● Le délégué général de Taazour lance le volet financement des coopératives productives au Guidimagha

Le délégué général à la solidarité nationale et à la lutte contre l’exclusion « Taazour », M. Mohamed Ali Ould Sidi Mohamed, accompagné du wali du Guidimagha, M. Ahmed Ould Mohamed Mahmoud, a supervisé mardi, à la Maison des jeunes de Sélibabi, le lancement du volet financement des coopératives productives.

Dans son allocution à cette occasion, le délégué général a précisé que ce projet est mis en œuvre par la Délégation dans tout le pays, comme une concrétisation de la vision de Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, qu’il a exprimée dans un discours de Tamchakett quand il a appelé à une révolution agricole qui permettrait d’atteindre l’autosuffisance dans le domaine alimentaire.

Le délégué a ajouté que ce programme bénéficie à 300 coopératives dans tout le pays, dont 18 au Guidimagha, avec un financement de 650 millions d’anciennes ouguiyas. Il a souligné que cette composante comprend des engrais, des semences, du matériel de clôture, des fournitures agricoles, des outils d’abreuvement, des brouettess et onze véhicules à trois roues.

Pour sa part, le wali de Guidimagha a salué les actions de Taazour dans les différentes wilayas du pays en vue de réaliser un développement intégré en faveur des populations les plus démunies, soulignant qu’il incarne les axes les plus importants du programme de Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani.

Dans une allocution, le Président du Conseil Régional du Guidimagha, M. Moustapha Ould Magha, a quant à lui, remercié le Président de la République, pour son attention aux classes déshéritées, et son respect pour ses engagements à travers les actions mises en œuvre par Taazour dans la wilaya.

La visite du délégué général de «Taazour» a porté sur les infrastructures scolaires, dont l’école n°13 à Sélibabi, qui a été construite par la Délégation, ainsi que l’avancement des travaux dans deux collèges en construction par la délégation dans les villages de Zreikat et Ahel Samba, relevant de la municipalité de Hassi Chagar.

La cérémonie s’est déroulée en présence du hakem de Sélibabi, des autorités locales et de quelques chefs de services régionaux.

©️ via ami.mr https://ami.mr/fr/index.php/2022/10/04/le-delegue-general-de-taazour-lance-le-volet-financement-des-cooperatives-productives-au-guidimagha/

👉🏿 Lien PayPal de support au BLOG https://paypal.me/blogcriose?country.x=FR&locale.x=fr_FR

● Les Mureaux : des dromadaires pour promouvoir le tourisme en Mauritanie | Par Sébastien Birden (Le Parisien)


L’office national de tourisme de Mauritanie a lancé ce samedi dans les Yvelines sa grande campagne de communication. Pour attirer de nouveaux visiteurs, le pays d’Afrique sub-saharienne compte notamment sur ses ambassadeurs à bosse.

On connaissait les baptêmes de poney, voilà désormais les promenades à dos de… dromadaire. Proposée ce samedi aux abords du pôle Molière des Mureaux, cette animation pour le moins insolite s’inscrivait dans le cadre d’une journée de découverte de la Mauritanie, un événement conjointement organisé conjointement par la Ville et la nouvelle direction de l’ONTM, l’office national du tourisme du pays d’Afrique de l’Ouest.

Il s’agissait de poser la première pierre de la nouvelle politique touristique de ce petit état de 4 millions d’habitants, bien décidé à trouver ses futurs visiteurs sur le sol français. « Le développement du tourisme est une priorité pour le gouvernement et la France est un partenaire traditionnel, explique Mohamed Hjour, directeur de la promotion de l’ONTM. On souhaite nouer des partenariats dans 24 communes, et c’est la Ville des Mureaux qui nous a tendu la main en premier ».

«Proposer quelque chose de vrai»
Pour tenter d’appâter les habitants des Mureaux et de « contacter le touriste en direct », l’ONTM avait misé sur une conférence avec films documentaires, sur de la musique traditionnelle, et sur des ateliers de découverte culinaire. Mais aussi et surtout sur ces quatre dromadaires venus pour l’occasion d’une camélerie du nord de la France.

