✓Communiqué final de la visite d’Amitié et de Travail du président sénégalais dans notre pays | Nouakchott 13 juillet 2021

Le Président sénégalais, M. Macky Sall, a conclu aujourd’hui, mardi, une visite d’Amitié et de Travail de deux jours en Mauritanie.

La visite a été marquée par la signature de plusieurs accords de coopération entre les deux pays dans les domaines de la justice, de l’environnement, du développement durable, des équipements, des transports, de la pêche et de l’économie maritime.

Le communiqué final de la visite réaffirme la forte relation de fraternité et de coopération entre les deux dirigeants, le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, et son frère, le Président du Sénégal, M. Macky Sall, et entre les deux peuples frères.

Ci-dessous le texte intégral de la déclaration de clôture :

« COMMUNIQUE CONJOINT

À l’issue de la visite de travail et d’amitié, en République islamique de Mauritanie, Son Excellence Monsieur Macky Sall, Président de la République du Sénégal

Nouakchott, 12 et 13 juillet 2021

À l’invitation de Son Frère et Ami, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, Président de la République Islamique de Mauritanie, Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal, a effectué, du 12 au 13 juillet 2021, une visite de travail et d’amitié en Mauritanie, à la tête d’une importante délégation comprenant plusieurs ministres et des hauts fonctionnaires.

Cette visite qui s’inscrit dans la continuité des relations séculaires et de coopération multiforme entre les deux pays, traduit la volonté de concertation et de dialogue permanents entre les deux Présidents, et vise à consolider et enraciner davantage les liens historiques d’amitié cordiale, de bon voisinage et de fraternité qui unissent les Peuples mauritanien et sénégalais.

Au cours de cette visite, les deux Présidents ont eu des entretiens en tête-à-tête, sur des questions d’intérêt commun aux plans bilatéral, sous régional, continental et international.

Ces entretiens, élargis par la suite, aux deux délégations, ont été marqués par une parfaite convergence de vues sur l’ensemble des sujets abordés.

SEM Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani et SEM Macky SALL se sont félicités de l’excellence des relations de fraternité, d’amitié et de bon voisinage existant entre les deux pays. Ils ont, à cet égard, réaffirmé leur volonté de tout mettre en œuvre afin de les développer et de les renforcer davantage, dans l’intérêt de leurs deux peuples frères.

Les deux Présidents ont passé en revue les divers domaines de coopération, et se sont félicités des réalisations accomplies. Ils ont particulièrement insisté sur la coopération dans les domaines de la justice, de la sécurité, de l’énergie, de la pêche, l’élevage, des transports, de l’hydraulique et de l’environnement.

Abordant la question de la sécurité, ils se sont félicités des résultats obtenus dans le cadre de la coopération entre les deux pays. Ils ont insisté sur la nécessité d’approfondir la collaboration entre les deux Gouvernements, afin de prévenir la criminalité transfrontalière et de lutter plus efficacement contre ce fléau, sous toutes ses formes, en particulier le terrorisme, la migration clandestine, le trafic illicite d’armes et de drogue, ainsi que les flux financiers illicites, y compris le blanchiment d’argent.

Dans le domaine de l’énergie, les deux Présidents ont salué les efforts fournis en vue de développer la coopération dans ce secteur, et exprimé leur volonté commune de les poursuivre en les intensifiant, dans un esprit de concertation permanente et de partenariat confiant.

Les deux parties ont salué la coopération exemplaire entre les deux pays dans le secteur des hydrocarbures, avec l’Accord de coopération inter-États (ACI) signé en 2018.

Les deux chefs d’État ont instruit les ministères et sociétés nationales en charge des hydrocarbures :

✓ de renforcer davantage les échanges, la concertation et la coordination déjà existants entre eux ;

 d’élargir le spectre de leur coopération, en y intégrant les segments intermédiaire et aval, afin de couvrir toute la chaîne de valeur gazière ;

✓ d’accélérer les échanges pour la mise en œuvre du Protocole signé en 2020 portant initiative «Clean gas» pour la réduction de l’empreinte carbone de l’exploitation des ressources fossiles nationales, à travers l’utilisation des énergies renouvelables et de technologies propres.

En ce qui concerne le projet gazier Grand Tortue Ahmeyim (GTA), les deux chefs d’État saluent l’exemplarité de la coordination entre les équipes des deux pays, et les exhortent à maintenir le même niveau d’engagement, d’intégration et de concertation, à l’effet de préserver les intérêts nationaux, mais aussi de donner aux partenaires toute l’assurance requise pour l’accompagnement du projet.

