Mauritanie – Justice : Le mathématicien Mamadou Sy réagit sur le cas des homosexuels condamnés.

Voilà une injustice qui se produit devant des millions de complices. L’Avenir nous dira à quel point nous avons tord, à quel point nous sommes lâches de ne pas protéger la diversité, de leur appliquer des peines qui ne condamnent que la notion même de la diversité.
Si nous savions à quel point notre existence même doit à la diversité des choses, nous serions plus ouverts. Mais hélas, quand des règles de fermeture animent un groupe, il ne comprendra qu’il court à sa perte que seulement quand il est condamné. Notre société a encore une fois échoué, en ne sachant pas comment gérer sa diversité, sa force, et comment ménager les phénomènes qui lui sont singuliers, qu’elle soit si agressive à l’encontre du singulier qu’elle décrète contre-nature, elle montre sa faible capacité en tant que société.
Qu’un groupe d’individus usurpe le pouvoir judiciaire pour y instaurer des positions extrêmes et que des millions de gens approuvent ou exigent même des peines plus lourdes, cela est un signe de plus que notre société est une société faible. Et c’est dangereux pour elle!
Pour le bien d’une société, les principes ‘exclusivistes’ doivent rester personnels, il n’y a que des principes humanistes qui devraient s’ériger en bases pour des lois communes. Il est clair que des principes basés sur la phobie des caractères sont exlusivistes. Il est lâche, pour un soi-disant intellectuel, de tomber dans la facilité extrême à faire passer ses positions exclusivistes parce quelles sont majoritairement acceptées au détriment de l’humanisme. La plupart de nos intellectuels, professeurs, penseurs ne savent que citer Volaire, répéter Montesquieu, brandir Thierno Souleymane Ball, et redire Lincoln. Mais s’il s’agit de se comporter en un bon défenseur des droits de l’Homme, et là je ne dis pas de ses droits mais tout simplement de ceux de l’Humain, alors ils se font petits, ridiculement petits et plus minables encore que certains injustes notoires. Vous n’avez pas compris ou vous avez peur d’exprimer votre compréhension que ces héros que vous citez ne l’ont été que parce qu’ils ont osé dire non, s’opposer aux idéologies de leurs temps qui exprimaient une profonde injustice. Aujourd’hui c’est notre temps, nous sommes témoins ou acteurs conscients ou non des injustices de notre temps occasionnées par des idéologies puissantes de notre temps, alors combattons les ou libérons nos postes d’universités, de leaders de mouvements, cassons nos plumes et économisons de l’encre, éteignons nos micros; car nous ne servons alors strictement à rien!
C’est un instant bizarre mais instructif quand on découvre cette pulsion injuste et primaire entrelacée avec les plaintes justifiées d’intellectuels qui, au fond, sont des criminels en puissance. Ce jour est triste.

©️ Crédit source: post Facebook de l’auteur (31/1/2020) joint au lien ci-dessous

🔹️Le lien média https://kassataya.com/2020/01/31/condamnation-des-homosexuels-a-des-peines-de-prison/

Mauritanie- Politique : L’intervention de l’honorable députée Coumba Dada Kane lors de la plénière du 31.01.2020

Merci Monsieur le président de l’assemblée, merci Monsieur le premier Ministre

Honorables députés,

Je vous souhaite à toutes et à tous en ce dernier jour du premier mois de l’année 2020,
Encore une bonne et heureuse année, de bonheur, de santé et de justice pour toutes les mauritaniennes et tous les Mauritaniens.

Monsieur le premier ministre,
La justice est le socle de la cohabitation, et sans elle rien ne va et vous en connaissez quelque chose, car vous avez été victime au temps du président Mohamed Ould Abdel Aziz.

Monsieur le PM, à quand prendront fin l’injustice et l’esclavage qui frappent les composantes H’ratine et noire de la Mauritanie?

Pourquoi ce sont ces composantes qui restent marginalisées dans ce pays et qui sont éprises de justice, de liberté et de droit. Je ne peux en aucun cas admettre que nos enfants, femmes, et hommes continuent d’être raflés à longueur de journée et sont considérés comme étranger dans leur propre pays.
Pourquoi une seule composante continue
D’être exclue par une biométrie discriminatoire?

Monsieur le Premier ministre, pensez-vous que le monopole des tous les secteurs par une composante, ne crée pas la frustration au sein des exclus que sont les hratins et les Mauritaniens d’origine noire ?

Regardez Rosso que visite le président ghazwani, tous les commandements (Wali, Hakem, les commissaires, gardes, gendarmerie, ), l’administration reviennent tous à une seule communauté?

Hélas
Nous refusons de croire que le chemin de la justice est en faillite.
Nous refusons de croire qu’il y ait des espoirs insuffisants dans les atouts de l’opportunité de notre cher pays.

Nous ne baisserons pas les bras tant que les richesses de la liberté et la sécurité de la justice ne sont pas garanties pour tous et sans distinction aucune.

Le moment est venu monsieur le Premier ministre de réaliser les promesses de la démocratie.

Le moment est venu de faire de la justice et la lutte contre l’esclavage une réalité pour tous les enfants de ce pays.

Monsieur le Premier Ministre,

Il serait fatal au régime de négliger le caractère d’urgence de ce moment pour les centaines de milliers des mauritaniens qui ont exprimé leurs voix en faveur de l’honorable député et président de l’ONG IRA-Mauritanie M. Biram Dah Abeid lors des dernières élections présidentielles du 22 juin 2019 où il est arrivé 2ème à l’issu de ce scrutin.
Mais il est une chose que je dois dire à ce gouvernement, qui se tient sur le seuil brûlant qui conduit à la justice et au droit :
Dans ce processus qui vise à obtenir notre juste place dans l’échiquier politique de notre cher pays et de pouvoir competir en toute légalité.

Monsieur le Premier Ministre

Nous cherchons à satisfaire notre soif de reconnaissance de l’organisation IRA et du parti le RAG.
Nous mènerons notre combat sur les hauts niveaux de la dignité et de la discipline.
Nous ne baisserons jamais les bras tant le parti RAG et l’ONG IRA ne seront pas reconnus conformément aux règles et aux textes en vigueur.

Députée Coumba Dada Kane
Vice-présidente IRA Mauritanie

Je vous remercie

©️ Crédit source : Réseaux IRA-MAURITANIE

Mauritanie/Justice : la réaction de la journaliste Mariem Derwich après la condamnation de homosexuels

Honteux…. Pour être homosexuels ils ont été condamnés hier à 2 ans de prison… Ils n’ont volé personne, ils n’ont tué personne, ils n’ont fait de mal à personne mais cela n’a pas empêché notre justice de les envoyer en prison pour 2 ans.
2 ans : elle est lourde la sanction déni de droits et de liberté. Elle est lourde, hideuse, profondément choquante…
Pendant ce temps des exciseuses se promènent en liberté, un pédophile « officialisé » qui a épousé une gamine de 12 ans est libre, le petit bureaucrate derrière son bureau dans une de nos institutions et qui demande de l’argent sous son bureau pour que nous ayons droit à ce que la loi nous reconnait pourtant ( à savoir l’accès à un service) est libre, le « religieux » qui exploite ses talibés est libre, des hommes qui ont torturé et tué pendant les années de sang sont libres, un Cheikh qui a escroqué des milliers de gens est libre, etc etc…
2 ans…
Pourtant, pourtant, en Juillet 2012 notre pays a ratifié le Protocole facultatif se rapportant à la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants….
« Autres peines ou traitements cruels…ou dégradants »…
Tfou….

©️ Crédit source : post Facebook de l’auteure (31/1/2020)