« Le dromadaire est très important pour nous, reprend Fatimatou El Mechry. Il est l’un de nos symboles. Avec leur présence ici, on a voulu amener un peu de Mauritanie en France, proposer quelque chose de vrai. L’idée est que les gens puissent expérimenter, apprécient et aient envie de recommencer. Mais sur les dunes cette fois. »

Les dunes, Odile n’y est pas encore. À 78 ans, cette habitante des Mureaux n’a jamais pris l’avion, lui préférant le camping-car pour des escapades circonscrites à la France métropolitaine. « Mais on n’a pas tous les jours l’occasion de voir des dromadaires », s’amuse la septuagénaire venue d’abord « par curiosité ». De la Mauritanie, elle a l’image « d’un pays très coloré ». Mais « sauf à gagner au loto », elle n’y mettra « sans doute jamais les pieds ».

«Il y a le rêve des voyages et la réalité de tous les jours»
« C’est d’abord une question de finances », estime Hocine. Ce papa d’une trentaine d’années, venu approcher les camélidés avec ses enfants, ne ferme pas la porte. « Mais il y a le rêve des voyages et la réalité de tous les jours », assène-t-il en écartant la main de son fils des incisives du dromadaire.

« Impressionné », Illyés refuse de s’approcher des animaux. « C’est la première fois que j’en vois », raconte le petit garçon, pas franchement rassuré à l’idée qu’on puisse les chevaucher. « Je ne peux pas, je vais avoir le vertige », décline-t-il.

« C’est un animal impressionnant, qui a l’air faussement lent », juge de son côté Jean-Marc, qui a « déjà essayé en Égypte ». Le retraité, qui a déjà « pas mal bourlingué en Afrique », ne semble pas insensible aux charmes de la Mauritanie et de « ses paysages très diversifiés » entre « désert et oasis ». Alors‚ « pourquoi pas ? », s’interroge-t-il. Un petit début pour l’ONTM. « Le but, c’est déjà que les gens en parlent, de faire connaître notre pays un peu partout, conclut sa représentante. Le tourisme, cela passe aussi par le bouche-à-oreille ».

©️ https://www.leparisien.fr/yvelines-78/les-mureaux-des-dromadaires-pour-promouvoir-le-tourisme-en-mauritanie-24-09-2022-GASWTMCBVBGK7MFE6OGQ2R4EXQ.php

👉🏿 Lien PayPal de support au BLOG https://paypal.me/blogcriose?country.x=FR&locale.x=fr_FR

● Consensus sur les points liés aux prochaines élections législatives, municipales et régionales

Les consultations en cours entre le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation et les partis politiques sur la préparation participative et consensuelle élections ont abouti à un consensus sur tous les points liés aux prochaines élections législatives, municipales et régionales, qui faisaient l’objet de désaccords entre les différents acteurs politiques.

Les points de consensus entre le ministère de tutelle et les partis politiques comprenent la proportionnalité aux élections régionales et municipales, la proportionnalité aux élections législatives, la liste nationale, le redécoupage de Nouakchott en trois circonscriptions électorales, les délais électoraux, le recensement administratif à caractère électoral, la commission électorale indépendante, l’état civil et l’accord de principe sur la contribution au financement des campagnes électorales.

Les partis politiques ont adopté à l’unanimité les propositions présentées par le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, M. Mohamed Ahmed Ould Mohamed Lemine, au nom de Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, ce qui a permis de surmonter toutes les divergences qui subsistaient entre les parties concernées, notamment l’installation de la Commission électorale indépendante avant le 31 octobre. A cette dernière sera confiée la tâche de fixer les prochaines échéances électorales, en concertation avec le gouvernement et les partis politiques.

Il a également été convenu d’adopter la proportionnalité à un tour au niveau de tous les conseils régionaux et municipaux, avec la condition que le président du conseil régional ou le maire soit la tête de la liste qui obtient le plus grand nombre de suffrages exprimés.

En ce qui concerne la proportionnalité aux élections législatives, les représentants à l’Assemblée nationale sont élus à 50 % selon le système proportionnel et à 50 % selon le système majoritaire à deux voix, et une liste nationale des jeunes sera créée, alternant les deux genres, composée de 11 sièges, à condition qu’ils comprennent au moins deux places pour les personnes handicapées.

