentative de meurtre, pour avoir poignardé sa collègue à plusieurs reprises dans l’abdomen.

Quant à la victime, elle a été transportée à l’hôpital, où elle a été opérée. Son état est stable.

Taqadomy.net

©️ Crédit source : https://cridem.org/C_Info.php?article=757267

✓Meurtre d’un ressortissant mauritanien en Angola.

Saharamédias – Un ressortissant mauritanien a été tué samedi sur son lieu de travail dans une localité angolaise selon des sources de la colonie mauritanienne dans ce pays.

La même source ajoute que le crime a été commis par une bande armée près de la région de Wampo, la troisième plus grande ville du pays. Selon les membres de la colonie la victime répondait au nom de Moustapha ould Raby et travaillait dans le secteur du commerce.

La colonie mauritanienne en Angola est estimée à des milliers de personnes travaillant sur toute l’étendue du territoire de ce pays à majorité présentes dans le commerce et contribuant au cycle économique grâce au transfert annuel des fonds.

La colonie mauritanienne qui a été victime d’incidents similaires au cours des dernières années avait demandé à plusieurs reprises aux autorités mauritaniennes d’intervenir auprès de celles de l’Angola pour lui offrir la protection.

©️ Crédit source : https://cridem.org/C_Info.php?article=754280

✓COMMUNIQUÉ : LA PRÉSIDENTE DE L’AFCF VICTIME D’UNE TENTATIVE DE MEURTRE (PHOTO DE LA PIERRE)

Future Afrique – La présidente de l’Association des femmes de cheffes de famille (AFCF) Madame Aminetou Ely Moctar, a été victime d’une tentative de meurtre, ce lundi 14 février 2022, dans les locaux du commissariat de police Arafat 2 (Nouakchott-Sud) de la part de Mohamed Ould Mahjoub qui est détenu dans ledit commissariat.
La scène s’est déroulée en présence des responsables de police du commissariat au moment, où, Me Aminetou Mint Ely Ould Moctar signait le procès-verbal sur une enquête relative à une plainte déposée contre elle par Ould Mahjoub dans « l’affaire de la fille Somma et ses frères ».

Ce dernier qui se promenait dans les couloirs du commissariat a voulu fracasser sa tête avec une pierre taillée utilisée pour la prière en la jetant vers elle. Et c’est par coïncidence, qu’elle s’est levée que la pierre est venue tomber sur sa cuisse et y laissa une tache.

Pour rappel, ce fait révoltant, a eu lieu, alors qu’il est placé en détention dans le commissariat de police pour la période de confinement.

A cette occasion, l’Association des femmes cheffes de famille dénonce cet acte ignoble qu’elle juge une violation flagrante de la loi et non respect et considération des institutions de l’Etat et des forces de sécurité.

Face à ce comportement, l’AFCF compte aller jusqu’au bout dans cette affaire tout en réclamant justice d’une part et d’autre part, elle exhorte les autorités de l’Etat à créer une loi pour protéger les défenseurs et activistes des droits humains, et surtout les femmes qui luttent pour la défense des droits des filles et des femmes qui sont le plus exposées à toute sorte d’agressions physiques et verbales.

La Présidente de l’AFCF Madame Aminetou Mint Ely Ould Moctar

Nouakchott, lundi 14 février 2022

Source : AFCF

©️ Crédit source : http://adrar-info.net/?p=73041

✓EFFONDREMENT DE LA MINE D’OR D’ESBEBRAT : UN ORPAILLEUR SORTI VIVANT

Les équipes de secours ont pu sortir vivant un des huit orpailleurs victimes d’effondrement de la mine d’or traditionnelle d’Esbeibiratt.
Selon un communiqué, parvenu à Alakhbar, la personne a été évacuée, à bord d’une ambulance à la capitale Nouakchott, après avoir subi les premiers soins sur place grâce à l’équipe de médecins et des secouristes de la Société Maaden Mauritanie.

