Mauritanie | Équipe de défense de l’État : nous continuerons à travailler pour récupérer l’argent gaspillé

Al-akhbar (Nouakchott) – L’équipe juridique en charge de la défense de l’Etat mauritanien dans le dossier de la corruption a annoncé qu’elle continuerait « par les moyens légaux disponibles et devant les juridictions nationales et étrangères à prendre toutes les mesures qui permettraient au pays de se redresser l’argent gaspillé en espèces ou en nature, au détriment de l’Etat mauritanien. « .

L’équipe a déclaré dans un communiqué, dont une copie a été reçue par la presse, qu’elle le ferait dans le respect «de l’éthique, des devoirs et des principes professionnels qui régissent la profession juridique».

L’équipe coordonnée par le chef du Barreau, Ibrahim Ould Abety , a salué les efforts consentis par le pays « en termes d’efforts et d’efforts visant à récupérer les fonds volés de l’Etat mauritanien grâce à l’utilisation de mécanismes juridiques clairs dans une atmosphère marquée par la tranquillité, et dans laquelle la loi se respecte dans la forme et le contenu selon l’oeuvre dans l’état de droit et de droit. « 

L’équipe a estimé que « amener les personnes impliquées dans le dossier de corruption devant le parquet et les inculper dans le cadre du dossier » corruption « était une affaire attendue que tous ceux qui aspirent à faire de la protection des ressources de l’Etat et des fonds publics une des priorités fondamentales dans un pays aux ressources limitées devraient être rationalisées. « .

L’équipe a considéré que cette procédure constitue le point de départ des procédures judiciaires qui permettent à l’Etat mauritanien, d’une part, de récupérer les fonds exorbitants en espèces et en nature qui lui ont été volés, et d’autre part, de punir ceux qui commis ces crimes très graves qui ont été saisis et examinés conformément à la loi.

L’équipe de défense a ajouté qu ‘<< il est envisagé que la procédure pénale instituée aujourd’hui pour corruption, dilapidation et blanchiment de fonds publics contre d’éminents fonctionnaires, dont l’ancien président de la République, M. Mohamed Ould Abdel Aziz, mette un terme à la manque de responsabilité pour de telles actions qui ont vidé les institutions publiques de leur crédibilité et menacé l’harmonie et la cohésion de la société. « 

L’équipe a souligné que, « dans ce cas, il n’est plus acceptable que l’acteur principal bénéficie toujours d’une fausse immunité constitutionnelle pour se soustraire à la responsabilité », ajoutant qu ‘ »il est aujourd’hui nécessaire pour l’accusé, et pour l’ancien président de la République, en particulier, qui a déclaré posséder une richesse exorbitante, il a admis que sa source n’était pas ce qui était. « Il a reçu les salaires et privilèges qui lui ont été accordés par l’Etat » pour montrer d’où il a obtenu cette grande richesse, comme les exigences de l’article 16 de la loi sur la corruption a été remise en question. « 

L’équipe de défense a estimé que le silence de l’ancien président sur « faire face à la question valable » d’où avez-vous obtenu cela « constitue une violation de ce qu’exige la loi islamique face à l’accusation de manger des goules, tout comme les manifestants de ce silence s’appuient sur une lecture qui est incompatible, dans la lettre et l’esprit, avec les exigences de la constitution sur ce que possède un président. La république est immunisée pendant l’exercice de ses fonctions officielles qui lui sont confiées, et rien d’autre. « 

Al-akhbar info

©️ Crédit source: https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3567704360024957&id=297319407063485

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s