La catégorisation de l’identité française: le rôle troublant de la sphère politico-médiatique.

image

Ces jours ci l’affaire de la possible d’échéance de la nationalité française pour les binationaux terroristes, a suscité beaucoup d’interrogations quand à l’efficacité d’une mesure n’ayant aucun effet dissuasif à propos. La politique politicienne a eu raison de l’exécutif français sous le président socialiste F.Hollande qui s’essaie au grand écart pour sa possible réélection dans une France largement à Droite.
Je pense que d’une manière générale, certains milieux français inconsciemment ou consciemment ont un « problème reflexe » avec certains binationaux ou supposés comme tels. À entendre certains, on dirait que le fait d’être musulman est une « Nationalité » à part entière, ce qui créerait un degré moindre dans sa qualité d’être Français.

Dans le milieu médiatique français, l’affaire prend toutes les tournures bizarres qui véhiculent la catégorisation des différents types de français. Le cas en cours d’un couple français à Montpellier, suspect de préparation d’actes terroristes , est traité d’une manière par certains médias qui ressortent incessamment  cette catégorisation.
Par exemple sur #RFI, on répète sans cesse que la jeune femme est une française convertie et que son époux un franco-tchadien d’un coup ou français d’origine tchadienne. On se refuse de le nommer comme un couple de jeunes français tout simplement, suspectés  d’activités terroristes. Le Tchad est un pays composé de musulmans majoritairement mais d’autres confessions (chrétiens en l’occurrence) existent aussi, et qui sait si le dénommé franco-tchadien n’était pas un converti lui aussi. En France, c’est un discours normalisé et tenu par différents milieux politiques et médiatiques, qui oppose systématiquement la qualité d’être Français et celle d’être Musulman ou supposé ayant des origines étrangères. Ce qu’on veut propager sournoisement au sein de l’opinion publique non avertie, est de faire croire que le ou la converti(e) qui est tombé dans l’islam ou l’islamisme , n’est qu’une victime française de « souche » sous l’influence d’un autre type de français de bas étage. Les réflexes paternalistes issus de l’ordre colonial qui ne reconnaissait que le statut d’indigènes pour les ancêtres de certains français d’aujourd’hui, pour certains et conjugués au militantisme athéiste allergique à toute expression religieuse pour d’autres, font que la qualité d’être Français soit manipulée et utilisée pour des fins populistes. Le travail de l’idéologie de l’extrême droite donne peu à peu de résultats et d’une manière inattendue. Les passions populistes font trembler les hommes politiques qui s’attaquent aux valeurs républicaines virant à légiférer les discriminations.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s