Compte tenu de l’importance du projet pour les deux pays et pour la sous-région, ainsi que de la nécessité de se conformer aux délais fixés, les deux Chefs d’État décident d’accorder au projet GTA le statut de Projet national d’Intérêt stratégique, et instruisent les ministres concernés à l’effet de mettre en place les mécanismes de coordination de nature à en accélérer la mise en œuvre.

En matière de pêche, SEM Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani et SEM Macky Sall ont abordé les questions liées aux conditions d’exploitation des ressources halieutiques. Ils ont donné des instructions aux ministres en charge de la Pêche et de l’Économie maritime à l’effet de prendre toutes les mesures nécessaires au renforcement de la coopération bilatérale dans ce domaine.

En outre, les deux Présidents ont réaffirmé leur attachement à l’Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal (OMVS), fondée sur le principe d’un partage et d’une gestion équitables et solidaires des ressources du bassin du Fleuve Sénégal, qui constitue, depuis bientôt un demi-siècle, un modèle exemplaire de coopération constructive.

Les deux présidents ont, par ailleurs, insisté sur le rôle stratégique du Comité Inter État de Lutte Contre la Sécheresse au Sahel (CILSS) et de l’Agence Panafricaine de la Grande Muraille Verte dans la lutte contre la désertification dans le Sahel. Ils ont, en outre, rappelé l’importance de la transhumance du commerce de bétail entre les deux pays.

Sur les plans régional, continental et international, les Présidents SEM Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani et SEM Macky SALL ont réaffirmé leur attachement à la préservation de la paix et de la sécurité en Afrique, au règlement pacifique des différends et au respect des agendas de la transition pour le retour à l’ordre constitutionnel en Républiques sœurs du Mali et du Tchad.

Ils ont réitéré leur soutien résolu à une solution pacifique, juste et durable de la question palestinienne, conçue sur la base des principes du droit international énoncés dans toutes les résolutions pertinentes des Nations Unies, garantissant la création d’un État palestinien indépendant et viable, ayant comme capitale, Jérusalem Est, dans le cadre de la solution à deux États vivant côte à côte, chacun à l’intérieur de frontières sûres et internationalement reconnues.

En plus du présent communiqué conjoint, les deux Présidents ont assisté à la signature de sept (07) accords conclus pendant la visite, dans les domaines du Transport routier, de la Pêche et de l’Aquaculture et de la Justice.

Au terme de sa visite de Travail et d’Amitié en République Islamique de Mauritanie, Son Excellence Monsieur le Président Macky Sall, a exprimé ses vifs remerciements et sa profonde gratitude à son frère et ami Son Excellence Monsieur le Président Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, au Gouvernement et au Peuple mauritaniens pour l’accueil chaleureux et fraternel et l’hospitalité généreuse qui lui ont été réservés, ainsi qu’à la délégation qui l’accompagne.

Son Excellence Monsieur le Président Macky Sall a adressé une invitation à son frère et ami, Son Excellence Monsieur le Président Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, pour effectuer une visite en République du Sénégal. Cette invitation a été acceptée avec un grand plaisir, et sa date sera fixée par voie diplomatique.

Fait à Nouakchott, le 13 juillet 2021 en deux versions, Arabe et Française, les deux textes faisant également foi.

Pour le Gouvernement de la République Islamique de Mauritanie,

S.E.M Ismail Ould Cheikh Ahmed

Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, et des Mauritaniens de l’Extérieur

Pour le Gouvernement de la République du Sénégal

S.E. Mme Aïssata Tall Sall

Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur

©️ Crédit source : https://fr.ami.mr/Depeche-59374.html

Le président de la République et son homologue sénégalais supervisent la signature de plusieurs accords de coopération (AMI)



Le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouany, et son illustre invité sénégalais, Son Excellence M. Macky Sall, ont supervisé, ce lundi après-midi au Palais présidentiel de Nouakchott, la signature d’un ensemble d’accords de coopération entre les deux pays.

Les accords qui ont été signés à l’occasion de la visite d’amitié et de travail que Son Excellence M. Macky Sall effectue dans notre pays couvrent les domaines de la justice, de l’environnement, des équipements et des transports.

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération et des Mauritaniens de l’Extérieur, M. Ismail Ould Cheikh Ahmed, et la ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, Mme Aissata Tall Sall, ont signé quatre accords dans le domaine de la justice portant sur :

-La coopération judiciaire dans le domaine pénal

-La coopération judiciaire dans les domaines civil et commercial

-L’extradition de personnes recherchées dans les deux pays

Ils ont également signé un accord dans le domaine de la coopération entre les deux pays dans le domaine de l’environnement et du développement durable.

Le ministre de l’Équipement et des Transports, M. Mohamedou Ahmedou M’haimid, et son homologue sénégalais, M. Mansour Faye, ont signé un accord relatif au transport terrestre entre les deux pays.

