30-04-2015 00:45 – IRA-Mauritanie : Déclaration

image

IRA-Mauritanie – Nous avons appris aujourd’hui de source sure, que l’état de santé de Djiby Sow président de l’ONG Kawtal, détenu dans la prison civile de Nouakchott se dégrade et qu’il souffre de douleurs atroces qui mettent sa vie en danger.

Nous rappelons que ce dernier a été transféré d’urgence à Nouakchott, après la détérioration de son état de santé suite à la grève qu’il décrété avec les deux leaders défenseurs des droits humains Biram Dah Abeid président de IRA Mauritanie et son adjoint Brahim Bilal Ramdhane, pour recevoir des soins à l’hôpital de Nouakchott.

Depuis lors, il n’a bénéficié d’aucun soin ni traitement et son état de santé se détériore de jour en jour. Il reste isolé dans sa cellule dans la prison de Nouakchott.

Devant cette situation, IRA dénonce vigoureusement cette négligence de la part des autorités pénitentiaires et met en garde le gouvernement contre tout acte visant à mettre en danger la vie de cette personne, au cas où cela adviendrait les autorités judiciaires et politiques assumeront toute la responsabilité des conséquences fâcheuses qui pourront en découler.

Nouakchott, le 28/O4/2O15
La commission de communication

Source crédit :cridem.org

SoninkIdees-J’ose

Publicités

Un cri osé… Nécessaire redéfinition identitaire… !!!

image

Assez l’appartenance de façade… !!!
Haratine, musulman oui, noir oui, arabe… ??? Quel arabe, à quel degré et surtout pour qui…. ???

Nous pensées fraternelles et militantes aux marcheurs du jour, lors du 1ère anniversaire de l’appel public pour les droits civiques et politiques de nos cousins haratines.
Et si personne n’a parlé des droits civiques et politiques des arabes, cela veut dire que les arabes ne sont pas haratines et vice-versa. On attend que certains arabo-berbères qui cooptent facilement la couche haratine dans leur giron, de nous définir objectivement et en tte sincérité, qu’est-ce qu’un Arabe ou un Arabo-berbère en Mauritanie…. ??? De cette définition, si elle est sincère, chacun reconnaîtra les siens.. Inch’Allah.
Notre chère Mauritanie peut être entièrement musulmane mais très minoritairement arabe ou arabo-berbère… !!!

SoninkIdees-J’ose

28-04-2015 22:30 – Le Conseil Représentatif des sooninko de Mauritanie (CRSM): Communiqué de presse

image

CRSM – Le Conseil Représentatif des sooninko de Mauritanie, (CRSM), invite ses militants et sympathisants à prendre une part active à la marche des haratines, ce mercredi 29 avril 2015 à partir de 16h.

Cette marche, placée sous le slogan « La marche pour la Justice », qui s’inscrit dans l’action de réaliser les objectifs du manifeste des droits Sociaux, Politiques et Economique des Hararines, constitue un événement historique que l’ensemble des populations de Nouakchott doivent célébrer.

Le CRSM qui soutient le manifeste des Haratines appelle à faire de cette marche un moment symbolique qui doit réunir l’ensemble des forces vives de notre peuple pour en faire un évènement sans précédent.

Nouakchott, le 27 avril 20015

La Commission de Communication

Source crédit: cridem.org

SoninkIdees-J’ose

28-04-2015 17:16 – Mauritanie: De qui se moque- t-on?

image

Kaaw Touré – On est frappé par la volonté de certains de nos compatriotes à vouloir solder nos souffrances, nos morts et nos droits. Comme certains marchands, ils veulent vider l´abcès comme on vide les stocks. Ils nous traitent de « rancuniers », de « revanchards », de « méchants » parce que nous exigeons la justice, l´égalité de tous les fils de la Mauritanie, parce que nous refusons l´oubli et l´impunité.

On veut nous imposer une omerta, de l´amnésie, de l´amnistie forcée, de l´oubli, de l´impunité sur les années de braise, il faut pardonner et tourner la page sans justice ou autre procès c´est tout ce que souhaite le Système. La Mauritanie peut tuer, peut violer, violenter et déporter ses propres enfants mais elle ne veut pas qu´on en parle !

Comment parler de l´avenir en commun alors que le passé douloureux du destin en commun hante toujours notre sommeil. Comment nous conduire vers un avenir meilleur en cassant le rétroviseur de notre voiture? Nos « nouveaux chiens de garde », pour dévaliser le journaliste et essayiste français Serge Halimi , veulent mettre le bourreau et la victime dans le même sac et nous imposer leurs termes du contrat de « la réconciliation ».

