Mauritanie – débat : « Quand les langues cesseront d’être des sujets de diversion et d’évincement pour mettre la machine d’évolution du pays en route. » Par Souleymane Sidibé

« S’il y’a un choix à faire entre l’arabe et une autre langue, c’est notre arabe. Notre langue, c’est tout!» dixit Ould Baya, président de l’Assemblée Nationale de Mauritanie en réponse à l’honorable députée Kadiata Malick Diallo.
L’arabe est une belle langue. Elle est la langue par laquelle de millions personnes de toutes les communautés du monde psalmodient le Livre Saint.
Il faut tout de même noter que l’arabe et l’arabisme étaient étrangers à la Mauritanie comme le français.

~ Les langues locales et étrangères: Cultures et occupations.

Notre beau pays culturellement comprend plusieurs communautés avec les bambaras (langue bambara), les wolofs (langue wolof), les halpoular’en (langue peul), les sooninko (langue sooninké) et les maures: blancs et noirs. Les maures blancs sont appelés beydanes (langue hassanya) ou les arabo-berbères. C’est au XIIIe siècle que les Beni Hassen descendants des Banu Makil (Egypte) sont venus coloniser, la partie nord de la Mauritanie et au Sahara, les populations Sanhadja (Iznagen en berbère) selon les historiens. Les Zenagas (Iznaga) ou Znagas sont une des trois composantes des Amazigh qui se sont fortement arabisés au XVe siècle.
Référence: Talaàt Al Mouchtari d’Ahmed Annaçéri.
Ce mixage a donné les beydanes avec la langue hassanya (mélange d’arabe et de berbère).
Les autres sous composantes des maures sont les haratines (descendants d’esclaves) et d’autres groupes « acculturés » ayant adoptés la langue ou une partie de la culture beydane par proximité géographique et lignage.
Quant à la langue française, langue étrangère à ses débuts comme l’arabe, est celle des troupes françaises ayant colonisées la Mauritanie.
La Mauritanie a officiellement vu le jour en 1899, et elle sera une colonie sous l’égide de l’A.O.F (X. Coppolani en Mauritanie, cité par R. Arnaud, Précis de politique musulmane, t. I, Alger, 1906).
L’A.O.F est le sigle de l’Afrique occidentale française. Ainsi, notre passé nous lie au français et la France. À nous le français maintenant comme l’arabe. Cela ne fait en aucun cas de nous des français en Mauritanie ou totalement arabe.
« Le 21 février 1903 par traversée du Pays Trarza (d’Est en Ouest), Coppolani étant accompagné de guerriers et marabouts: il réussissait, sans avoir eu à tirer un coup de fusil, un véritable tour de force en amenant à la soumission « le pays poudre, mais aussi des dissensions par excellence » (Cdt Giller, la pénétration en Mauritanie, 1926).
Par la suite, en décembre 1920, la Mauritanie devient une colonie de l’AOF dont la capitale est Saint Louis jusqu’en 1957. En « 1945, Leopold Sedar Senghor [est], député de Mauritanie à l’Assemblée Constituante. Octobre 1946, la Mauritanie [est], territoire d’Outre-Mer de la République française.
En tant que telle, elle élit des députés au Parlement français et au Conseil territorial qui n’a que voix consultative auprès du gouverneur de la colonie.
Novembre 1946, Horma ould Babana [est] élu député de Mauritanie à l’Assemblée Nationale ». L’année 1958 est marquée par le Congrès d’Aleg, par le mouvement des jeunes de Kaédi ainsi que la proclamation de la république islamique de Mauritanie. Ces dates puisent leurs sources dans les écrits de Francis de Chassey et Jean Louis Balas dans Chronologie des principaux événements touchant la Mauritanie ( https://books.openedition.org/iremam/1253?lang=fr).
Le 28 novembre 1960, l’Indépendance de la Mauritanie est proclamée en Français par le président Mokhtar Ould Dadah (avocat stagiaire). Il faut savoir que plusieurs groupes ont dominé l’espace géographique à travers des empires. Ainsi, les historiens pourront nous parler de l’époque du Wagadu (l’empire du Ghana) au Fouta Toro avec l’Almamiyat aux Emirats du nord avec l’arrestation de plusieurs groupes anticolonialistes à travers des meutes. Tout cela pour dire que nous avons nullement choisi le français, mais qu’elle est une partie de l’histoire de la Mauritanie, de son administration et des coopérations près-coloniales à celles post-coloniales.