Le ministre des Pêches et de l’Économie maritime, M. Dy Ould Zein, et son homologue sénégalais, M. Alioune Ndoye, ont également signé un accord de coopération dans le domaine de la pêche et de la pisciculture.

Les différents accords ont été signés en présence des membres des deux délégations accompagnatrices.

©️ Crédit source : https://fr.ami.mr/Depeche-59360.html

Le Grand Entretien du Blog | En exclusivité avec le député Diawara Issa Manséga

Notre rubrique le Grand Entretien du Blog (Le GEB) est consacrée à l’honorable député de la diaspora mauritanienne d’Europe, monsieur Diawara Issa Manséga. Également président de la section Europe de l’UPR (principal parti soutien du Pouvoir actuel), le député a répondu favorablement à notre sollicitation d’interview en exclusivité. Ainsi lire ci-dessous l’intégralité de l’entretien :

✓Question 1 : Bonjour l’honorable député, pouvez-vous vous présentez à nos lecteurs ?

IMD : Bonjour à vous également Monsieur SOUMARE ainsi qu’aux lecteurs de votre Blog. Permettez-moi aussi de vous remercier pour cette interview qui me permettra de m’adresser à mes compatriotes de l’étranger et des mauritaniens en général. Pour ce qui est de ma présentation, je pense que la plupart de mes concitoyens me connaissent, en raison de ma constante présence sur la scène politique nationale et internationale depuis plus de deux décennies. Cela dit, je suis DIAWARA Issa Manséga. Je suis originaire de Boully, de la Moughataa de Ould yengé dans le Guidimakha. Actuellement j’exerce les fonctions politiques de président de la section Europe de l’UPR, tout en étant porteur du mandat de député des mauritaniens de l’étranger pour ce même continent.

✓Question 2 : Que pouvez-vous dire sur la situation des Mauritaniens vivant la sphère géographique (diasporas en Europe) de votre circonscription concernant des impacts multiformes provoqués par la pandémie Covid-19 depuis plus d’une année ?

IMD : Comme vous le rappelez à juste titre, la covid 19 est une pandémie, qui donc par cette caractéristique n’a épargné aucun pays. De plus c’est un virus d’une rare violence qui est apparue à la fin de l’année 2019 et qui continue de provoquer des drames épouvantables. Il a fait subir à l’Europe trois vagues meurtrières successives Le variant delta qui se distingue par une forte contagiosité menace le monde d’une quatrième vague. Tout cela a évidemment un impact sur la vie de nos concitoyens établis en Europe : En effet nous déplorons plusieurs victimes un peu partout parmi les membres de la colonie mauritanienne en Europe. Dans une moindre mesure le confinement a été aussi vécu durement en terme socio-économique, dus au chômage induit par ses effets, à la complexité administrative qui en a découlé et à l’accentuation de la pauvreté parmi les couches les plus défavorisées en terme de catégorie socio professionnelle. Mais le plus difficile pour nos compatriotes a été la difficulté de rapatrier les corps au pays lors de la première vague. Le fait d’avoir été obligé d’enterrer leurs morts à l’étranger loin de la terre des ancêtres, a été en effet vécu par nombre de nos concitoyens comme une double peine dont certains encore aujourd’hui ont du mal à s’en remettre. Qu’il me soit permis ici d’adresser à toutes les familles éplorées, mes condoléances les plus attristées. C’est aussi l’occasion pour moi d’en appeler aux familles à la vaccination, qui reste un amortisseur de choc, pour ne pas dire solution contre cette pandémie qui n’a pas encore dit son dernier mot.


✓Question 3 : Récemment, lors d’une visite au sein de l’ambassade à Paris, nous avons constaté une nette amélioration au niveau de l’accueil (registres de prise de Rdv bien tenus, suivi téléphonique et accueil fluide…). Pensez-vous que toutes les attentes sont comblées à ce niveau à présent ?

