Allocution (version française) de Biram Dah Abeid à l’occasion de la cérémonie du 31 Mai 2018 à Nouakchott.

■Allocution de Biram Dah Abeid à l’occasion de la cérémonie qui scelle l’alliance électorale et politique entre la coalition issue du parti Rag, qui le soutient, et le parti EsSawab

Biram Dah Abeid :

Pour recréer la confiance et ressusciter l’espoir au sein des mauritaniens; Les raisons d’un pacte. »

Il y a dix ans, naissait l’initiative pour la Résurgence du mouvement
Abolitionniste en Mauritanie (IRA). Tout de suite, le mouvement a été
identifié, par le pouvoir en place, comme le vecteur de la subversion
sociale et le levier de la déconstruction idéologique. Les factions
engraissées depuis des siècles dans les surplis du système
d’oppression, de prévarication et de contrefaçon, ont œuvré, depuis, à
maintenir notre essor sur le fil d’une illégalité soigneusement
entretenue. Par conscience de nous mieux exclure, il fallait nous
tenir à distance de la parole légitime, donc hors des oratoires où
elle s’autorise quelque crédit. Aux fins de cette censure, les
zélateurs du passé, les serviteurs de l’exception antidémocratique,
les érudits simoniaques – en réalité marchands du temple – et
l’ensemble du personnel voué à entériner et reproduire l’institution
de l’esclavage et des castes, réussissaient à nous immobiliser sur les
marges, usant, alors, de la loi, de la force brute et du préjugé de
masse. Les services de la sécurité politique et l’essentiel de la
presse servile contribuaient ainsi à nous imposer une mise au ban à
quoi nous condamnait, de la part du système hégémonique, notre tension
vers la rupture. Pour nous empêcher d’amplifier l’écho de
l’universalisme, de l’humanité en partage, de l’ouverture constante
sur l’ailleurs et de l’élévation morale par le savoir, le travail et
le mérite sans le secours ni le contretemps de la naissance, la
domination nous figeait dans la posture infantilisante du mineur qui
s’ébroue, rue et s’épuise hors de l’arène.
Diffamation, provocation, infiltration, calomnie, campagnes
médiatiques de lynchage, sermons dans les mosquées de l’extrémisme,
aucune diversion ne nous fut épargnée et souvent nous trébuchions en
ce piège continument tendu, au point d’y perdre de l’énergie, des
talents et notre aptitude à ressusciter l’espoir. Dispersés et parfois
inaudibles, nous gagnions certes la bataille de la persuasion parmi
les nôtres et auprès des nations libres mais demeurions bâillonnés,
chez nous, au seuil des collectivités locales et du Parlement.
Aujourd’hui, la leçon enfin apprise, il nous appartient de la
traduire, en conquête de sièges, sur le terrain de la compétition dans
les urnes.
Aussi, en vertu de la diversification imposée par la complexité de la
lutte et la brutalité de l’adversaire, une fraction détachée et indépendante de
l’ONG des droits humains, IRA, vous convie à la cérémonie qui scelle
son accord avec le parti Essawab. L’entente ponctuelle ou continue
constitue, cependant, une avancée qualitative sur la voie de la
maturation. Nous nouerons d’autres convergences, avec diverses
formations politiques, civiles et de jeunesse, à chaque fois qu’il
deviendrait possible de consolider la dynamique de progrès, pour la
Mauritanie émancipée du populisme, du racisme et du fanatisme religieux, les trois
ferments de la rapine, quand ils distraient les humbles, grabataires
et affamés, de leur identité de souffrance et de colère.
Contre la coalition de la régression et du déni, avançons en rangs serrés !

Nouakchott, le 31 mai 2018

Source crédit: IRA-MAURITANIE

Point de presse: La déclaration commune.

Notre pays traverse une phase de son histoire extrêmement dangereuse en raison de la sensibilité et de la profondeur des transformations politiques, économiques et sociales qu’il subit et celles qu’il ne tarderait pas à entamer les mois et années à venir. Ce qui impose aux forces nationales sérieuses d’entreprendre des positions responsables pour relever ce défi à travers:
Premièrement: la préservation de la société contre les conflits internes sous-jacents de l’injustice et des inégalités sociales sous toutes leurs formes, la réalisation des conditions requises pour le maintien de l’unité des composantes du peuple mauritanien et de leur cohésion, l’entretien des constantes unificatrices de la société notamment sa sécurité spirituelle, son identité nationale commune et ses symboles linguistiques, culturels et civilisationnels, la prise en compte des diverses valeurs dictées par la nature du pluralisme culturel et le droit à la différence et le bannissement de tout appel à l’exclusion et au racisme, quelle que soit leur nature: ethnique, linguistique et même zonale.

Deuxièmement: l’élimination définitive de toutes les formes d’esclavage et des sphères de pauvreté et de fragilité mais aussi de tous les environnements favorables aux atteintes aux droits de l’homme conformément aux normes de l’égalité politique entre les citoyens en droits et en devoirs et au respect de leurs volonté et choix conscient et libre.

Troisièmement : promouvoir le processus de transformation démocratique pour atteindre un état de développement positif des institutions, du droit et de la loi – des réalisations majeures basées sur le principe du transfert pacifique du pouvoir par les urnes loin de la violence et de la perturbation des bureaux de vote.

La situation de notre pays à la veille des élections législatives, régionales et municipale augure de beaucoup d’espoirs mais aussi comporte des risques certains alimentés par une pénurie importante dans la qualification des partis, l’élargissement des cercles de désespoir politique ce qui impose de placer l’intérêt national suprême au-dessus de toute considération autre, d’assembler les énergies susceptibles de renforcer l’unité nationale et d’enrichir les efforts de l’opposition démocratique en Mauritanie dans le maintien du choix démocratique et renforcer les acquis en la matière.

Considérant ce qui précède, le parti SAWAB et le mouvement ayant soutenu la candidature du président Biram Dah Abeid aux dernières élections présidentielles déclarent leur alliance en vue des élections Municipales, régionales et législatives de 2018 telle indiquée en annexe et celles des présidentielles de 2019 dans lesquelles le parti SAWAB s’engage à soutenir la candidature du président Biram Dah Abeid. Les deux parties expriment un désir réel que ce partenariat soit une première étape dans le développement d’un projet national unitaire faisant évoluer le pays vers des options réelles de paix civile et de transition démocratique en 2019. Ils exhortent toutes les forces démocratiques nationales quel que soit leur domaine de préoccupation à prendre conscience de l’importance de resserrer les rangs pour préserver l’Etat et la société contre les différents dangers qui les entourent aujourd’hui.
Comme les deux parties déclarent tendre la main à l’ensemble des acteurs politiques et sociaux à se joindre à ce pôle régi par l’unique vision consistant à mettre fin définitivement aux passifs humanitaire, économique et culturel néfaste des régimes d’exception, à préserver la nation, à faire face aux défis du développement et à consolider la démocratie.

15 ramadan 1431 correspondant au 31 mai 2018

■Dr Abdoul Salam Ould Horma

■Biram Dah Abeid

■Président du Parti SAWAB

■Candidat aux Présidentielles