Droits Humains: nos vifs remerciements et encouragements au doyen Boubacar Ould Messaoud et son ONG SOS-Esclaves.

Autour du doyen Boubacar Ould Messaoud, Diarra Sédifo président AMEES, Traoré Aboulaye SG ARMEPES-France et Coulibaly Diadie Bambi membre Bureau AMEES.

À l’occasion d’une rencontre de la campagne  » Ana hartani mani barani » (Je suis Hartani , pas étranger), tenue le 31 Mars 2018 par l’historique mouvement antiesclavagise S.O.S-Esclaves, nous avons eu l’honneur d’être parmi les invités officiels. Ainsi des personnalités de premier rang issues de nos associations composantes de la mouvance GANBANAAXU FEDDE, ont pris part à l’assemblée du jour. L’association AMEES a été officiellement représentée par son président DIARRA Sédifo entouré de certains membres de son bureau. Notre association ARMEPES-FRANCE a été représentée par le secrétaire général Aboulaye TRAORÉ séjournant actuellement au pays. À signaler la présence remarquée de l’inamovible figure historique des luttes pour les Droits Humains, le doyen Traoré Ladji haut cadre du parti APP.

Nous tenons à remercier chaleureusement le mouvement SOS-ESCLAVES pour cette haute considération à notre égard. Nous proclamons solennellement notre convergence de vues avec leurs objectifs dans ce combat historique pour la défense de la DIGNITÉ HUMAINE. Nous reconnaissons en eux, l’un des pionniers fidèles à l’antiesclavagisme en Mauritanie. Notre estimons que notre partenariat de fait est acquis d’emblée pour continuer cette difficile lutte contre ces affreuses pratiques comme l’esclavage et ses séquelles avec différentes manifestations comme l’ordre féodal de plus en plus agressif et réactionnaire dans certaines communautés . Sous l’angle du pacifisme comme principe cardinal, nous comptons apprendre beaucoup de votre expérience dans cet élan civique pour l’émergence d’un État de droit garantissant L’ORDRE CITOYEN à tous les niveaux.
Nous vous souhaitons une belle réussite dans cette instructive campagne initiée récemment.

La CECOM ARMEPES-France/ GANBANAAXU FEDDE

La journée-rencontre FPC ex-FLAM à Massy: Notre BLOG y était!

Au micro, le politologue WANE Abdoulaye, conférencier du jour

LÔ Gourmo à la parole, avocat et cadre du parti UFP.

Le journaliste Diallo Saïdou de Kassataya en action.

Abou N’DIAYE, un intervenant du jour

Kaaw Touré en communication, cadre du parti FPC ex-FLAM

BA Elhadj SG section EUROPE FPC lors de son speech

Soh Hamadi (badge FPC), cadre du parti FPC exFLAM.

Baba Ould Jiddou, cadre du parti APP EUROPE

On reconnaît Hameth Gaye souriant, membre IRA-France

Votre modeste serviteur avec le grand-frère Kaaw Touré.

Flyer de COM sur les FPC EX-FLAM

Ce dimanche 1 Avril 2018, s’est tenue à la Bourse du travail de Massy en Île-de-France, la rencontre organisée par la section EUROPE du parti FPC ex-FLAM (Forces Progressistes du Changement). Vers 15h15, l’un des conférenciers programmés, le politologue Wane Abdoulaye a présenté le cheminement du système étatique de gouvernance très déséquilibrée entre les différentes communautés en Mauritanie. Dans son discours, il estime qu’un certain calcul politique est lisible derrière plusieurs décisions étatiques à travers le temps, tendant à marginaliser les communautés noires du pays au profit stratégique des arabo-berbères.

Le discours du 2ème intervenant est axé sur l’enrôlement controversé. Ainsi Mr N’DIAYE Abou a indexé les différentes complications rencontrées par des citoyens à tous les niveaux. Il rappelle la nécessité d’une synergie de forces vives militantes pour porter vaillamment les revendications d’une légitimité sans faille. À la fin, le 3ème conférencier est Kaaw Touré, éminent membre des FPC ex-FLAM et influent cyber-activiste. Venu tout fraîchement de la Suède, son pays de résidence, le natif de Djéol a assuré une présentation très riche et succincte de l’historique de la construction politique de la Mauritanie. Faite d’innombrables ratés au fil du temps selon l’ex flamiste, cette construction politique est dans l’impasse par évidence. Il est lieu pour eux, le parti FPC ex-FLAM, de proposer une large et profonde autonomisation des ensembles régionaux sensiblement homogènes. Il a rappelé que la réforme de régionalisation mise en place par le régime actuel n’est qu’une copie inachevée de ce qui a été proposée par son mouvement.

Les séances de questions et d’échanges ont été très fructueuses pour l’assistance. À noter le délicieux goûter servi gratuitement et un moment convivial avec les prestations artistiques (musiques et chants) au final.

Reportage assuré pour le BLOG par K.S