Comment soigner le mal sans crever l´abcès? Comment tourner la page de la déportation, de l´épuration ethnique sans avoir le courage de diagnostiquer la cause du mal national? « Ko addi ndogen saka ndartoden » ?

Ces fabricants ou partisans du renoncement et de l´oubli veulent nous enseigner leur propre « grammaire de la soumission » ou leur « vocabulaire de la réconciliation ». Pour eux, toute revendication de justice est de l’Extrémisme! Nous devons prendre nos baluchons, courber l´échine et revenir sans crier gare comme si nos longues années d´exil et de souffrances dans les geôles du tyran n´avaient rien servi! L´exigence de justice est un droit mais aussi un devoir pour tout celui qui se sent lésé dans ses droits.

Qu´un seul déporté, une veuve ou un orphelin exige la justice, minoritaires soient-ils, leurs voix doivent-être écoutées , ce n´est pas parce que tout le monde a accepté de jouer au troupeau de panurges du Système que toute voix discordante doit être considérée comme celle de l´extrémisme.

La réparation n´est pas que matérielle ou pécunière elle est surtout et avant tout Morale. Les victimes n´ont pas exigé le ciel ou la lune mais la Justice, est-ce un crime? Jugez nos tortionnaires! Jugez nos déporteurs! Jugez nos violeurs! Jugez nos voleurs! Jugez nos assassins ! Discutons de notre fameuse Question nationale, du racisme et de l´esclavage. Est-ce trop vous demander messieurs les soldeurs des souffrances?

Toutes les revendications peuvent trouver une solution si l´on veut bien se donner la peine. Il ne s´agit pas de récuser toute synthèse, mais une synthèse ne s´obtient pas en soldant ses revendications essentielles. Nous demandons seulement à nos potentiels soldeurs de ne pas céder à la mode sinon les Mauritaniens risquent d´être les sacrifiés. Car en politique le soldeur est un traitre, un petit traître en ce sens qu´il ne pense qu´à ses intérêts individuels que seule la trahison lui permet de satisfaire.

Dans son ouvrage « La parole manipulée », Philippe Breton nous rappelle cette terrible phrase de Boorstin : ‘Le génie de Barnum, ou de Hitler, fut de découvrir non pas combien il était facile d’abuser le public, mais combien le public aimait être trompé’. Si certains acceptent d´être trompés et d´être bernés par cette campagne mensongère sur les « extremismes » c´est leur droit mais la conscience éclairée ne doit pas baisser la garde ni céder aux pressions.

On ne le dira jamais assez que l’exclusion est en soi économiquement mauvaise, socialement corrosive et politiquement explosive. Tentons dès à présent de sortir de ce cul-de-sac qui, tout le monde le sait, ne mène nulle part. Pour en sortir, il faut, à notre avis, une attitude, un climat et des conditions. Une attitude courageuse, d’ouverture sincère et de reconnaissance du problème de fond.

Un climat de décrispation sociale grâce à un train de mesures positives à l’endroit de tous ceux qui, victimes et blessés dans leur chair, ont subi des préjudices matériels et moraux. La sanction des crimes commis pour rendre leur dignité aux victimes, à leurs veuves et à leurs enfants. Je crois qu’il faut se parler, car ce formidable potentiel de révolte enfouie commence à gronder.

Il serait erroné de croire qu´avec des simples promesses électoralistes on peut calmer la tempête. Il faut un débat national sur la question nationale dont les conclusions pourraient éventuellement être soumises au peuple, pour aborder enfin la phase d’une véritable réconciliation et de démocratisation. Mes pensées pieuses, militantes et patriotiques vont toujours à nos vaillants martyrs de Oualata, Djreïda, Inal, N´beyka, Azlat et dans toute la vallée.

La lutte continue!
Kaaw Touré Militant des FPC.

