L’esclavage coutumier chez les soninkés: le déni entretenu fait partie de la preuve de sa réalité (vidéo)

En quelques mots, il dit ici que le déni qui se passe en milieux soninkés lié aux problématiques de l’esclavage ne tient pas. Pour lui, c’est le fond du discours du déni qui va confondre amplement son auteur.

Il s’appelle Adama Madi waly Bathily, malien d’ethnie soninké originaire du village de Lany. Il était là accompagné de sa fille qui a pris parole lors des échanges pour exprimer son incompréhension sur ce phénomène de catégorisation des gens en esclave et en noble.

J’imagine que si ttes les familles soninkés faisaient ce travail de sensibilisation au sein de leurs foyers comme semble être chez ce monsieur Bathily, il y aurait moins de crispations et de fuite en avant sur les mentalités féodalo-esclavagistes qui couvent dans la communauté.

Seule la VÉRITÉ est révolutionnaire !

#GANBANAAXU

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s