Dans le cadre de cet accord, la ville de Nouakchott sera redécoupée en trois circonscriptions électorales, chaque circonscription se voyant attribuer 7 sièges, soit une augmentation de 3 sièges, portant le nombre total des sièges de Nouakchott à l’Assemblée nationale à 21 sièges. La détermination des dates des élections est laissée à la Commission électorale nationale indépendante en consultation avec le gouvernement et les partis politiques, en tenant compte des conditions climatiques appropriées.

Dans le cadre de cet accord, un recensement administratif à caractère électoral sera organisé par la Commission électorale nationale indépendante en concertation avec le gouvernement et les partis politiques, avec l’approbation de principe de la contribution de l’État au financement d’une partie des dépenses de la campagne électorale, suivant une procédure qui fera, ultérieurement, l’objet de consultations avec les partis politiques, et toutes les mesures nécessaires seront prises pour permettre à l’électeur de voter et d’exercer son droit de vote dans les meilleures conditions.

La conduite de cette concertation, qui s’est déroulée à l’hôtel Mauricenter à Nouakchott-Ouest, a été assurée par le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, M. Mohamed Ahmed Ould Mohamed Lemine, en présence du secrétaire général de le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, M. Mohamed Mahfoudh Ould Brahim, d’un certain nombre de responsables centraux au même département et de présidents et représentants de 24 partis politiques.

©️ Via ami.mr – https://ami.mr/fr/index.php/2022/09/17/consensus-sur-les-points-lies-aux-prochaines-elections-legislatives-municipales-et-regionales/

👉🏿 Lien PayPal de support au BLOG https://paypal.me/blogcriose?country.x=FR&locale.x=fr_FR

● Prochaines élections : les divergences à propos de la proportionnelle dominent les discussions

Le ministre mauritanien de l’intérieur et de la décentralisation, Mohamed Ahmed O. Mohamed Lemine a tenu ce jeudi une réunion à huis clos avec les présidents et les représentants de 24 partis politiques afin de discuter la préparation participative et consensuelle des prochaines élections législatives et régionales avec deux points essentiels à l’ordre du jour : l’anticipation des élections et le système de la proportionnelle.

Selon le reporter de Sahara Medias tous les partis politiques reconnus par le ministère de l’intérieur ont assisté à cette réunion, à l’exception de l’alliance pour la justice et la démocratie/MR présidé par Ibrahima Moctar Sarr.

Des présidents de partis politiques de l’opposition traditionnelle ont assisté à la réunion, à l’image de Messaoud O. Boulkheïr (APP), Mohamed O. Maouloud (UFP) et Mohamed Mahmoud O. Sidi (Tewassoul), tandis que le président du RFD, Ahmed O. Daddah absent s’est fait représenter par le vice-président du parti Yacoub Diallo et Limam Ahmed O. Mouhamedou.

La presse a été autorisée à prendre des photos à l’arrivée du ministre de l’intérieur avant d’être priée de quitter la salle.

Selon les mêmes sources les discussions doivent se poursuivre quelques heures avant une suspension pour une pause déjeuner et la reprise dans la soirée.

Un ensemble de questions sont posées sur la table dont la plus importants est celle de la proportionnelle lors des élections législatives que réclament la majorité des partis.

Seulement les positions des partis divergent sur la question de la proportionnelle lors des élections législatives posée par un grand nombre de partis mais rejeté par le parti au pouvoir (INSAF) et d’autres partis de l’opposition.

Si dans l’ensemble les partis sont d’accord pour modifier la date des élections pour les organiser en avril de l’année prochaine, il n’en demeure pas moins que la question de la proportionnelle continue d’engendrer d’importantes divergences entre les formations politiques.

On ignore toujours la position du ministère de l’intérieur à propos de cette divergence et quelle solution pour sortir avec un mécanisme consensuel et participatif pour l’organisation de ces élections.

