L’approche globale sur les problématiques liées à l’esclavage : la réaction de l’anthropologue Pr Yaya Sy

A propos de l’ouvrage de Tidiane Ndiaye et de l’interview (via lien RFI http://rfi.my/61vH) de A Bathily . La difficulté à propos de l’esclavage c’est que ce système d’oppression a provoqué beaucoup de négationnisme, de révisionnisme, et d’esprit partisan même chez les spécialistes et les historiens. Quand vous parlez seulement de l’un des esclavages (des Arabo-musulmans ou des Occidentaux, ou des Africains) les autres esclavagistes et complices vous soutiennent… C’est pourquoi il faut dénoncer les esclavages de tous bords et là tout le monde vous enterre et aucun défenseur ou partisan d’un esclavagisme particulier ne vous écoute ; c’est pourquoi « Les légitimations de l’esclavage et de la colonisation des Nègres » est « une patate chaude » car l’esclavage y est décortiqué dans toute sa dimension historique et planétaire sans fioriture. Le racisme est inhérent à tout système esclavagiste même s’il n’a été théorisé qu’au 19e siècle en Occident. Les Africains (comme les Soninké) doivent parler de leurs propres systèmes esclavagistes d’abord… dénoncer ses conséquences néfastes actuelles pour la jeunesse, le développement et la paix sociale ; ensuite ils pourront seulement dénoncer celui de l’Orient et de l’Occident… Pas de quartier pour l’esclavage, commençons par balayer devant notre porte. La liberté est en marche contre toutes les déshumanisations liées à l’esclavage et à tous les systèmes d’exploitation de l’homme par l’homme.

Yaya SY Anthropologue et Professeur d’histoire à la retraite.