~ L’exploitation désavouée des langues

Pour revenir à la notion de langue, il faut la définir. C’est un « ensemble de signe permettant une communication ». Elle est un moyen de communication.
En Mauritanie, aucune famille ne parle arabe en son sein ou dans le quotidien. Il y’a des familles mauritaniennes qui parlent le français. Certains parents communiquent avec leurs enfants en français comme en hassanya, sooninké, pular, wolof voire bambara. Le français qui est d’abord la langue du colon est devenue si l’on se réfère à Alain Rey: « Notre bien commun, notre maison. Il faut [donc] mieux la connaître pour l’aimer ». L’arabe est utilisée dans par les journalistes arabophones, sur les réseaux sociaux, mais elle n’effleure pas la place du français. L’élite mauritanienne envoie ses enfants dans le programme français. La majorité des présidents mauritaniens notamment beaucoup de cadres et ministres envoient leurs progénitures au Lycée Français de Nouakchott. La suite logique sera de continuer leurs études dans les pays anglo-saxons ou en France. Le citoyen lamba ne bénéficie pas de cela sauf s’il remue ciel et terre. Les outils didactiques en français sont plus utilisés. L’arabe reste néanmoins la langue de l’apprentissage originel. La question sera de savoir pourquoi arabiser les institutions, les écoles qui doivent être républicaines et les universités pour ensuite voir les tenants des pouvoirs publics faire le contraire. Il y’a la présence des écoles américaines en Mauritanie où les élèves mauritaniens sont nombreux. N’est- il pas temps pour les dirigeant.e.s de faire parler leur bon sens pour être de vrai.e.s Hommes ou Femmes d’Etat pour une réforme de l’éducation nationale qui prend en compte les inquiétudes? L’arabe,oui. le bilinguisme avec l’arabe et le français, oui. L’anglais aura toute sa place aussi. Il faudra, par ailleurs, donner le choix aux élèves de choisir l’arabe ou l’anglais voire le chinois ou l’espagnol comme la langue vivante 2 après le français par principe d’équité. De même, il faut laisser les personnels administratifs mener à bien leurs missions à travers une langue qui construit l’Etat.

~ La langue ou l’instrument de discrimination

Les discours dans l’hémicycle en français passent mieux que ceux en hassanya pour le monde extérieur. Rares sont ceux qui s’expriment véritablement en arabe. Le choix du hassanya est-il le non dit par cette assimilation à l’arabe? S’agit-il là de vouloir museler la parole aux députés qui représentent un « peuple meurtri » en imposant une langue au détriment d’autres. Est-ce l’hégémonie culturelle qui s’exprime? Les députés du système pour certains comme anti-système pointent du doigt l’incapacité, l’incompétence, et l’incohérence des politiques par leurs décisions au fil du temps. En effet, il faut rendormir ou faire disparaître ce désir de vouloir considérer des individus pour ce qu’ils ne sont pas. C’est antinomique aux valeurs morales et politiques.
L’arabisme est un faux débat. Optons pour le français pour tous dans l’enseignement public pour que les mauritaniens sans distinctions bénéficient du bon enseignement. Cela permettra d’une part d’éblouir et consolider le vivre-ensemble et d’autre part juguler le mal qui gangrène les cœurs à travers le manque d’éducation et les profondes inégalités sociales, politiques et économiques.

©️ Crédit source: post Facebook de l’auteur 7/5/2020

Un commentaire sur “Mauritanie – débat : « Quand les langues cesseront d’être des sujets de diversion et d’évincement pour mettre la machine d’évolution du pays en route. » Par Souleymane Sidibé

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s