MORT DE LY JIBRIL HAMET : LES AUTORITÉS SANITAIRES CANADIENNES SUR LE QUI-VIVE !

image

Kassataya – (Paris) – Depuis deux jours, la Mauritanie pleure M. Ly Jibril Hamet, un grand homme de culture disparu lors d’une courte visite au Canada. Mais cette disparition ne mobilise pas que les Mauritaniens. Selon des témoignages de première main et des documents exclusifs dont dispose KASSATAYA, les médecins qui ont pris en charge feu Jibril Hamet Ly s’interrogent sur l’origine des complications qui ont eu raison de l’homme de culture alors qu’il ne s’agissait que d’une intervention chirurgicale banale.

Un témoin a confié à KASSATAYA que les médecins explorent des pistes pouvant remonter jusqu’en Mauritanie, pays d’origine du défunt.

M. Ly Jibril Hamet n’est arrivé au Canada que le lundi 12 octobre 2015 pour une manifestation culturelle. Après avoir fait sa prière du crépuscule, il avait commencé à sentir des douleurs abdominales. Ses voisins (dont un écrivain Malien) l’auraient alors conduit aux urgences de l’hôpital Hôtel Dieu de Québec City. Une intervention avait alors été réalisée pour une crise d’appendicite. Mais les médecins constatèrent une série d’hémorragies mystérieuses.

Les interrogations des médecins de l’hôpital Hôtel Dieu de Québec City sont d’autant plus épaisses que depuis plusieurs mois sévissent en Mauritanie des épidémies mystérieuses sur lesquelles les autorités mauritaniennes ont maintenu le plus grand secret. Des appellations barbares comme Fièvre de la vallée du Rift, fièvre de Tayarett ou de Toujounine font leur apparition. Elles cacheraient en réalité des maladies graves à déclaration obligatoire selon les protocoles de l’OMS auxquels la Mauritanie est partie : Dengue, Crimée Congo…

De jeunes manifestants ont dénoncé cette semaine l’omerta qui règne sur ces épidémies mystérieuses. Après avoir grimé la voiture du ministre de la santé, quelques manifestants ont été arrêtés. Ils seront présentés devant le juge demain lundi.

Kassataya reviendra plus longuement sur les circonstances de la mort de M. Ly Jibril Hamet.

KASSATAYA

Crédit source: http://www.kassataya.com

SoninkIdees-J’ose by K.S

PhotoReportage/Finale:Diaguily, vainqueur de la finale contre Dafort.

image

image

image

image

image

image

image

Le trophée au capitaine de Diaguily

Comme attendu, la première édition du tournoi foot inter-villageois des Mauritaniens de France ferme les rideaux par la finale Dafort – Diaguily. En ce dimanche 18 octobre 2015, au stade Auguste Delaune à Aubervilliers, les équipes se sont affrontées dans un match quasi équilibrée, tout en notant une légère maîtrise technique du côté de l’équipe de Diaguily. La première période s’est soldée par un 0-0 sec et à l’entame de la seconde, Dafort ouvre vaillamment le score par Diadie Maya Kamara. Dans l’évolution du match, les joueurs de Diaguily redoublent leur pression pour revenir dans la partie, et leurs efforts ont été récompensés par une égalisation dans les arrêts de jeu. Il faut noter que 2 cartons rouges ont été brandis par l’arbitre Djimé Cissé de Tachott-Barané, un à chaque équipe. La gestion du temps de la rencontre vers la fin fait débat, car les minutes des arrêts de jeu paraissant interminables selon les sources de Dafort, d’où l’égalisation de Diaguily.

Après le coup de sifflet final, les équipes étant à l’égalité, la loterie de tirs au but a été favorable aux joueurs de Diaguily qui remportent le trophée de la première édition du tournoi organisé par les Boullyens de France.

Comme du déjà vécu amer pour Dafort… !!!

La finale 2014 du tournoi inter-villageois à Nouakchott, avait la même affiche Dafort-Diaguily, avec Diaguily sorti vainqueur au final. Il est à noter que les deux finales ont eu plusieurs similitudes, Dafort qui mène en premier et Diaguily égalise et gagne à la séance des tirs au but. Diaguily étant le village le plus auréolé du Guidimakha au football, ses joueurs ont certainement une avance psychologique et une assurance décomplexée pour aborder les rendez-vous clés. Dafort apprendra à travers ces deux échecs au bout afin de rectifier le tir la prochaine fois inch’Allah. Qui vivra verra…

Mention honorable aux Boullyens…!!!

Les initiateurs de cette manifestation sportive ont réussi leur coup de maître. En effet, les Boullyens de France ont réuni l’international Soninkara du Guidimakha via ce tournoi inter-villageois. Les ressortissants du Guidimakha se sont vus dans la fraternité, la courtoisie et l’échange, il faut rendre l’honneur à ceux qui sont à l’origine de cela. Un Grand Merci et Chapeau aux gens de Boully.

Rendez-vous à l’édition prochaine 2016 inch’Allah .

SoninkIdees-J’ose by K.S