Quatre autres corps sans vie ont déjà été sortis depuis le lancement, jeudi, des opérations de secours.





Alakhabar

©️ Crédit source : http://adrar-info.net/?p=73023

✓Armepes-france ~ Ganbanaaxu | Note des condoléances aux familles des orpailleurs disparus en Mauritanie.

Nous apprenons avec tristesse l’effondrement d’un puits d’orpaillage ayant coûté la vie à plusieurs travailleurs fatalement surpris. Selon diverses sources médiatiques, ils sont au nombre 8 de nos compatriotes fauchés dans une mine d’or artisanale dans la zone d’Esbeiryat.

Ainsi nous tenons à exprimer nos sincères et fraternelles condoléances aux familles éplorées et à l’ensemble du peuple mauritanien. Et un repos paisible aux victimes dans l’Au-delà.

Nous espérons que les autorités compétentes prendrons les mesures idoines de sécurisation de l’exploitation de ces mines artisanales. Et Permettre une protection pour ces braves travailleurs qui méritent voir leur secteur d’activité encadré strictement pour éviter des drames similaires.

Le 12 février 2022

© Communication Armepes-France et partenaires (Ganbanaaxu Fedde 🇲🇷)

✓Communiqué de presse d’Ira/Rag Nouadhibou | L’Effondrement de puits d’orpaillage.



Nous avons appris selon certaines sources bien fondées qu’hier, dans la matinée du 10 février 2022 ,quelques puits d’orpaillage se fraie effondrés dans la zone aurifère de Chami, plus précisément à Sbeibiratt (Waad Chebkeu ) à 90 km de Chami. Cette catastrophe aurait enseveli une dizaine d’ orpailleurs sous les gravas et les recherches n’auraient pas encore pu accéder aux victimes.

En ces douloureuses circonstances , nous appelons les autorités nationales , locales à plus de vigilance en prenant les mesures nécessaires afin d’éviter de telles situations dramatiques pouvant occasionner des pertes de vies humaines. Dans ce sens, nous invitons toutes les autorités concernées de près ou de loin à mettre en place les mesures de sécurité nécessaires parmi lesquelles, l’équipement de secours approprié dans ces zones aurifères à forte concentration humaine, comme nous demandons aux orpailleurs de faire preuve de beaucoup d’attention dans ces zones à haut risque et insistons pour accélérer les recherches d’éventuels survivants.

Avec les familles et parents des victimes nous partageons les mêmes peines conjuguées aux condoléances les plus attristées et exprimons le souhait afin que les éventuels disparus soient accueillis dans le vaste paradis d’Allah.

Ira/ Rag
Nouadhuibou le 11 02 2022

©️ Crédit source : Réseaux IRA-Mauritanie

✓Fin tragique pour le petit Rayan, coincé dans un puits à proximité de Chefchaouen | Journal TelQuel Maroc

~ Après avoir passé plus de 100 heures dans un puits après une chute accidentelle, le petit Rayan, 5 ans, est mort. C’est un corps sans vie que les secouristes ont retrouvé à l’issue d’une intervention de la protection civile.

Photo – source inconnue

Après avoir passé plus de 100 heures dans un puits après une chute accidentelle, le petit Rayan, 5 ans, est mort. C’est un corps sans vie que les secouristes ont retrouvé à l’issue d’une intervention de la protection civile.
À la suite du tragique accident qui a coûté la vie à l’enfant Rayan Oram, Sa Majesté le roi Mohammed VI a appelé les parents du défunt, mort après être tombé dans un puits”, indique un communiqué du cabinet royal, ce samedi 5 février.

L’opération de sauvetage, menée par les services de la protection civile, a abouti à 21 heures. Quelques minutes plus tard, les parents de l’enfant tombé le 1er février dans ce puits profond de 32 mètres, à proximité de la localité de Bab Berred dans la région de Chefchaouen, ont été appelés à l’entrée du tunnel ayant permis l’extraction du petit Rayan, qui n’a pas survécu.

