LEÏLA, l’épouse du leader abolitionniste Birame a rencontré le comité de soutien aux détenus d’ALEG en France.

Ce jeudi 11 février 2016 à Paris , Madame LEILA, militante très engagée et épouse du président d’IRA-Mauritanie Biram Dah Abeid, a rencontré certains membres du comité de soutien aux détenus d’ALEG. L’échange a été très chaleureux au cours duquel elle a exposé brièvement la situation de détenus d’opinion depuis le 11 Novembre 2014. Elle a remercié vivement tous ceux qui s’activent courageusement contre ces arrestations injustes. La militante abolitionniste a précisé que les détenus ont été privés de droit de visite depuis le 31 décembre 2015, par les autorités qui profitaient de l’évasion d’un prisonnier jihadiste pour serrer l’étau indifféremment sur tous les incarcérés, mais ces derniers jours elle a appris que les visites vont reprendre. Elle a évoqué l’état de santé des leaders abolitionnistes, notamment Biram qui a accès relativement aux soins pour ses douleurs persistantes, et le vice-président Brahim Bilal Ramdhane a eu des maux aux dents depuis un certain temps. Elle a encouragé tous les militants pour le respect des droits humains en Mauritanie, d’agir dans l’unité et contre toutes les formes d’injustices.
Les membres du comité de soutien en France ont réaffirmé leur détermination à poursuivre l’engagement pour la libération des détenus.

À PARTIR DE 14 HEURES Le Comité de Soutien aux Détenus d’Aleg en France, appelle tous les compatriotes et amis de la Mauritanie à se joindre à la manifestation qu’il organise :

le samedi 13 FEVRIER 016 À LA
PLACE TROCADERO – metro ligne 6, 9
A PARTIR DE : 14H
D’abord pour dire non aux détentions arbitraires des défenseurs des Droits de l’Homme Biram Dah Abeid, Président de l’Initiative pour la Résurgence du Mouvement Abolitionniste (IRA), Lauréat du prix des droits de l’Homme des Nations unies 2013, et Brahim Bilal vice-président du même mouvement, puis pour dénoncer l’esclavage, le racisme d’état et les expropriations foncières en Mauritanie.
En l’état actuel des choses, s’il existe une voie légitime pour:

~atteindre notre salut

~honorer notre image de « justes parmi les justes »

~faire connaitre notre lutte

C’est bien par la force de l’expression. Il incombe à chacun (Soninké, Pular, Wolof, Bambara, Haratines, Maures) de s’y atteler. Bien des hommes sont morts et bien d’autres continuent de sacrifier leur vie pour assurer notre liberté. Nul engagement ne doit rester vain.
La marche du 13 Février 2016 ne sera certes pas la dernière mais elle pourrait compter. À noter la présence de Madame LEILA, l’épouse de Biram Dah Abeid, président d’IRA-Mauritanie .

La clef de la réussite de l’événement dépendra de la sortie en masse des Mauritaniens (hommes, femmes, enfants).
Le droit ne s’octroie pas, il s’arrache !

Le Comité de soutien aux détenus d’ALEG

image

image

image

Posté avec WordPress pour Android

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s