IMD : Parmi les combats prioritaires que j’ai portés, figure le droit de la diaspora à être dignement accueillie dans les différentes missions diplomatiques et consulaires parmi le réseau des ambassades mauritaniennes dans le monde, qui sont un territoire mauritanien où il n’est pas acceptable que nos compatriotes soient accueillis autrement que respectueusement.
Lors de l’audience que le chef de l’état, son excellence Mohamed cheikh ould ghazouani m’a accordée en janvier 2020, parmi les sujets abordés, j’ai attiré son attention sur cet aspect et la nécessité que les prestations dues aux usagers des ambassades puissent être améliorées à la fois sur le plan de la qualité de l’accueil que de la rapidité de traitement des demandes. Il avait promis de prendre toutes les dispositions nécessaires pour mettre fin à ces dysfonctionnements. Et sans délai, en raison des changements opérés j’ai pu constater qu’il a donné des instructions fermes dans ce sens. Je me réjouis aujourd’hui de recueillir des témoignages favorables sur ces améliorations dont celui que vous venez de faire. C’est bien là, la preuve que le chef de l’état est à l’écoute de la colonie mauritanienne de l’étranger et qu’il fait tout pour lui donner entière satisfaction dans ses différentes doléances.
Par rapport à votre question je pense bien que tout est perfectible. En effet vu le taux de fréquentation journalière, j’estime qu’il est nécessaire d’extendre l’espace d’accueil par l’aménagement d’une salle plus grande qui pourrait contenir un minimum de 30 visiteurs à la fois. Aussi vue ce que représente une ambassade comme institution pour son pays en terme d’image, il serait bien de continuer les efforts déployés au niveau de la propreté, de l’hygiène et de l’ordre. Pourquoi pas numériser le traitement de certaines demandes pour nos compatriotes de la province, notamment celles qui ne nécessitent pas la présence physique de la personne. À défaut créer des consulats secondaires dans les régions à forte concentration de mauritaniens.


✓Question 4 : Certains citoyens de la diaspora laissent entendre que vous n’êtes pas assez audible et visible, avez-vous mis en place un canal d’accès et de communication (site internet, blog ou ligne dédiée) avec ceux que vous représentez au parlement ?

IMD : D’abord je pense que nos concitoyens le savent, avant même d’être porteur d’un mandat électif, j’ai toujours été et reste accessible. Aujourd’hui en tant que leur représentant au niveau de la représentation nationale je suis tout engagé pour porter leurs revendications à tous les niveaux aussi bien auprès du président de la république, du gouvernement, des administrations, des agences d’état que de l’assemblée nationale. Ceux qui suivent les réseaux sociaux ou la presse qu’elle soit écrite ou audiovisuelle savent que j’agis pleinement pour défendre la diaspora, dans le sens de lui donner toute sa place de citoyen, d’acteur du développement national, d’opérateur économique d’investisseur tout en incitant les étrangers à faire de même, de canalisateur de flux financiers, d’acteur de coopération institutionnelle, décentralisée et concepteur de jumelage, d’experts en compétences et de citoyen ambassadeur constamment à l’œuvre pour défendre l’image de son pays.
En faisant aussi en sorte qu’elle soit soutenue par l’état en terme réglementaire ou législatif ou tout simplement d’être aidée au retour par différents leviers : octroi d’un lotissement par exemple pour la construction de logements. Les étudiants non plus ne doivent pas être en reste : l’amélioration de leurs conditions matérielles est une exigence.
Au quotidien je reçois aussi directement les doléances de mes concitoyens, soit directement chez moi, par téléphone ou messages électroniques que je traite rapidement. A cet égard en tant qu’élu mon rôle est de sensibiliser les autorités publiques sur les problèmes auxquels il faut trouver des solutions, c’est aussi de les inciter à la fabrication de lois prenant en compte les préoccupations de la diaspora, de leur faire prendre des mesures administratives adaptées à la situation de chaque pays d’accueil de nature à faciliter la vie de nos concitoyens. Enfin il est aussi de faire le suivi de toutes ces situations.
Bien de choses ont été acquises , vous venez vous-même de témoigner de l’amélioration des conditions d’accueil à l’ambassade, il ya aussi la prise en charge au niveau de l’état civil qui s’est nettement améliorée, une avancée au niveau de la reconnaissance de la double nationalité se pointe à l’horizon, tout comme il ya le travail que l’OIM (organisation des migrations internationales) fait sous l’impulsion des pouvoirs publics pour une organisation stratégique de la diaspora et la prise en compte de ses préoccupations et compétences.
Je pourrais ajouter également que sous l’impulsion du président de la république, le chargé de mission à la présidence de la république Monsieur Harouna Traoré vient d’être nommé à l’intérim de la présidence de la commission nationale de facilitation des procédures d’enrolement à l’état civil, pour réactiver les activités de la commission en vue de permettre à tous les citoyens Mauritaniens de l’intérieur comme de l’extérieur d’être dotés de leurs états civil et ainsi de jouir de ce droit fondamental comme le veut ie président de la république. . L’expérience diplomatique de Monsieur Traoré, habitué au traitement des questions d’état civil à l’étranger, permet tous les espoirs quant au règlement de cette problématique pour nos compatriotes de l’étranger. Toutes ces avancées que j’ai défendues, me donnent humblement le sentiment que je suis audible.
Pour la visibilité, d’abord je voudrais préciser que je ne suis pas un partisan de l’action spectacle pour défendre mes compatriotes mais plutôt de l’efficacité qui n’est pas antinomique de la discrétion.
Ainsi avec les moyens à ma portée j’essaie de remplir ma mission du mieux que je peux. Il faut savoir que j’ai tout un continent à gérer sans que je sois doté du moindre moyen de fonctionnement. Malgré tout j’ai toujours agi et je reste accessible par téléphone (0750601289) ou messagerie numérique(mancega@aol.fr) comme je l’ai toujours rappelé. C’est là des moyens d’accès directs qui permettront à mes concitoyens de me saisir librement de tout problème qui leur est posé.