©️ Crédit source : https://mobile.telquel.ma/2022/02/05/fin-tragique-pour-le-petit-rayan-coince-dans-un-puit-a-proximite-de-chefchaouen_1753231

✓Le communiqué de la Présidence 🇲🇷 | Sur l’incident meurtrier avec 7 mauritaniens tués au Mali. (ami.mr)

Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, a exprimé, vendredi, ses sincères sentiments de compassion et ses franches condoléances aux familles des victimes du tragique incident dans lequel sept de nos compatriotes innocents avaient perdu la vie au Mali. C’est ce qui ressort d’un communiqué de la Présidence de la République, dont une copie est parvenue à l’Agence Mauritanienne d’Information.

Voici le texte intégral du communiqué :

« Suite au douloureux incident qui a coûté la vie à sept de nos concitoyens innocents sur le territoire malien, Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, exprime aux familles des victimes de ce drame, aux habitants de la zone, et à l’ensemble du peuple mauritanien, les sentiments les plus sincères de compassion et les plus franches condoléances.

Il implore Allah le Tout-Puissant d’entourer les victimes de sa grande Miséricorde et de les accueillir en Son Saint Paradis.

Suite à cet évènement douloureux, Son Excellence le Président de la République a dépêché le ministre des Affaires Islamiques et de l’Enseignement originel, un chargé de mission à la Présidence de la République et le Wali du Hodh Charghi vers la moughataa d’Adel Bagrou, pour transmettre ses condoléances.

Son Excellence affirme, également, aux habitants de la zone, et à tous les citoyens que la préservation de leur quiétude et de leur sécurité, prime pour lui toute autre considération, et qu’il prendra toutes les dispositions nécessaires pour les garantir.

Dans le même contexte, Son Excellence le Président de la République a de dépêché au Mali une mission, composée des ministres des Affaires étrangères, de la Défense nationale et de l’Intérieur et de la Décentralisation et du Directeur général de la Sûreté Nationale, afin d’élucider les circonstances de ce tragique incident, à travers l’ouverture d’une enquête qui situera les responsabilités, et infligera les peines les plus sévères aux auteurs de du crime.

L’enquête permettra d’arrêter, en coordination avec les autorités maliennes, les mesures nécessaires à prendre pour empêcher que de tels incidents douloureux se reproduisent à l’avenir, et d’assurer la sécurité et la quiétude de nos citoyens sur le territoire malien ».

© Crédit source : https://fr.ami.mr/Depeche-62379.html

✓Nécrologie : la presse en deuil après la mort du jeune Cheikh El Hacen El Bambari

Le jeune journaliste et chercheur Cheikh El Hacen El Bambari est décédé dimanche dans un accident de la route sur l’axe Nouakchott Rosso.

Le défunt, 28 ans, travaillait au sein du bureau de presse de la présidence de la république, créé il y a quelques mois, ayant été l’un des premiers journalistes à le rejoindre.

De multiples hommages lui ont été rendus sur les réseaux sociaux dès l’annonce de son décès, lui qui a été l’un des plus brillants jeunes écrivains mauritaniens et actif dans le domaine délibératif mauritanien.

Le défunt s’est très tôt distingué sur les plateformes de blogs, a écrit des dizaines d’articles dans le domaine de la philosophie politique qui ont été publiés sur les réseaux sociaux.

Le défunt était sortant de la section de philosophie à la faculté des lettres et des sciences humaines de l’université de Nouakchott et a été professeur de l’enseignement secondaire.

A cette triste circonstance Sahara Medias adresse ses sincères condoléances à la famille du défunt et à toute la famille de la presse mauritanienne.

©️ Repris via sahara médias – https://fr.saharamedias.net/necrologie-la-presse-en-deuil-apres-la-mort-du-jeune-cheikh-el-hacen-el-bambari/