Presse Sportive: Lassana Camara de MauritanieFootball.com, devenu membre de l’AIPS.

image

image

Le fondateur et rédacteur en chef du site MauritanieFootball.com, Lassana Camara vient d’être accrédité officiellement à la célèbre AIPS (Association Internationale de la Presse Sportive) . Cet organisme très prisé par le journalisme sportif est basé à Lausanne en Suisse. Cette adhésion de notre compatriote de MauritanieFootball.com lui permet un accès direct à tous les événements sportifs mondiaux. Et cette facilité supplémentaire donnera l’occasion au natif de Dafort d’enrichir son expérience journalistique au grand bonheur de son audience et ses suiveurs via différents canaux. Nous lui souhaitons une très bonne continuation.

K.S

Posté avec WordPress pour Android

Remaniement :pour la première fois, les erreurs se payent cash

image

Un remaniement inattendu mais bienvenu. Avec quatre départs : Ould Meimou (Affaires étrangères), Ould Rayess (Affaires économiques), Ba Ousmane (Éducation nationale) et Ould Jelvoun (Santé). Les ministres débarqués ont ceci de commun : leurs départements plient sous les scandales À l’éducation nationale, la manifestation d’hier, sévèrement réprimée par les forces de l’ordre, a été la goutte qui a fait débordé le vase. Une équipe scolaire (école Nessiba 1) a raté le tournoi de football organisé par la chaîne de television qatari « Jim » parce qu’au ministère des fonctionnaires véreux ont cherché, semble-t-il, à soustraire 33000 dollars à cette television. Le scandale a fait la Une de tous les journaux et sites et le président Aziz ne pouvait fermer les yeux sur cette affaire qui survient quelques mois après la fuite des épreuves du bac. Il est remplacé à ce poste par Isselmou Ould Sid’El Moctar.

La sortie de Sid’Ahmed Ould Rayess, dont le département des affaires économiques fusionne avec celui des Finances, coïncide avec l’arrivée à Nouakhchott d’une mission du FMI. Et l’on pense qu’après le scandale de la Maurisbank, avec la perte sèche de près de 20 milliards d’ouguiyas, alors qu’Ould Rayess était gouverneur de la Banque centrale de Mauritanie (BCM), une affaire de faux chiffres, comme celle de 2004, n’est pas à exclure. Le départ d’Ould Rayess renforce l’assise de Moctar Ould Diay qui se voit confier les affaires économiques rattachées désormais aux finances. Ould Diay est récompensé sans doute pour avoir initié à la direction des Impôts (et poursuivi en tant que ministre des finances) une croissance record des taxes et impôts. Il sera cependant secondé par ministre délégué en charge du Budget (Mohamed Ould Kembou)

Au ministère de la Santé, Ould Jelvoune cède son fauteuil au professeur Kane Boubacar. Le départ d’Ould Jelvoune était demandé depuis plusieurs mois par la rue qui lui reproche son attitude face à la fièvre du Rift mais surtout de tromper le président Aziz en lui faisant croire que le secteur de la santé n’est plus comme avant.

Enfin, la sortie de Hamada Ould Meimou trouve elle aussi son explication dans le malaise grandissant au sein des Affaires étrangères où les jeunes diplomates ne cessent de dénoncer la présence aux meilleurs postes de fonctionnaires étrangers au département. Ould Meimou qui a passé un peu plus d’un an aux affaires étrangères est remplacé par Isselkou Ould Ahmed Izidbih qui quitte le ministère de l’Habitat, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire confié à Seyidina Ali Ould Sidi Ould Jeylani.

Crédit source : Elhourrya.net

Posté avec WordPress pour Android