Question 5 : Le 16 juin 2021, lors d’un conseil des ministres, un projet de loi a été adopté sur la double nationalité en Mauritanie, que pourriez-vous en dire ?
Et surtout ce projet prévoit des cas d’incompatibilité avec l’exclusion de prétendants aux postes électifs et de ministres, ce qui a suscité des vives réserves dans l’opinion publique concernée.

IMD : L’accès à la double nationalité permettant aux mauritaniens de conserver leur nationalité d’origine est une mesure qui est très attendue par nos concitoyens. Cette doléance ancestrale qui fait l’objet du projet de loi adopté en conseil de ministres du 16 juin 2021, est la traduction en réalité d’une promesse présidentielle prise lors de la dernière campagne présidentielle et l’aboutissement d’un long processus.

Avant de répondre à votre question, il convient d’abord de planter le décor. Comme vous le savez bien, la loi 61-112 du 12 juin 1961 stipulait que tout Mauritanien qui prenait une autre nationalité perdait systématiquement sa nationalité mauritanienne. En 2010 à la faveur de l’adoption d’un nouveau code de nationalité, une disposition introduite à son article 30 maintenait toujours la perte de la nationalité mauritanienne en cas d’acquisition d’une autre nationalité. Mais l’article 31 de ce même code permettait sous condition la possibilité de préserver la nationalité mauritanienne. Cela passant par l’envoi d’une demande dans ce sens au président de la république, à déposer au service de la nationalité du ministère de la justice. Après transmission de cette demande au service de la législation de la primature et l’élaboration d’un décret par ses soins, il est transmis à l’administration de la présidence de la république pour signature. C’est à cette condition que la nationalité mauritanienne pouvait être conservée.
Or au regard de la lourdeur administrative que cette procédure induisait très peu de mauritaniens ont pu bénéficier de l’application en leur faveur de cette disposition. De sorte que l’insatisfaction était palpable partout et que le souhait d’avoir une loi était demandée par tous.
Avec ce projet de loi, souhaitée par le président de la république et la simplication apportée en l’espèce, la voie est ouverte pour tous les Mauritaniens de garder automatiquement leur nationalité, une fois qu’il est voté et promulgué. Pour moi l’enjeu principal de cette loi est là, qui est de faire en sorte que plus aucun mauritanien ne puisse perdre sa nationalité au prétexte qu’il a pris une autre nationalité.
Pour ce qui est des incompatibilités dont on parle et qui pourraient être listées dans le décret d’application qui va suivre, cela reste pour l’instant un projet qui pourrait évoluer lors des discussions parlementaires avec le gouvernement pour apporter des améliorations au projet de texte de loi. En ce sens l’espoir est permis de voir ces éventuelles restrictions être levées totalement ou partiellement.
Donc pour l’instant je préfère m’en tenir à ça plutôt que de commenter des hypothétiques bruissements. En tout état de cause j’inviterai mes compatriotes à la sagesse en acceptant tout ce qui constitue un plus positif quitte ensuite à continuer de revendiquer davantage de droits plutôt que d’être maximaliste et partisan du tout ou rien.
Il me reste à remercier vigoureusement et très solennellement le président de la République Mohamed cheikh Ould Ghazouani pour avoir permis cette évolution positive du droit mauritanien en matière de nationalité, qui en dépit des réserves observées ici et là constitue incontestablement une avancée aux yeux de beaucoup de nos compatriotes.
Je remercie également le député Sidney Sokhona et le chargé de mission à la présidence de la république Harouna Traoré pour leurs différentes interventions auprès du président de la république et du Premier ministre à faire passer rapidement cette loi.
Aussi je remercie la direction de l’association Union des Bureaux des Communautés Mauritaniennes dans le Monde (UBCMM) qui depuis sa création n’a menagé aucun effort pour que la loi sur la double nationalité voit le jour.
Enfin j’exhorte mes collègues parlementaires à se saisir de l’occasion de la discussion parlementaire sur le projet de loi relatif à la double nationalité pour défendre le principe de la double nationalité intégrale, garant d’une citoyenneté pleine et entière.

Le 29 juin 2021

©️ Entretien réalisé par KS pour le BLOG

🔴 Flash info | Le député mauritanien Biram Dah Abeid reçoit une convocation de la police sénégalaise à Dakar.

