Qui pourraient être ces suppôts criminels de l’ordre totalitaire dae »chien » en Occident…???

image

En France, cette année 2015 qui finit dans quelques jours, est marquée par les actes criminels de janvier et novembre. Au cours de ces attentats, plusieurs vies innocentes ont été fauchées gratuitement par des équipées sanguinaires, suicidaires et lâches qui croyaient agir au nom d’une entité dite « État Islamique ». Ce dernier s’était émergé dans une zone des turbulences historiques entre communautés ethniques et confessionnelles, qui est à cheval entre l’Irak et la Syrie. Ainsi un ensemble territorial à majorité Sunnite sur les deux pays, est tombé sous le contrôle d’un ordre takfiri* qui réinvente la norme politicienne de la religion sous couvert d’une immense imposture, c’est-à-dire la résurgence d’un semblant ordre califal.

En réalité, c’est bien une entité politico-religieuse et sanguinaire qui dirige un territoire semblable à la Grande-Bretagne, avec à peu près 10 millions d’habitants selon différentes sources. Ces millions d’habitants subissent ou agréent selon, l’ordre de cette autorité dite Islamique dirigé par un sunnite irakien et ancien prisonnier après l’invasion américaine de Mars 2003 pendant le règne de George W BUSH. Aujourd’hui cet État dit islamique à cheval entre l’Irak et la Syrie, est l’une des conséquences plus ou moins prévisibles d’un Irak sous le feu politique sectaire entre chiites et sunnites et d’une Syrie troublée à partir de 2011 avec à sa tête le despote Bachar El-assad de confession alaouite (une certaine version du chiisme).

Dans cette partie du monde arabo-musulman, depuis la fin de l’hégémonie du règne ottoman et sa mise sous tutelle des empires occidentaux (français et anglais) par la suite, la politique se fait au nom de la confession, et la confession s’exerce aussi par la politique. L’élément NATIONAL ou Nationaliste mis en avant par la très autoritaire mouvance baathiste, ne pouvait pas résister à la forte communautarisation des esprits.

Et sans rentrer dans les détails de facteurs exogènes qui ont envenimé cette poudrière, c’est ainsi que l’ordre Dae »chien » classé dans le giron sunnite s’est installé dans des zones majoritairement sunnites. Les dirigeants locaux (syriens et irakiens) de cette organisation totalitaire sont dans leur Élément politicien, c’est-à-dire la politisation confessionnelle ou la confessionnalisation politique. Les populations sunnites des zones sous influence de Dae »chiens », ont vraisemblablement préféré s’inscrire dans ce projet d’un califat utopique pour pouvoir se défaire de l’ordre étatique irakien ou syrien détenu ou dominé par les chiites.

Pour faire bref et aborder l’objet du titre de notre modeste contribution, il est évident pour les avertis qu’il serait mieux voire pertinent d’appeler l’ordre Dae »chien » comme une rébellion de confession sunnite et extrémiste à intégrer  au schéma troublé et troublant de la géopolitique régionale , et non comme un « État Islamique » ou encore moins un califat digne de ce nom.

Jusqu’alors en Occident les damnés qui ont tué ou voulu tuer au nom de l’ordre Dae »chien », des âmes innocentes par des équipées sanguinaires, suicidaires et lâches, sont issus pour leur grande majorité des populations musulmanes d’Europe. Très souvent des jeunes gens de deuxième ou troisième génération des migrants économiques issus de l’ancien empire colonial. À disséquer de près les parcours de chacun de ceux qui sont impliqués dans des actions terroristes, on constate qu’ils traînent tous des casseroles judiciaires liées au banditisme et l’inévitable case prison pour plusieurs.

Un élément manipulable et manipulé pour toutes les causes farfelues et extrémistes, est avant tout un cancre primaire à l’école qui donne sens à ses échecs en s’opposant à TOUT ce qui va Bien chez les Autres. Nous pensons à cette anecdote racontée par une maîtresse d’école sur une Radio interactive très écoutée en France, disant que dans certains quartiers banlieusards, le bon élève qui bosse bien est perçu comme un bouffon puisse qu’il se montre distant à l’effet rebelle du groupe notamment à l’endroit du personnel éducatif. C’est-à-dire on ne s’encourage pas pour la réussite par l’émulation, mais on peut s’inciter à la rébellion et aux troubles qui font le nid de la médiocrité et l’échec définitif à terme. Ce premier décrochage malheureux en abandonnant le système éducatif (l’instruction) très tôt , peut être le début d’un néant sur lequel le jeune d’origine musulmane voudrait s’accomplir par des raccourcis faciles qui mènent à un hybride identitaire bafouant toutes les règles de la communauté légale.

