La Grande Interview : Corentin Martins fait le bilan « Pour Gagner le joueur mauritanien doit être à 150 % »

image

Par M. CAMARA LASSANA 2 OCT 2015 ACTU MAURITANIE, ACTUALITÉS

Entraîneur de la Mauritanie depuis Novembre 2015, presque une année, l’heure du bilan a sonné pour Corentin Martins qui mène sa révolution tranquille. Le discours d’entrée de l’ancien Strasbourgeois, selon lequel tous les joueurs mauritaniens seront logés à la même enseigne a crée une émulation au sein de l’équipe depuis le début de l’aventure et l’entente musicale et la symbiose avec la Fédération ont fait le reste « Je donnerai ma confiance à tout jeune mauritanien qui joue au village ou dans une grande ville » et de poursuivre que c’est ne pas tout , il faudra mouiller le maillot Mourabitoune « Je veux des joueurs concernés , matures pour défendre les couleurs de la Mauritanie .»

Avec un tel discours d’entrée, Corentin Martins a planté le décor, a montré la voie du renouveau et un an après nous avons voulu en avoir plus sur les intentions de l’ancien stratège de l’AJ Auxerre, de sa stratégie de conquête à petit pas. De la moelle, du caractère, du mental. En plus ce qui fait sa force et séduit depuis le début de la nouvelle l’ère avec Martins, la Mauritanie affiche un état d’esprit impeccable. Chez l’ancien coach du Stade Brestois, la haine de perdre est consubstantielle à l’approche du match et il le transmet avec force de conviction à ses joueurs et les joueurs sont transcendés, le Stade Olympique de Nouakchott retrouve ses couleurs, le peuple mauritanien se remarie avec le football, la consommation des ménages est à la hausse pour s’acquérir le maillot de la Mauritanie qu’on porte désormais avec fierté. Le sélectionneur national a accepté de répondre aux questions de la rédaction de Mauritaniefootball.com.

Mauritaniefootball.com : Bonjour, Monsieur Martins, après le match victorieux contre l’Afrique du Sud pour les éliminatoires du CAN 2017, vous allez rencontrer le Soudan du Sud dans le cadre d’une autre compétition, les éliminatoires du Mondial 2018. Une première pour vous, peut-on dire que la Mauritanie a franchi un palier ?

Corentin Martins : On ne pourra dire que la Mauritanie a franchi un palier qu’une fois la qualification acquise avant çà on peut simplement et humblement dire qu’on a marqué des points, qu’on joue bien, que l’équipe a du répondant, que les jeunes font des sacrifices sur le terrain. On avance doucement, il faut du mental, de la sueur et un esprit de sacrifice pour palier nos limites. On est dans la bonne voie mais on ne doit pas se limiter à sa çà. La Mauritanie ne gagnera peut être par le jeu mais par la hargne, par l’état d’esprit.

Mauritaniefootball.com : La victoire contre l’Afrique du Sud était une victoire éclatante et fracassante contre une grosse cylindrée du football africain. Quelles sont les enseignements que vous avez tirés de cette rencontre ?

Corentin Martins : Avec ses rencontres au sommet, on tire beaucoup d’enseignements. Les joueurs ont des qualités qui sont indéniables mais pour gagner des matchs de haut niveau, le joueur mauritanien ne peut pas se contenter d’être meilleur, le joueur mauritanien doit être à 150% de ses capacités. Techniquement et par l’expérience, les autres sont meilleurs que nous, ne faut pas se voler la face mais pour combler, le joueur mauritanien doit être discipliné sur le terrain, concerné et être généreux dans l’effort. Etre à 100% ne suffit pas. Contre l’Afrique du Sud, les joueurs ont donnés le meilleur d’eux-mêmes, il faut continuer à travailler, notre salut ne pourra venir que du travail.

Mauritaniefootball.com : Vous allez rencontrer le Soudan du Sud, une équipe presque inconnue sur la scène footballistique africain. On prépare comment ses genres de rencontre, contre une équipe qu’on ne connait pas assez ?

Corentin Martins : Ce n’est pas une équipe inconnue que çà. J’ai regardé deux de leurs rencontres contre le Mali et la Guinée Equatoriale. Le soudan est une équipe sérieuse, appliquée qu’on doit respecter à la règle. Ces genres d’équipes jouent au mental, c’est à nous de n’est pas être naïfs. Il n’y a plus de petite équipe. La victoire du Soudan contre la Guinée équatoriale démontre tout. Ce n’est pas une équipe à prendre à la légère.

Mauritaniefootball.com : Avez-vous maintenant une équipe type ou vous composer votre équipe à la performance des joueurs ?

Corentin Martins : On n’est sélectionné en équipe nationale parce que qu’on mérite de l’être. Maintenant on a des certitudes avec des joueurs qui ont confirmés, qui répondent présents ou qui donnent satisfactions face aux objectifs. On a des joueurs expérimentés comme Khassa Camara ou Guidilèye Diallo et quand ils n’étaient pas là, Taghy Denne et Mohamed Yally Dellahi ont bien rassurés la relève. Ils ont été conquérants. Çà ne marche pas à qui joue, qui est remplaçant. Je veux un groupe de guerriers ou le remplaçant est au niveau du titulaire, ou tout le monde tire dans la même direction. Je veux un groupe de joueurs concernés par l’objectif à atteindre. Un groupe étoffé ou le meilleur jouera. Je profite de l’occasion pour vous dire que Khassa Camara est absent parce que de concert avec son nouveau club nous a décidé de ne pas le sélectionné car il joue Dimanche avec son club mais pour le match retour du 13 Octobre, il sera avec nous. Il n’est pas écarté du groupe loin de là. Et j’en profite pour saluer la Fédération qui fait un boulot extraordinaire pour nous mettre dans des conditions optimales. La Fédération nous aide vraiment à être au top.

Mauritaniefootball.com : Quel bilan tirez vous de votre expérience à la tête des Mourabitounes et votre première expérience ?

Corentin Martins : Quand on parle de bilan, ce qui arrive à l’esprit dans un premier temps, ce sont les chiffres, le bilan comptable : les victoires, les matchs nuls et les défaites. Çà vous êtes bien placé pour le faire. Moi, le plus important, le bilan que je tire, c’est l’expérience humaine de cette aventure. La fédération m’a accueillie comme il se doit. Le Président de la fédération, Monsieur Ahmed Ould Yahya est humainement extraordinaire, on m’ouvre toutes les portes. Je me sens plus que c’est moi. L’hospitalité mauritanienne, les sourires, les discutions autour du thé, vraiment une expérience enrichissante. L’adaptation a été facile, je ne regrette pas d’avoir opté pour la Mauritanie, pour une première expérience africaine.

Crédit source: http://www.mauritaniefootball.com

SoninkIdees-J’ose by K.S

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s