Le leader abolitionniste et son épouse Leila sur l’île de Gorée (Crédit Réseaux IRA)

Selon un billet diffusé par un lanceur d’alerte Mr Souleymane Badji, le leader abolitionniste mauritanien Biram Dah Abeid a reçu une convocation de la police sénégalaise à Dakar.

Ci-dessus le contenu de l’alerte partagé par les réseaux proches du président du célèbre mouvement anti-esclavagiste mauritanien IRA-Mauritanie (Initiative pour la Résurgence Abolitionniste) fondé en octobre 2008 :

« Un commissaire de police et un autre élément de la police sont venus remettre, ce soir 26 juin 2021 à 21h, une convention du commissaire central de la police urbaine de Dakar au Sénégal au Deputé mauritanien Biram Dah Abeid. La convocation stipule que le Député et président de Initiative pour la Résurgence du Mouvement Abolitionniste en Mauritanie (IRA-M) doit se présenter devant la police sénégalaise le dimanche 27 juin 2021. Le motif déclaré de la convocation est que le défenseur des droits humains, prix des Notions-Unis des droits de l’homme en 2013 et deux fois deuxième aux élections présidentielles mauritaniennes (2014-2019), est une série d’interviews qu’il a accordé à un chercheur Franco-American du nom de Sebastien Kraft, dont la bourse de recherche est financée par l’université Penn State University aux États-Unis d’Amérique. Mais notons que deux éléments peuvent être la source de l’intérêt brusque de la police sénégalaise aux activités de l’opposition mauritanien dont la famille est installée à Dakar pour les études de ses enfants et leur sécurité depuis plus de cinq années. Le premier étant l’adversité que lui voue la classe politique féodale et affairiste dont certains font partie de l’entourage et collaborateurs proche du président mauritanien Mohamed ould cheikh El Ghazouani. Le rapprochement et l’entente du leaders d’IRA-M avec le nouveau chef de l’Etat mauritanien est très mal perçue par certaines personnalités influentes du régime mauritanien, qui avaient longuement et durement combattu Biram Dah Abeid à côté de l’ancien président mauritanien durant toute une décennie. L’autre motif possible est le fait que depuis que le militant abolitionniste a bénéficié de la paix avec l’avènement du président El Ghazouani, le interne de la lutte contre l’esclavage s’est apaisé mais le député Abeid a ouvert un autre front, celui de la dénonciation et la lutte contre l’esclavage interne en Afrique. Abeid a dénoncé devant la presse malienne et internationale, il y a quelques jours à Bamako, la persistance et l’enracinement de l’esclavage inter-Africain, inter-noirs lorsqu’il est venu soutenir des populations esclaves chassées de leurs villages par les groupes des suzerains qui les possédaient et qui les persécutent violemment jusqu’à mort d’hommes puisqu’ils ne se soumettent plus à leurs rôles d’esclaves dans la société. Le président d’IRA-M a été très dur dans le discours de Bamako, contre les élites noires africaines et afro-américaines qui jamais voulu accepté de rétablir les vérités historiques sur la part de responsabilité des rois, suzerains et aristocrates africains dans l’esclavage interne en Afrique, ainsi que les deux autres traites triangulaires et transsaharienne. Abeid a vilipendé les bâtisseurs des états africains indépendants, les combattants contre le colonialisme, l’impérialisme et l’apartheid des Blancs, qui n’ont jamais eu l’honnêteté et le courage de combattre leurs propres esclavages qui continuent à gangrener leurs sociétés jusqu’à nos jours. Souleymane Badji
Lanceur d’alerte. »

Pour rappel, monsieur Dah Abeid est dans la capitale sénégalaise depuis quelques jours déjà… Lire https://soninkideesjose.wordpress.com/2021/06/25/%e2%9c%93un-documentaire-sur-lorganisation-ira-est-en-cours-de-tournage-a-dakar/ .

Un cadre historique d’IRA, Docteur Sy Ousmane précise dans un bref post Facebook que le mouvement dispose d’une section sur place (IRA-Sénégal) depuis 2009.

Il est intéressant d’être édifié sur ce que le régime du président Macky Sall pourrait reprocher actuellement au leader abolitionniste mauritanien. La problématique de l’esclavage par ascendance demeure tabou dans certaines communautés ouest-africaines où l’élite intellectuelle, religieuse et politique se manifeste par de lourdes et troublantes ambiguïtés. À lire cet élément média du Monde Afrique en ligne datant de 2015 https://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/03/20/chez-les-esclaves-de-la-famille-du-president-senegalais-macky-sall_4598251_3212.html . On y aborde un reportage sur les esclaves de la famille du président Macky Sall dans le Fouta.