©️ Via https://fr.saharamedias.net/prochaines-elections-les-divergences-a-propos-de-la-proportionnelle-dominent-les-discussions/

👉🏿 Lien PayPal de support au BLOG https://paypal.me/blogcriose?country.x=FR&locale.x=fr_FR

● Mauritanie – Politique | La réaction du député BDA sur l’activisme de diversion politicienne du ministère de l’Intérieur

Al-Akhbar (Nouakchott) 14 septembre 2022 – Le député et chef du mouvement des droits de l’homme « IRA », Biram Dah Abeid a déclaré qu’il rejette la consultation en cours entre le ministère de l’Intérieur et les partis politiques, la qualifiant de « farce ».

Biram Ould Dah Abeid a ajouté , lors d’un appel téléphonique à l’agence de presse ce soir, mercredi, qu’il considère les consultations du ministre de l’Intérieur et des partis qui se déroulent ces jours-ci « comme la poursuite de la démarche de retrait des maigres acquis de la démocratie qui ont été réalisés pendant la période du régime d’Ould Abdel Aziz.

Ould Abeid a noté que la consultation actuelle est un « rencontre communautaire qui vise à exclure les forces vives de la société », et que les élections ont prouvé leur « impact et les foules rassemblées autour d’elle ».

Dans sa déclaration à Al-Akhbar, Ould Dah a appelé les partis, qu’il a qualifiés d’historiques et ancres , et toutes les forces de la jeunesse et les forcee exclues à « rejeter cette farce et à faire face au régime a l’agonie , qui n’effraie plus personne et rejeté par le peuple. »

Ould Abeid a souligné que l’actuel président « ne gagnera aucune élection sauf par les fraudes, dont les signes ont maintenant commencés a se manifester dans les réunions du ministère de l’Intérieur, qui contrefont la volonté des électeurs et des forces vives en les excluant de cette consultation. « 

Une commission du ministère de l’Intérieur et des représentants de 24 partis politiques s’étaient mis d’accord hier pour fixer une date anticipees pour les prochaines élections législatives, régionales et municipales, ainsi que la nature de la formation de la Commission électorale indépendante, tandis qu’une autre réunion devrait se tenir aujourdhui pour discuter des questions liées aux pourcentages lors des élections, alors qu’il était question de consultations au sein des partis de la majorité pour rapprocher les positions de ses partis des questions en discussion.

©️ Al-Akhbar info

👉🏿 Lien PayPal de support au BLOG https://paypal.me/blogcriose?country.x=FR&locale.x=fr_FR

● Remaniement partiel au niveau du Gouvernement

Un décret présidentiel en date de ce jour, 06 septembre 2022 , fait état d’un remaniement ministériel touchant les départements de l’éducation nationale, de la transformation numérique, de l’agriculture, de l’Élevage, de l’emploi et de la formation professionnelle, de l’équipement et des transports, de la culture, de la jeunesse et des sports, de l’environnement et du développement durable.

En voici la teneur :

Sur proposition du Premier ministre, le Président de la République décrète:

Ministre de l’Éducation nationale et de la Réforme du Système éducatif : Adama Bokar Soko;

Ministre de la Transition Numérique, de l’Innovation et de la Modernisation de l’Administration: Moctar Ahmed Yedaly;

Ministre de l’Agriculture: Yahya Ould Ahmed Waghf;

Ministre de l’Élevage : Brahim Vall Ould Mohamed Lemine

Ministre de l’Emploi et Formation Professionnelle: Niang Mamoudou;

Ministre de l’Équipement et des Transports, Porte- parole du Gouvernement: Nany Ould Chrougha;

Ministre de la Culture, de la Jeunesse, des Sports et des Relations avec le Parlement : Mohamed Ould Soueidatt;

Ministre de Environnement et du Développement Durable : Lalya Ali Camara.

©️ via ami.mr https://ami.mr/fr/index.php/2022/09/06/remaniement-partiel-au-niveau-du-gouvernement/

● Mauritanie : nouvelles mesures pour prévenir les inondations des quartiers et pour évacuer les eaux de pluie

Le gouvernement mauritanien a annoncé dimanche la création de canaux et de rigoles pour l’évacuation des eaux stagnantes dans certains quartiers de la capitale inondés par les eaux de pluie.

Lors d’une visite effectuée au quartier Dar El Beyda, le ministre de l’hydraulique et de l’assainissement, Sidi Mohamed O. Taleb Amar, a dit que les nouveaux canaux permettront de collecter les eaux dans certaines places avant de les évacuer vers la mer, une opération importante selon lui et qui sera élargie à d‘autres de la ville.

