​À Boghe le commissaire de police envahit la maison où est descendu Birame

« Pas de regroupement dans les maisons ». Donc personne en Mauritanie n’est plus autorisée à recevoir chez lui des invités. C’est du moins ce que le commissaire de police de Boghe, auteur d’un flagrant délit de violation de domicile, est venu expliquer à Birame. Ce dernier lui a répondu qu’il est hôte d’une famille et que si la présence d’autres personnes le gênent,  il n’a qu’à les amener et les enfermer que ce n’est pas son problème. Plusieurs correspondants de la presse locale étaient présents. Le commissaire, Henoune Sid’Elemine accompagné de deux agents à fait sortir de la maison les ressortissants de Boghe (une dizaine de jeunes) sous l’oeil indifférent de Birame et de sa délégation. 

Après la république du Ghidimagha,  Bienvenue dans la République de Boghe. Deux journalistes locaux Sidi Khalifa « La Plume » et Brahim correspondant du journal « Le Calame » faisaient partis des expulsés. On est en face d’un régime aux abois qu’un seul individu ébranle jusque dans ses fondements. Pourtant,  il n’y avait rien pour expliquer cette intervention. Il n’y avait pas de meeting pas d’attroupement pas de son. Seulement quelques personnes éparpillées dans des chambres prenant le thé causant en attendant le repas. Pas plus ni moins.

Il faut dire que le commissaire était venu avec une voiture pleine de policiers harnachés.



Source crédit : le Journaliste Cheikh AÏDARA via Facebook.