– KS pour le BLOG

Exclusif Kassataya Double nationalité en Mauritanie : le Conseil des ministres adopte enfin !

La délivrance ! De sources généralement bien informées, KASSATAYA a appris que le conseil des ministres a adopté ce jour un décret simplifiant l’acquisition de la double nationalité aux citoyens mauritaniens.

Si l’information se confirme, ce serait une avancée notoire attendue depuis l’indépendance. Selon notre source, la prochaine étape sera le vote par l’Assemblée Nationale.

Pour rappel, la double nationalité était régie par la loi 61 – 112 du 12 juin 1961 portant code de la Nationalité mauritanienne (notamment en ses articles 31 et 37 nouveaux) revue par la Loi n°2010 – 023 du 11 février 2010 ouvrant la possibilité au Mauritanien s’étant prévalu d’une autre nationalité de conserver sa nationalité mauritanienne suite à une demande adressée au président de la République.



Nous y reviendrons.

©️ Crédit source : https://kassataya.com/2021/06/16/double-nationalite-en-mauritanie-le-conseil-des-ministres-adopte-enfin/

Démis de ses fonctions pour avoir dénoncé un « apartheid » : le voilà qui décroche sa place à l’ENA de France

Son nom avait attiré l’attention l’année dernière, après avoir été mis au frigo, à la suite d’une dénonciation. Il s’agit de Mohamed El Habib Kidé…

Fonctionnaire au ministère mauritanien des affaires étrangères, de la Coopération et des Mauritaniens de l’Extérieur, il vient de décrocher à la prestigieuse Ecole Nationale d’Administration (ENA) de France, à l’issue d’un concours d’admission, a appris Cridem d’une note du Service de Coopération et d’action Culturelle (SCAC) de l’ambassade de France en Mauritanie.

Une information confirmée par le concerné lui-même.

Pour la petite histoire, Mohamed El Habib Kidé, cadre bilingue, a été relevé de ses fonctions et son salaire suspendu depuis le 1er juin 2020 à la suite d’une dénonciation portant sur les discriminations au sein du ministère mauritanien des affaires étrangères, de la Coopération et des Mauritaniens de l’Extérieur.

Une affaire qui avait suscité une véritable levée de boucliers notamment sur Facebook.

Mohamed El Habib Kidé est un diplômé de Conseiller aux Affaires Etrangères à l’Ecole Nationale d’Administration de Nouakchott en 2014, option arabe.

L’autre lauréat du concours d’admission à l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) de France s’appelle Aboubakri ould Brahim, fonctionnaire au ministère des finances. Les deux mauritaniens figurent parmi les 20 africains admis par la moyenne générale.

Par La rédaction de Cridem

©️ Crédit source : https://cridem.org/C_Info.php?article=745645

Kagamé/Macron: parallélisme des formes ou imitation de forme? | Par Mr Ba Bocar Oumar



Nous avons été nombreux à nous féliciter de l’accueil de Macron à sa descente d’avion à Kigali par un ministre envoyé par Paul KAGAME. Pour nombre d’africains, et dans le contexte d’un panafricanisme ragaillardi ces dernières années, ce geste constituerait un symbole de souveraineté et de fierté qui tranche avec les traditionnels youyous auxquels nous avaient habitués les autres présidents africains à l’occasion de l’arrivée de chefs d’états occidentaux en terre africaine.

Je ne résiste pourtant pas à l’envie d’aventurer une autre lecture de cet événement qui m’agite tous ces jours-ci. Sans rien enlever au courage de KAGAME et au style décomplexé qui fait à juste titre la fierté de nombre d’africains, gardons tout de même à l’esprit que, comme cela a pu être rappelé, dans le protocole français, tout chef d’état, quel qu’il soit, est accueilli sur le perron de l’Élysée, et non à sa descente sur le tarmac. Ce qui tranche naturellement, pour ceux qui connaissent les traditions africaines d’hospitalité, avec les formes d’accueils que l’on peut observer en terre kémite.
J’ai toujours en souvenir en disant cela, dans ma ville de Kaëdi, ces processions de femmes du quartier historique de Touldé, armées de bol et faisant tout un tintamarre pour accueillir à l’aérodrome un des leurs débarquant du DC4 d’Air Mauritanie. Il s’agit là d’une authentique tradition africaine d’accueil. Et il me semble que ce c’est cette tradition qui transpire dans le protocole d’accueil de la plus part des états africains. Bien sûr, restera à repenser comment l’hôte, notamment lorsqu’il s’agit de l’ancien colonisateur, pourrait interpréter cet enthousiasme populaire…

Mais il y a tout de même lieu de se demander, si au nom du parallélisme des formes, nous devons abandonner nos traditions d’accueils qui ne font que témoigner de ce qu’authentiquemrnt nous sommes.