Après avoir dit que son département travaillait inlassablement à alléger les souffrances des populations, le ministre a ajouté que ces travaux seront effectués en collaboration avec le ministère de l’équipement et des transports à travers l’établissement chargé des travaux et d’entretien routier (ETER), le ministère de l’agriculture à travers la société nationale des aménagements agricoles et des travaux (SNAAT).

Selon le ministère, l’évacuation des eaux au niveau du quartier Dar El Beyda a pu être réalisée grâce à la mise en place d’un exutoire et la pose de quatre barricades métalliques sous la route principale, pour drainer l’eau stagnante du côté ouest vers le côté est inhabité, avant son pompage vers la mer ».

Au niveau du quartier El Basra, moughata de Sebkha, il a été prévu la construction d’une digue de protection destinée à protéger les habitations contre les inondations, la pose de barricades métalliques pour l’écoulement des eaux stagnantes et de motopompes pour évacuer les eaux vers la mer.

©️ Via https://fr.saharamedias.net/mauritanie-nouvelles-mesures-pour-prevenir-les-inondations-des-quartiers-et-pour-evacuer-les-eaux-de-pluie/

● Refondation du parti Insaf : Changement de pères en fils…

Dépêche – Mohamed Melainine Eyih a certainement hérité d’une mission délicate au lendemain de sa nomination comme président du parti né des cendres de l’Union Pour la République.

Nonobstant la confiance dont il est entouré par le président Ghazouani pour mettre sur pied une formation «crédible » sur les décombres de l’ancien parti, Ould Eyih sait aussi le «cadeau est empoisonné».

Il est d’autant plus vénéneux qu’il a la charge de créer une structure politique qui rassemble à la veille d’élections générales cruciales.

Mais la bouillabaisse sortie comme recette pour former le nouveau Comité de refondation du parti, vieille comme la «belitigh» (sens péjoratif du terme en hassaniya) n’a en aucun cas dérogé aux anciennes pratiques clientélistes et à l’omniprésence d’une vieille garde qui s’est faite remplacée par sa progéniture, sans autre mérite que celui d’une gérontocratie qui a la vie dure.

Il n’est point donc étonnant de voir –ne serait-ce que pour suivre le diktat du boss ou sauver sa peau- Mohamed Melainine Eyih exagérer le dosage des mêmes familles (dans les deux sens) politiques dans un faux élan de renouvellement et de refondation d’un parti incapable de se muer malgré les étiquettes en véritable politique porteur de valeurs et d’idéaux communs.

Il ne faut surtout parier –à moins d’un miracle- sur la majorité des hommes et femmes composants ce rassemblement hétéroclite pour «« préparer une feuille de route pour la refondation du parti » digne de ce nom pour sortir de l’ornière. Les mêmes hommes, les mêmes idées et les mêmes ambitions comme du temps du PRDS. D’ailleurs la majorité, moins les novices, en viennent…

A décortiquer les noms des membres du comité, l’on comprend aisément qu’il s’agit encore de la même oligarchie née d’une méiose politique. Une classe compradore qui n’a pour véritable mérite que celui de dépecer l’économie du pays et d’en retarder le développement. Avant même de croiser le fer lors des prochaines joutes électorales, l’annonce de la formation de ce comité de refondation du parti n’inspire point le changement chanté par les électeurs et soutiens du président Ghazouani.

Comité pour la refondation du parti Insaf

Président

Mohamed Melainine Ould Eyih

Vice-présidents

Mohamed Biha,

Athié Abdoul-Wahhab,

Mokhtar Ndiaye,

Sid’Ahmed Ould Mohamed.

Membres :

Ba Ousmane,

Sidney Sokhna,

Sidi Mohamed Ould Abidine,

Sidi Ali Ould Sidi Boubacar,

Sghair Ould Haïmdoun,

Mohameden Ould Habibourrahman

Mohamed Lemine Ould Egueye

Abdel Majid Ould Sidi Ould Riha

Mokhtar Ould Khay

Lala Mint Rachid Ould Saleh,

Sidi Mohamed Ould Ghaber,

Abdallahi Ould Sidi Ali

Samba Thiam

Mohamed Lemine Ould Sidi Baba

Sid’Ahmed Ould Bennane

Mostapha Ould Sidi Salem

Abdoulaye Amadou Sy

Zeinabou Mint Mohamed Abdel Mawlana

doumou Ahmed Mazid

Fatimetou Mint Mohamed Salem Levrak.