Hybride identitaire, parceque avec un vocabulaire pauvre de 150 mots de français en moyenne, il ne va pas se retrouver ni dans son milieu d’origine vu comme bledard, et ni parmi le tissu social majoritaire du pays perçu comme mécréant. Et pourtant son papa illettré arrivé du Bled, a pu s’intégrer au système socio-économique par un boulot manuel avec dignité et responsabilité, alors que le jeune préfère s’essayer aux discours victimaires aux relents complotistes pour camoufler sa fainéantise en accablant des coupables tout près (le racisme, les discriminations et les services étatiques dits défaillants). En étant d’extraction religieuse musulmane, très souvent avec un savoir pauvre sur sa religion, on constate chez certains bouts perdus, un langage obscène dans lequel on peut jurer au nom d’Allah ou du Coran en enchaînant des insulte honteuses , du genre  » Sur le Coran de la Mecque, je vais ……  ta mère ». C’est ainsi un tel individu pensant que tout est bledard à la maison et tout est koufar (mécréant) dehors, ne va suivre que ses pulsions par les trafics, le vol et d’autres comportements illégaux dans une jungle des nullards qui est la rue. Dans un pays où la force est à la Loi encore, la case judiciaire est un passage obligé pour ces désoeuvrés qui se croient en mission contre le monde qui les entoure. Par leur bas niveau intellectuel sur la géopolitique mondiale d’aujourd’hui comme dans le passé, ils deviennent des proies idéales pour certains illuminés aux discours politico-religieux distordus et guerriers. Ces Cheikhs Google au passé obscur vont s’inventer un monde idyllique sur terre par la religion où ils excluent facilement et donnent le paradis aux uns et l’enfer aux autres. Ainsi après trois mois de repentir en s’essayant aux pratiques rituelles et à dompter leurs mauvaises habitudes, certains désorientés hors cadre légal d’hier se croiraient être au niveau des premiers compagnons du prophète Muhammad (PSL). Sans une dose minimale de sciences religieuses fiables, ils commencent à « raisonner » en Haram (interdit), Haram, Haram en Tout et partout. Une fois la semence d’une compréhension extrémiste, introduite en eux, le plus méritant des jihads pour un croyant, c’est-à-dire celui de dompter ses passions et pulsions malsaines, est remplacé par une « spiritualité » haineuse de l’excommunication dont le summum est le takfirisme chez les musulmans.

La mouvance takfiriste rend tout le monde mécréant sauf ses propres adeptes qui s’autorisent de voler et de prendre tout ce qui appartient aux « mécréants ».

Quand il est compris par les musulmans normaux que le Prophète Muhammad (PSL) est une Miséricorde pour l’humanité par son Message, les takfiris croient que ce sont eux qui sont chargés de réaliser le dessein Divin sur terre par des actes criminels exaltés en grandeur. L’ordre Dae »chien » attire certains de ces attardés sociaux et incultes qui seront manipulés dans un conflit relevant d’une confrontation géo-stratégique entre sunnites et chiites dans leurs zones d’influence géopolitique au Moyen-Orient. Imaginons un cas social né  en France et d’origine subsaharienne de confession musulmane qui s’engouffre dans cette aventure merdique, et une fois la normalisation faite sur le terrain, on aimerait bien savoir son avenir dans un environnement arabo-musulman où le black (kahlouch) est avant tout l’esclave ou l’ancien esclave d’une telle ou telle tribu. Les usurpateurs de l’ordre Dae »chien » visent ces faibles d’esprit qui auront tout raté par bêtise originelle et ceux qui veulent se rachèter d’un passé peu glorieux. Les uns comme les autres se limitent à des lectures simplistes de la géopolitique mondiale issue d’un passé pas assez lointain dans lequel le nationalisme arabe avait joué un certain rôle non négligeable entamant la décadence du monde arabo-musulman sur plusieurs domaines. Pour un jeune homme d’origine africaine, ayant eu la chance d’être né dans un pays dit développé, la pertinence serait de réussir ses études, réformer religieusement et socialement son entourage si nécessaire, et participer à la bonne marche de la communauté légale (pays de naissance). En effet par l’exercice démocratique en défendant ses opinions dans un cadre civilisé, étant organisé, on pourrait constituer un pôle de lobbying politique qui compte à l’échelle nationale et internationale . Et s’il y a lieu d’aller au « jihad » qui existerait , celui-ci serait dans ton Bled d’origine pour creuser un puits, construire une école, soigner les malades et aider les nécessiteux de tous bords, et Dieu sait qu’il n’y a manque pas. Pourquoi pas, si besoin participer à l’amélioration des affaires publiques et sociales de ton Bled d’origine majoritairement musulman où diverses INJUSTICES règnent en maître, tels que la corruption, les inégalités sociales , le clientélisme politique et surtout l’instrumentalisation hypocrite de la religion pour asseoir la domination des uns sur les autres.

SoninkIdees-J’ose by K.S