Abandonner cette tradition pour nous caler au protocole français, n’est-il pas encore une fois une imitation (fut-elle au nom de la souveraineté), et donc un signe de dépendance?

N’avons-nous pas d’autres espaces de souveraineté à réaffirmer, autres que ceux qui nous font encore une fois imiter ceux qui nous méprisent justement pour cela?

Ce sont-là des questions que je pose. Mon opinion sur la question n’est pas encore vraiment faite.

©️ Crédit source : Post FB de l’auteur – https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=10225676172149462&id=1184398165

Le député BDA reçoit des responsables du Hamas palestinien à Nouakchott.

Ce samedi après-midi, le leader abolitionniste mauritanien Biram Dah Abeid accompagné de certains cadres de sa mouvance droit-de-lhommiste et politique IRA -RAG, a reçu en audience à son QG de Riyad des représentants civils du mouvement de résistance palestinienne le Hamas. La délégation palestinienne est dirigée par Dr Sami Abu Zuhri , porte-parole officiel de l’organisation qui dirige la Bande de Gaza . Pour rappel ces derniers jours à la suite des provocations initiées par les milieux sionistes israéliens aux alentours de la Mosquée Al-aqsa et dans le quartier Sheikh Jarah de Jérusalem , la bande de Gaza a été lourdement bombardée par l’armée de l’État hébreu avec plusieurs victimes civiles à déplorer dont de nombreux enfants. Du côté palestinien, le Hamas et d’autres entités de la résistance ont répliqué avec des roquettes tirées vers le territoire israélien. Une trêve obtenue entre les 2 camps a permis l’arrêt des hostilités il y a quelques jours. Le président des réseaux IRA-Mauritanie dans le sillage de son engagement universaliste contre toute forme d’injustices, a toujours exprimé sa solidarité avec le peuple palestinien dans la quête courageuse de ses droits fondamentaux et légitimes.

© KS pour le BLOG (Éléments RS IRAOUIS)

Droits humains | Une délégation d’une ONG américaine « Abolition Institute » arrive en Mauritanie

Ce lundi 17 mai 2021, une délégation de l’ONG Abolition Institute a atterri à l’aéroport Oum Tounsi de Nouakchott. Cette organisation américaine investie dans la défense des Droits Humains compte en son sein, l’avocat droit-de-lhommiste mauritanien Monsieur Bakary Tandia. Ce dernier avait chapeauté comme directeur, la campagne présidentielle de 2019 pour le candidat Biram Dah Abeid. Cet après-midi à l’aéroport, le leader des réseaux IRA-Mauritanie, le président du mouvement anti-esclavagiste SOS Esclaves, le doyen Boubacar Messaoud et d’autres proches militants de la mouvance abolitionniste comme Monsieur Baliou Mamayary Coulibay formaient un comité d’accueil honorable aux invités américains.

Pour rappel en septembre 2017, une délégation similaire de la même ONG avait été expulsée du pays à sa descente à l’aéroport par les autorités mauritaniennes sous le règne de l’ancien Raïs Mohamed Ould Abdelaziz. Lire ce communiqué d’IRA Mauritanie datant du 14 septembre 2017 https://soninkideesjose.wordpress.com/2017/09/14/le-gouvernement-de-la-mauritanie-refoule-des-militants-antiesclavagistes-americains/ .

– KS pour le BLOG

La paix sans armes à Jérusalem ! | Notre époque le mérite.

Jérusalem Al-Aqsa : Salah ad-Dîn connu Saladin la reprit vers 1187 après 88 ans de domination croisée… Hier comme aujourd’hui tout est rapport de force !


À l’époque, les forces antagonistes se jaugeaient en puissance chevalesque avec épées et boucliers, aujourd’hui nous vivons les conséquences amères des accords Sykes – Picot (courant Mai 1916). Et surtout les forces antagonistes sont dans un déséquilibre abyssal. Il y a d’un côté, de la Nono-science et du nucléaire dans diverses applications Hi Tech, de l’autre côté il y a une vaillante résistance « mains nues » en interne. Après autour, il y a un grand ensemble concerné mais mis au pas. Dans cet ensemble, il y a une élite politico-affairiste vendue dans la géopolitique business, et une autre élite politico-religieuse qui est dans la littérature mélancolique et eschatologique en se lamentant vers les cieux…en attendant le messi éventuellement…! Et nous « Noirs », ça serait mieux qu’on soit témoins justes porteurs de Message de Paix et de Pardon par ce qu’on a enduré historiquement sous le joug idéologique et religieux DÉTOURNÉ des uns et des autres.

#Une_Paix_à_construire_sans_armes