Source crédit: cridem.org

SoninkIdees-J’ose

Partage de lecture… « Servitude à Dieu » d’Ibn Taymyya.

image

Partage d’une note de lecture tirée du livre « Servitude à Dieu » d’Ibn Taymyya, introduit, traduit et annoté par cheikh Muhammad Diakho dit Madiakho :
L’avis de cheikh al-islam Ibn Taymyya sur la complexité de la rupture interdisciplinaire chez les savants,

«À cette complexité méthodologique et intellectuelle, Ibn Taymyya oppose une conception unitaire de la méthode qui transcende les disciplines. Cette approche méthodologique est à méditer de nos jours. Beaucoup d’intellectuels de notre temps sont doublés d’un autre personnage pratiquement insaisissable. Ils changent de couleur et de méthode au fil des thèmes, comme si la foi pouvait attendre qu’on en finisse avec telle ou telle situation. En effet, comment, par exemple, pourriez-vous considérer que la résistance à l’impérialisme, à la dictature et au fascisme est une résistance digne et louable à un point A du globe, et que la même résistance serait indigne et terroriste voire barbare à un point B ?! Cette corruption de l’intelligence humaine vous atteint lorsque vous ne vous appuyez pas, contrairement au cheikh al-islam, sur une méthodologie transcendant les contingences. ….»

Ce même syndrome se vérifie aujourd’hui parmi beaucoup de nos universitaires , politiques et militants africains qui sortent bruyamment contre la xénophobie, le racisme et les injustices au sein des sociétés occidentales ou d’autres, mais par évitement gymnastique de l’esprit ils se taisent ou donnent une autre coloration aux multiples références rétrogrades et injustes dans notre magma primitif de tribus et ethnies, qui freine le développement humain par l’élément politique sur le continent africain.
Un travail intellectuel de fond est nécessaire pour soigner ce système ambiguë d’approche qui n’échappe plus aux avertis. #criosé

SoninkIdees-J’ose

Le Comité Permanent du Manifeste des Harratines : Appel

image

CP- Le Comité Permanent du Manifeste pour les droits politiques, économiques et sociaux des Harratines au sein d’une Mauritanie unie, égalitaire et réconciliée avec elle-même invite :

Les anciens Chefs d’Etat et de Gouvernement, le gouvernement, l’Assemblée Nationale, le Sénat, les corps constitués de l’Etat, les partis politiques, les syndicats, la société civile, le patronat, les personnalités indépendantes et religieuses (oulémas), la presse nationale et internationale, les populations de Nouakchott, à assister à la grande marche qu’ils organisent le mercredi 29 Avril 2015 à Nouakchott.

Lieu de départ : Nouvelle Maison des Jeunes

Arrivée : Mosquée Ibn Abbass

La marche va s’ébranler à partir de 16 heures. Vous êtes tous conviés à ce grand rassemblement pour les droits politiques, économiques et sociaux des Harratines.

Le Comité Permanent

Source crédit: ocvidh.org

SoninkIdees-J’ose

Un cri osé…!!!

image

Dans le film série Omar ( Umar Ibn khattab Ras), un personnage émissaire de l’empire perse disait après sa rencontre avec le calife:  » on peut apprendre beaucoup de son adversaire que de ses partisans… « , et il s’était étonné de la sobriété et l’accessibilité du deuxième calife alors que son armée faisait trembler tous les puissants vivant dans le luxe dans plusieurs contrées… !!!

Nos Ulémas ont pu faire sauter certains de leurs verrous psychologiques sur l’héritage idéologique sous couverture religieuse concernant l’esclavage grâce à l’activisme du mouvement IRA et en particulier l’autodafé d’un certain vendredi 27 Avril 2012. #IRA vivra pour notre bien commun inch’Allah.

Le 26 Mars 2015, le désaveu tombe et la plaque de verre fissurée en Avril 2012 par l’autodafé, s’est trouée subitement. En effet, ce jour, l’association des Ulémas du pays émet une Fatwa qui rend désormais Haram ( illicite -illégale ) toutes les pratiques esclavagistes et d’autres assimilées au nom de l’islam. Pour eux mêmes (le clergé tribalo-ethnique), désormais les contenus de livres codifiant la  chosification de l’Homme esclave sont caducs et ant-islamiques.
Le temps et la détermination exemplaire de Biram Dah Abeid et ses soutiens indéfectibles connus ou anonymes ont eu raison des certitudes héritées et transmises par des écrits datant de 800 ans pour figer la condition sociale d’une catégorie spécifique de l’humanité .

Ce 27 Avril 2015, troisième anniversaire de cet acte courageux, toutes nos pensées fraternelles et militantes vont aux leaders abolitionnistes qui sont privés injustement de leur liberté par une institution judiciaire sous ordres d’un pouvoir exécutif qui trébuche incessamment dans sa fuite en avant.

SoninkIdees-J’ose