Rapporteur

Mohamed Ould Abdel-Vettah

Adjojnts au rapporteur

Vatma Vall Mint Soueinae

Emat Mint Aounen

Houda Mint Babah

Mohamed Yahya Ould Said,

Bousseif Ould Sid’Ahmed

Oumoul Khairy Lassana Traoré.

©️ https://cridem.org/C_Info.php?article=759135

● Mauritanie : Un Collectif suspend sa participation aux concertations sur le Passif humanitaire


ALAKHBAR (Nouakchott) – Le Collectif des Veuves de Mauritanie chez Houleye Sall a suspendu ses activités au sein du Cadre de Concertation des Rescapés Mauritaniens en Mauritanie-Europe et aux États Unis (CCRM-M/E/USA), selon une déclaration parvenue, mercredi à Alakhbar.

Le Collectif reproche au Cadre de Concertation de continuer à dialoguer avec les pouvoirs publics qui rejettent la mise en place d’une commission d’enquête sur les évènements du Passif humanitaire.

Le Passif humanitaire désigne les violations massives des droits de l’homme, commises, de 1989 à 1991, contre des populations noires de Mauritanie, sous le régime de l’ancien président Maouya Ould Sid’Ahmed Taya.

Le collectif a toutefois réaffirmé sa disponibilité à reprendre le dialogue selon quatre conditions :

– institutionnaliser une commission indépendante régie par une loi

– procéder aux investigations pour établir le droit à la vérité, faire la lumière sur ce qui est passé durant cette période sombre de l’histoire de la Mauritanie;

– apporter des réponses justes à la fois individuelle et collective aux crimes et abus commis ;

– offrir des garanties de non répétition

Depuis une année, les Coalitions des Organisations des Victimes du Passif humanitaire (CCRM-Mauritanie/CCRM-Europe-USA et CCVE) ont engagé un dialogue avec les pouvoirs publics sur la base d’une feuille de route soumise au président Mohamed Cheikh Ould Ghazouani le 24 Avril 2022.

©️ Via https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=111656585007582&id=100084897216595

● Ghazouani, tout simplement | Par VLANE A.O.S.A.

Ce qui est impressionnant chez Ghazouani, c’est la diversité de son entourage immédiat : diversité de visions, de projets, d’approches, de politiques, des progressistes, des conservateurs, des esprits ouverts, d’autres plus bornés, tout un monde de « lobbyistes » chacun pour son minaret au nom de sa conception de l’Etat, quelques-uns ennemis cordiaux les uns des autres.

Ghazouani est au-dessus de tout ça et donne à chacun une marge de pouvoir pour rester libre et puissant en fonction de sa dimension politique, économique et sociale afin de rester efficace à son service mais ces puissances diverses ne sont pas grand-chose une fois qu’elles arrivent jusqu’à lui comme une vague s’aplatit fidèle à son destin sur la plage de la volonté du chef.

Il prend le temps de décider et quand il décide pour l’un contre l’autre, ceux qui ont voulu le manipuler croyant pouvoir abuser de son esprit indulgent, se taisent et font marche arrière face à l’ennemi de leur ambition qui vient de convaincre son excellence, non pas par ses arguments seulement mais par une somme d’intérêts divers qui le dépassent lui-même et dont seul le président a idée. De là ce calme au sommet de l’Etat.

Tous ceux qui abusent de sa confiance finissent par avoir honte du silence du patron et ils finissent tous éloignés de lui sans oser se plaindre. Ghazouani gouverne tout ce monde avec l’oeil de l’anthropologue qui sait qu’on ne change pas un mauritanien, du moins pas de sitôt mais derrière cette fausse résignation, il y a toujours l’espoir de changement, comme une prière en action…

VLANE A.O.S.A
chezvlane

©️ Via https://www.chezvlane.com/Ghazouani-tout-simplement_a28011.html